Essai de la BMW F 800 GS modèle 2008

Réalisé par Jean-Michel Lainé

La famille GS avec la R1200GS et son bicylindre à plat en fer de lance, s'était étoffée avec l'arrivée d'un mono sur la F650GS maintenant remplacé au catalogue des GS par la F800GS et son bicylindre vertical qu'on avait vu apparaître sur le F800S et ST. Pour sa part, la F650GS est aujourd'hui un trail à l'orientation routière et animé par un bicylindre vertical. La R1200GS doit donc partager son titre de baroudeuse avec sa petite soeur, la F800GS essayée sur route et en tout chemin comme il se doit.

Photo de la BMW F 800 GS modèle 2008
Photo de la BMW F 800 GS modèle 2008

La "petit" GS accueille donc le bicylindre vertical de 798cm3 à refroidissement liquide pour s'attaquer à une utilisation plus tournée vers le tout-terrain. Le coeur de la F800GS se montre souple à 1500tr/min et vif sur une très grande plage d'utilisation sans qu'il soit nécessaire de viser la zone rouge à 8500tr/min. Un témoin s'illumine au tableau de bord pour nous rappeler de passer le rapport supérieur, preuve que le côté sportif est au menu ! Les reprises sont énergiques et il n'est pas rare de sentir l'arrière se dérober un peu en sortie de courbe en pleine charge. La sonorité très présente ( 88db 3750tr/min) accentue d'autant cette sensation de dynamisme et la conduite sportive n'est pas pour lui déplaire, d'ailleurs on ne s'en privera pas. Pour un usage tout-terrain où le but de cette machine au long cours n'est pas d'aller chercher la motricité au fond d'une ornière en courbe mais plutôt de traverser tout type de terrain, la souplesse du moteur à mi-régime et la motricité qui en découle est très efficace.

Le passage des six rapports est rapide et facile qu'on soit assis ou debout et le dosage de l'embrayage précis pour s'attaquer aux passages à l'adhérence précaire sans crainte. L'ordinateur de bord rappelle le rapport engagé en très gros : pratique pour le lire debout sur les repose-pieds. Un petit coup de gaz n'est pas de trop sur les rétrogradages violents même si le twin vertical dispose de moins de couple que le flat de sa grande soeur.

Photo de la BMW F 800 GS modèle 2008
Photo de la BMW F 800 GS modèle 2008

Ce qui se remarque dès qu'on prend le guidon, c'est la hauteur de la F800GS. Sa selle est perchée à 880mm (850 avec la selle basse), une mesure qui la situe plus près de la R1200GS Adventure (910/890mm) que de la R1200GS (870/850mm) qui paraît de ce fait presque basse. L'étroitesse de son twin vertical accentue encore la perception de cette machine qui est haute et volumineuse dans l'absolu. Avec un guidon haut lui aussi et loin de la selle, on obtient une position sénatoriale qui domine la route en profitant tout de même de bons appuis lorsqu'on est assis. Debout, la prise en main est excellente, les appuis francs et le maniement facile avec un bon maintien du réservoir entre les cuisses et une position du buste équilibrée pour passer sereinement les bosses des chemins et maintenir son cap dans les passages sablonneux.

Le cadre à poutre tubulaire offre une bonne rigidité sur route comme en tout-terrain. La fourche inversée de 45mm ne se règle pas et plonge sur les freinages appuyés sur la route, une sensation très perceptible sur un terrain défoncé. Pour sa part, l'arrière se comporte bien sur les terrains rencontrés et peut se régler en précontrainte comme en détente pour l'ajuster à la charge et à l'usage fait de la machine. Le freinage assuré par un double disque à l'avant et un simple à l'arrière, est puissant et parfaitement dosable même sur un terrain gras. Pour faciliter son usage, l'écartement du levier est réglable et BMW a pensé à rendre l'ABS déconnectable par un simple bouton au commodo pour un usage totalement "off-road".

Photo de la BMW F 800 GS modèle 2008
Photo de la BMW F 800 GS modèle 2008

D'ailleurs, pour vivre l'aventure en grand, BMW lui a donné quelques atouts et un look de baroudeuse façon Mad MAx avec ce coloris noir et jaune qui lui va plutôt bien. On trouve donc à l'avant une roue de 21 pouces et de 17 pour l'arrière, qui peuvent accueillir des pneus TT. Un petit porte-paquet devrait permettre d'emporter quelques affaires et les deux poignées passager, de les arrimer solidement. Détail pratique pour alimenter un GPS ou un quelconque appareil de navigation, une prise allume-cigare est directement accessible sur le dessus du réservoir. Elle est protégée des intempéries par un couvercle parfaitement étanche si rien n'est branché dessus bien entendu. L'ordinateur de bord, comme indiqué précédemment, se lit parfaitement debout, notamment le rapport engagé. Le bouton du bas permet de passer des totalisateurs journaliers à l'odomètre et celui du haut donne accès au chronomètre. Le reste des informations se manipule à l'aide d'un bouton au commodo, on y trouve la vitesse moyenne et instantanée, la température de l'air et l'autonomie.

Pour le confort, on note la bulle qui ne se règle pas mais protège correctement, les protège-mains toujours utiles pour écarter les branches et une selle un peu trop ferme par rapport à la R1200GS. Sa largeur gêne un peu lorsqu'il s'agit de poser les deux pieds à l'arrêt, mais en action elle permet de se déplacer facilement dessus et n'entrave absolument pas la conduite debout. La position procurée par la géométrie de la machine et son grand guidon, est efficace et pas du tout fatigante qu'on soit assis ou debout.

Photo de la BMW F 800 GS modèle 2008
Photo de la BMW F 800 GS modèle 2008

Bilan

Si, en comparaison de sa grande soeur dont elle reprend la forme de l'optique et la philosophie, il manque quelques détails pratiques et de confort, et que la partie cycle n'est pas aussi précise et dynamique avec ses éléments de suspension plus traditionnels, il n'en reste pas moins que la F800GS possède de sérieux atouts pour les voyageurs qui cherchent une machine dynamique et capable de quitter l'asphalte sans crainte. Avec un poids à vide de moins de 200kg, un moteur qui colle parfaitement à un usage mixte, un tarif moins élevé que la R1200GS, une jolie sonorité, une partie cycle très correcte et une consommation réduite de 6 litres aux 100, cette GS comme sa devancière donne envie de partir en voyage !

essai de la BMW F 800 GS modèle 2008
Essai de la BMW F 800 GS modèle 2008

On aime bien

  • le moteur réactif
  • la consommation basse
  • l'aptitude pour le TT
  • la tenue de route

On aime moins

  • le confort de la selle
  • la fourche souple
  • la bulle non réglable
  • projections sur l'amorto
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la BMW F 800 GS modèle 2008

Tarif (juillet 2008)9950€
Puissance85ch à 7500tr/mn
Couple83Nm à 5750tr/mn
Frein AVDouble disque de 300mm Etrier flottant à 2 pistons
Frein ARUn disque de 265mm Etrier flottant à 1 piston
Hauteur de selle880mm
Poids (constructeur)185kg à sec
Réservoir/Conso16L / 6L aux 100km
Kilométrage au départ2400km
Conditions météossoleil (20°C)

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.bmw-motorrad.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la BMW F 800 GS modèle 2008

Fond d'écran

fond d'écran de la BMW F 800 GS modèle 2008
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600