Essai de la KTM Duke 690 modèle 2012

Réalisé par Jean-Michel Lainé

La Duke évolue d'années en années pour tenter de se frayer un chemin parmi les roadsters sportifs. Plein d'enthousiasme avec le succès commercial de sa Duke 125, KTM s'attaque donc à la première du nom, la Duke 690. La version R n'est plus au catalogue, charge donc à la Duke 690 d'assurer seule la relève en 2012. Pour cela, elle commence par hériter des performances de l'ancienne R avec un monocylindre retravaillé pour plus de polyvalence et moins de pollution par la même occasion. La nouvelle Duke est aussi bien moins radicale que sa devancière dans sa prise en main grâce à une nouvelle position de conduite et quelques aménagements. Tout ceci est destiné à la libérer totalement de l'esprit Supermotard auquel elle est si souvent associée, pour en faire une vraie alternative aux roadsters polyvalents et funs à la fois.

Photo de la KTM Duke 690 modèle 2012
Photo de la KTM Duke 690 modèle 2012

Pour y parvenir, la marque autrichienne s'est d'abord penchée sur son moteur. Le monocylindre gagne un double allumage, 3 cartographies à sélectionner (4 si on compte celle pour les carburants de mauvaise qualité) et le Ride by Wire. La fréquence d'entretien est portée à 10000 km et la consommation est annoncée en baisse de 10%. Pourtant, comme la précédente 690 Duke R, cette KT offre toujours 70 chevaux ! A l'usage on retrouve sans aucun doute la réponse à l'accélérateur de la R, à condition d'avoir sélectionné la bonne carto... La différence se dévoile à bas régimes en ville par exemple, où le mono cogne et vibre nettement moins même si en deçà de 2000 tr/min, ce n'est pas sa tasse de thé. Rien d'anormal pour un mono, ce n'est normalement pas pour ça qu'on achète de genre de machine. Quoi qu'il en soit, on gagne en agrément jusqu'à 4500 tr/min environ. Au-delà on retrouve tout le caractère propre aux KTM avec une réponse instantanée à la poignée de gaz. On n'hésite pas à tirer les rapports jusqu'à 7500 tr/min sans retenue, la Duke aime ça. La boîte très rapide peut être actionnée sans l'embrayage à la montée comme à la descente pour gagner du temps. Il ne faut pas hésiter à tomber un rapport pour rester au-dessus de 5000 tr/min en conduite sportive. En cas de mauvaise sélection, l'anti dribble veille au grain. On peut donc conduire n'importe comment avec une certaine efficacité... mais les amateurs de dérives au freinage seront déçus. Le plus étonnant est la consommation qui oscille entre 5 et 5,5 litres quelles que soient les conditions de conduite. On peut même atteindre 4,5 L/100km en tenant 130 km/h régulier sur l'autoroute. Avec 14 litres de carburant, on peut donc aller loin.

KTM s'est également penché sur la polyvalence et le confort de sa Duke. Les suspensions ne sont pas réglables mais offrent un excellent compromis entre précision et confort (pour un pilote de 80 kg du moins) même si chargée sur les routes de montagne, on aurait aimé un peu plus de fermeté. La rigidité du cadre treillis fait des merveilles et permet de profiter au mieux des seulement 160 kg avec les pleins de cette machine. Stable en ligne droite, elle se montre particulièrement agile pour passer d'un angle à l'autre sans aucun effort. La légèreté au guidon est bluffante. On apprécie la hauteur de selle qui perd 3 cm pour la rendre plus accessible, et la selle en deux parties bien plus agréable à deux. Comme pour la SMT, la Duke 2012 est équipée d'un ABS qui se montre particulièrement discret même sur un mauvais revêtement. Le feeling de l'étrier radial sur le simple disque de 320 mm à l'avant est particulièrement précis. Tel un roadster classique, la nouvelle Duke sait tout faire même si elle préfère nettement les petites routes tortueuses du réseau secondaire aux larges autoroutes rectilignes.

Photo de la KTM Duke 690 modèle 2012
Photo de la KTM Duke 690 modèle 2012

Enfin, l'équipement a légèrement été revu à la hausse. Par exemple la selle est nettement plus confortable (il n'y a pas de mal) et la position de conduite plus naturelle. Le tableau de bord affiche le rapport engagé, mais il n'y a toujours pas de jauge ! De nombreux accessoires sont proposés pour la rendre plus apte au voyage. Sur les photos vous pouvez notamment voir les valises latérales (367,77€ la paire + le kit de fixation 165,83€). Elles ne ferment pas à clés, ne peuvent pas contenir un casque et ne sont pas étanches mais résiste tout de même à une petite pluie. Le support top case est à 108,63€ et la sacoche arrière (pas sur les photos) à 129,47€ avec les mêmes inconvénients que les valises. Le protège réservoir est à 29,80 euros, tout comme la bulle touring qui ne sert strictement à rien. Contre les intempéries et la casse de leviers, sachez que des protège-mains en aluminium sont disponibles. Quoi qu'il en soit, même sans ses accessoires optionnels, la Duke est capable de rivaliser de polyvalence sans souci avec de nombreux roadsters en ajoutant une vraie touche de fun que bon nombre d'entre eux sont en revanche incapables d'offrir.

Bilan

Avec la Yamaha MT-03, la KTM Duke 690 est le seul roadster monocylindre de grosse cylindrée disponible sur le marché qui visiblement n'apprécie guère cette architecture. C'est dommage, car avec 70 chevaux, 149.5 kg sur la balance (sans le carburant) et une consommation plus que raisonnable au regard de ce qu'est capable de faire cette machine, c'est incontestablement une excellente moto pour celui qui roule en ville comme à la campagne à des rythmes variés. L'autoroute lui convient moins, mais davantage en raison de la position de conduite alors qu'en ville, le moteur plus souple aux bas régimes est plus agréable. Une chose st certaine, ce n'est pas le gain assez net en confort qui viendra gâcher le plaisir au guidon. On peut enchaîner les kilomètres sans avoir mal aux fesses : c'est une vraie nouveauté dans la gamme des 690 ! La Duke est capable de tout faire avec une certaine efficacité, même de donner la banane dès les premiers tours de roues. On regrette toujours l'absence d'une jauge au tableau de bord et les accessoires proposés qui ne sont pas forcément très pratiques en usage intensif. Mais en devenant de plus en plus roadster, la Duke fait parfaitement le lien entre une SMC et une SMT, un bon compromis entre la légèreté de l'une et le confort de l'autre avec toujours en toile de fond, le plaisir de pilotage et une efficacité de premier ordre si besoin.

Photo de la KTM Duke 690 modèle 2012
Photo de la KTM Duke 690 modèle 2012

On aime bien

  • L'allonge du mono de 70ch
  • La partie cycle et le freinage
  • Le confort en nette hausse

On aime moins

  • L'absence de jauge
  • Le moteur sous 4500 tr/min
  • Les accessoires peu pratiques
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la KTM Duke 690 modèle 2012

Tarif (aout 2012)7490 €
Garantie2 ans
Puissance70ch à 7500tr/min
Couple7,1mkg à 5500tr/min
Frein avantDisque 320mm étrier radial 4 pistons
Frein arrièreDisque 240mm étrier 1 piston
Hauteur de selle835mm
Poids (constructeur)149,5kg à sec
Réservoir/Conso14L / 5,5L aux 100km

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.ktm.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la KTM Duke 690 modèle 2012

Fond d'écran

fond d'écran de la KTM Duke 690 modèle 2012
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600