Essai de la Honda F6B modèle 2013

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Honda cède à son tour à la mode des baggers. Toutefois la marque japonaise n'est pas partie d'une base de custom pour faire le sien mais de sa GT emblématique qu'est la Goldwing 1800. Il faut dire que l'étroitesse de la gamme des customs Honda qui se résume en France à la Shadow 750, ne permettait pas de le faire. Peut-être que la Rune si elle était importée ou la regrettée F6C l'auraient permis. Bref, contrairement à ses concurrents, c'est donc un 6 cylindres à plat et non un V-Twin de forte cylindrée qui anime le bagger Honda, la F6B. En dehors de cette architecture moteur spécifique, tous les ingrédients semblent être là pour faire de cette Honda F6B un succès dans la catégorie.

Photo de la Honda F6B modèle 2013
Photo de la Honda F6B modèle 2013

Pour développer sa F6B en partant de sa Goldwing, Honda a enlevé énormément de choses, peut-être un peu trop. Certaines qui se voient au premier coup d'oeil comme le haut pare-brise qui cède sa place à un autre coupé (le grand est en option), la béquille centrale, les repose-pieds plateau du passager, le topcase et les haut-parleurs arrière. Honda a tout de même ajouté quelques ingrédients comme la selle arrière inclinée pour une ligne fuyante et les tubulures d'échappement chromées à la sortie du 6 cylindres. Ces ajustements esthétiques définissent les lignes du bagger et il faut reconnaître qu'elles sont particulièrement réussies et appréciées si on en juge par toutes les conversations engagées lorsqu'on se pose quelques instants. Sur la balance tous pleins faits, l'écart de poids est 29 kg en faveur de la F6B, alors d'où vient cet allègement conséquent ? La F6B ne permet plus le réglage en hauteur de l'éclairage du phare ni celui de la précharge de l'amortisseur électriquement depuis le tableau de bord, cette manipulation se fait manuellement. Elle n'a plus de régulateur de vitesse ni de marche arrière : attention de ne pas stationner dans le mauvais sens, même allégée elle fait tout de même 384 kg ! L'ouverture des valises n'est plus centralisé, il y a une serrure à l'arrière puis une manette de chaque côté de la machine pour ouvrir la valise correspondante. L'accessibilité est facile et un casque intégral trouve sa place sans encombre. Le reste est identique à la Goldwing avec les boutons au dessin « vintage », un grand tableau de bord qui n'affiche finalement que peu d'informations et par exemple l'absence de poignées chauffantes de série. Deux vide-poches sont présents. Celui de gauche accueille pas mal de petites choses comme par exemple un lecteur MP3 pour écouter sa musique préférée sur les HP de la moto. Celui au centre de la console est plus pratique d'accès, plus vaste et ferme à clé mais il n'a pas de charnière pour retenir le couvercle... Dernier petit détail esthétique, les feux de positions sont dans les clignotants comme aux USA !

Installé sur une selle légèrement plus basse (-15 mm) et en retrait, on remarque très rapidement deux choses : la machine est encore plus maniable et la sensibilité au vent latéral est nettement réduite. La facilité de conduite est certainement le point fort de ce bagger qui se laisse mener du bout des doigts et autorise surement la prise d'angle la plus importante dans la catégorie. Même si cela frotte rapidement, on peut rouler sans que faire attention ne devienne une obsession à chaque virage. Il faut tout de même garder de la marge en raison du poids de la F6B et de petits louvoiements dans les grandes courbes à haute vitesse si le revêtement n'est pas idéal, comme toutes ces machines. La très grande souplesse du 6 cylindres permet de rouler presque tout le temps sur le 5e rapport de 40 à 200 km/h . Il ne reste qu'à se laisser porter. C'est là qu'on regrette l'absence du régulateur de vitesse que Honda propose sur la Goldwing et qui est présent sur les concurrentes. On regrette également la sonorisation qui n'a pas la qualité de celle de la Gold ni de la Harley-Davidson Street Glide par exemple (le bagger le plus vendu) : passé les 80 km/h on n'entend quasiment plus la musique même avec le volume est à son maximum. La sono n'est pas la seule responsable. En effet, si la selle a un peu été abaissée, la tête de fourche et son petit pare-brise ne sont pas aussi protecteurs qu'ailleurs. La protection très réduite induit beaucoup de vent sur le haut du buste et la tête, ainsi que du bruit dans le casque. Pour l'ergonomie au guidon, on regrette toujours la multiplication des boutons (certains sont en double pour la musique) et l'obligation de lâcher le guidon pour afficher certaines informations au tableau de bord. La F6B est néanmoins une machine pour la balade avec tout ce qu'il faut pour se promener sans la contrainte d'un sac à dos ou d'un inconfort sur un long trajet sur le réseau secondaire. Sans aucun doute, l'esprit bagger est là avec la souplesse et l'onctuosité du six cylindres qui offre des sensations de conduite uniques avec une consommation raisonnable d'un peu plus de 7 litres aux 100 km.

Photo de la Honda F6B modèle 2013
Photo de la Honda F6B modèle 2013

Bilan

Honda montre qu'elle sait encore surprendre et réveiller certaines émotions. Il y a bien longtemps qu'une moto de la marque n'avait pas suscité autant d'intérêt de la part du quidam comme sait le faire cette F6B. Clairement, cette moto ne fait pas vibrer que les ingénieurs pour sa technologie qui n'apporte d'ailleurs rien de plus que celle de la Goldwing. Le style allégé se ressent nettement à la conduite notamment avec une bien plus faible sensibilité aux vents latéraux. Pour le reste, le 6 cylindres fait toujours merveille pour flâner nez au vent. La faible protection de ce bagger empêche malheureusement de profiter de la sonorisation qui n'a pas la qualité de la Gold. On regrette aussi le style « vieillot » de la console, des innombrables boutons et du tableau de bord sur cette machine aux lignes tellement tendances. On apprécie par contre les grandes valises qui contiennent un casque intégrale contrairement à la concurrence moins bien dotée de ce point de vue. L'ambiance au guidon est très différente de ce que propose la Goldwing. Moins dans un cocon, l'équipage a une sensation de conduite totalement différente sur cette F6B. Allégée de 29 kg et d'accessoires, malheureusement le régulateur de vitesse a disparu, la F6B l'est aussi par un tarif nettement moins élevé que celui de la Gold. A 23990 euros, elle est à 5600 euros de moins, de quoi s'offrir de beaux voyages !

essai de la Honda F6B modèle 2013
Essai de la Honda F6B modèle 2013

On aime bien

  • Peu sensible aux vents latéraux
  • Onctuosité du 6 cylindres
  • Volume des valises latérales

On aime moins

  • Pas de régulateur de vitesse
  • Sono au-delà de 80 km/h
  • Multiplication des boutons
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Honda F6B modèle 2013

Tarif (avril 2013)23990€
Puissance110 ch à 5500 tr/min
Couple167 Nm à 4000 tr/min
Frein avant2 disques 296 mm, étriers 3 pistons
Frein arrièreSimple disque 316 mm, étrier 3 pistons
Hauteur de selle725 mm
Poids (constructeur)384 kg avec les pleins
Réservoir/Conso25 L / 7 L aux 100 km

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur moto.honda.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Honda F6B modèle 2013

Fond d'écran

fond d'écran de la Honda F6B modèle 2013
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600