Essai de la KTM Duke 690 R modèle 2010

Réalisé par Jean-Michel Lainé

La KTM 690 Duke R se distingue au premier coup d'oeil de la 690 Duke par le coloris orange de son cadre et le gros R sur les ouïes du réservoir. Ce qui ne se voit pas, c'est que si elles partagent la même «cylindrée» de 690 sur le papier, seule la R fait réellement 690cm3, l'autre n'en fait que 654. La Duke R possède le mono le plus puissant jamais produit avec 70 chevaux (+5) à 7500tr/min et un couple de 70Nm (+3) à 5500tr/min. Pour se faire, KTM a conservé l'alésage de 102mm mais a augmenté la course pour passer de 80 à 84.5mm. La nouvelle génération de LC4, les 690, étaient arrivés en 2007 soit 20 ans après les premiers LC4. Deux ans après en 2009, la firme autrichienne dévoilait à Milan sa Duke R avec son LC4 de 690cm3 : 148kg à vide, 70ch et 70Nm pour cette machine qui promettait de jolies performances quand on connait la «simple» Duke. La performance est aussi sur l'entretien puisque le mono de la Duke R se révise tous les 7500km au lieu des 5000 de la Duke. Les autres différences avec la Duke standard sont la finition de certains éléments comme la fourche et le garde-boue carbone. Bien entendu, le coloris est unique pour distinguer un peu mieux la R en mêlant le blanc, le noir et l'incontournable orange présent sur la cadre treillis.

Photo de la KTM Duke 690 R modèle 2010
Photo de la KTM Duke 690 R modèle 2010

Le mono 690 est accompagné d'une boîte 6 qui se commande via un embrayage hydraulique équipé d'un anti-dribble, comme sur la Duke. Comme sur tous les 690, il faudra aller chercher la puissance en haut. Sous 4-5000tr/min ce n'est pas le plus agréable ni le plus efficace, mais au-delà, le moteur délivre une allonge et une poussée incroyable pour un monocylindre. Sachant que la puissance maximale est délivrée à 7500tr/min (à 500 tours de la zone rouge), les amateurs de mono qui ne connaissent pas le 690 devront modifier leur pilotage. Une fois les mi-régimes passés, il en reste encore beaucoup ! Pour les autres amateurs de conduite sportive, cela ne devrait pas changer grand-chose dans la façon de gérer la poignée. En montagne, le gain de puissance permet de tirer un peu plus un rapport et peut-être d'en passer un de moins avant le prochain virage. Avec moins de manipulation, imprimer un bon rythme est bien plus facile avec l'allonge gagnée. Côté fun en tout cas, on ne s'en lasse pas de tirer les rapports longtemps, juste pour le plaisir de sentir la poussée du gros mono avec sa sonorité si caractéristique .

La partie cycle reste inchangée avec le cadre treillis (orange sur cette R), le bras oscillant avec ses croisillons, la fourche inversée WP de 48mm et le mono amortisseur qui se règlent comme on le souhaite. La partie cycle est d'une étonnante facilité. Si à une vitesse moyenne la Duke R paraît presque légère, elle sait rester aussi précise que facile lorsqu'on roule bien plus vite. On peut bien entendu tenir une vitesse régulière de 130km/h sur l'autoroute avec toujours de la marge pour effectuer un dépassement éclair, mais ce n'est pas là que la 690 Duke R s'exprimera le mieux. Son royaume reste le réseau secondaire, les petites routes pleines de virages où même un revêtement hasardeux ne lui fait pas peur. Si en plus, il y a des bosses à sauter ou du relief, c'est la machine idéale ! Que ce soit pour la placer dans une courbe serrée ou pour dessiner un long virage en pleine accélération, la KTM répond à la moindre sollicitation sur le large guidon ou les repose-pieds. Son crédo est la facilité de prise en main et la précision de la trajectoire. La Duke, R ou pas, n'est pas un supermotard mais un roadster qui affiche 70ch pour 148kg... Inutile donc d'être un roi de la glisse, la Duke R se contente d'une conduite sportive et dévoile assez rapidement un potentiel incroyable sur les petites routes de montagne avec une maniabilité et une réponse moteur qui semblent sans faille. Le freinage est toujours confié à un disque de 320 à l'avant avec un étrier Brembo à montage radial et un disque de 240 à l'arrière. Le frein arrière est très mordant, il n'est pas rare de bloquer la roue en appuyant un peu sur cette petite pédale typée Off-Road, alors qu'inversement à l'avant, le feeling est excellent. C'est une parfaite combinaison de la puissance et du ressenti une fois la phase d'attaque passée. Celle-ci est franche mais pas violente pour autant et la 690 Duke R freine très efficacement.

Photo de la KTM Duke 690 R modèle 2010
Photo de la KTM Duke 690 R modèle 2010

Bien entendu, ce formidable jouet a quelques défauts comme le tableau de bord sans jauge et avec une lisibilité moyenne au soleil. Mais ce qui marque le plus est sans aucun doute la selle très dure qui vient assez rapidement se rappeler à nos bons souvenirs. Etonnamment, la Duke standard n'avait pas laissé ce souvenir et ne paraissait pas inconfortable même si la selle était ferme. Pour le reste, en dehors d'un petit espace sous la selle, la Duke R n'offre pas plus d'aspects pratiques que sa devancière ou un autre roadster. Il ne faut tout de même pas oublier le petit plus pour l'accueil du passager avec la présence des deux poignées qui se prennent parfaitement en main.

Bilan

20 ans après l'arrivée des LC4, KTM le célèbre avec ce fameux 690 qui équipe la Duke R. Contrairement aux premiers 690 arrivés en 2007 qui ne faisaient que 654cm3, celui-ci cube réellement 690cm3 avec une course un peu plus longue (l'alésage est identique). Pour le reste, en dehors du coloris spécifique et du garde-boue en carbone, on retrouve ce qu'on avait aimé sur la Duke, le confort (relatif) de la selle en moins et le punch du moteur en plus (encore un poil plus). Avec ses 70 chevaux (+5) et ses 70Nm (+3) pour animer ses 148kg (-0.5), la Duke R est un roadster très vif en maniabilité comme en motorisation. La Duke n'est pas un SM contrairement à d'autres 690, la prise en main est immédiate grâce à une position naturelle et déjà connue sur des roadsters. Pour sa part, la partie cycle est aussi agile que sécurisante quel que soit le rythme adopté. Cette grande précision permet d'exploiter tout le potentiel du moteur en grande confiance. Cela tombe bien, parce que le moteur KTM offre une allonge incroyable pour un monocylindre, et ne vibre pas trop même si on reste sous les 5000tr/min. Il ne faudra pas hésiter à faire grimper ce gros mono dans les tours pour qu'il donne le meilleur, c'est tout en haut vers les 7500tr/min, que l'amateur de fun sportif trouvera son bonheur !

Photo de la KTM Duke 690 R modèle 2010
Photo de la KTM Duke 690 R modèle 2010

On aime bien

  • L'allonge du mono de 70ch
  • La partie cycle précise
  • Le frein avant efficace

On aime moins

  • Le confort de l'assise
  • L'accueil du passager
  • Le frein arrière trop mordant
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la KTM Duke 690 R modèle 2010

Tarif (juillet 2010)9 350 €
Garantie2 ans
Puissance70ch à 7500tr/min
Couple7,1mkg à 5500tr/min
Frein avantDisque 320mm étrier radial 4 pistons
Frein arrièreDisque 240mm étrier 1 piston
Hauteur de selle865mm
Poids (constructeur)148kg à sec
Réservoir/Conso13,5L / 5,5L aux 100km

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.ktm.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la KTM Duke 690 R modèle 2010

Fond d'écran

fond d'écran de la KTM Duke 690 R modèle 2010
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600