Essai de la Harley-Davidson CVO Softail Convertible modèle 2010

Réalisé par la rédaction

Si le nom de Convertible désigne une carrosserie connue et même historique dans le monde de l'automobile, elle est beaucoup plus étonnante dans le monde de la moto. C'est pourtant la dénomination de cette Harley-Davidson issue du département CVO de la firme américaine. Ce Custom Vehicle Operations (CVO) a laissé comme d'habitude, carte blanche aux ingénieurs américains pour personnaliser, et même dans ce cas créer, une machine à part dans la gamme 2010. En effet, contrairement à la plupart des CVO qui sont issus d'un modèle de la gamme à l'image de la Street Glide ou du Fat Bob par exemple, la Harley-Davidson Convertible ne partage avec la gamme que son cadre Softail. Il n'y a pas une version «standard» dans les modèles 2010, ce qui rend ce CVO encore plus exceptionnel. Comme les autres CVO, la motorisation passe de 96ci à 110ci ce qui nous fait une cylindrée de 1803 cm3 au lieu de 1584. Le plus étonnant en dehors de sa ligne reste les multiples configurations qu'on peut adopter en quelques secondes et sans outil : son patronyme Convertible n'est absolument pas galvaudé !

Photo de la Harley-Davidson CVO Softail Convertible modèle 2010
Photo de la Harley-Davidson CVO Softail Convertible modèle 2010

Le gain de cylindrée apporte un net supplément de couple et d'allonge dans une moindre mesure, mais surtout un comportement moteur un peu différent du 1584 qu'on connait. On enroule en douceur à partir de 3000tr/min avec le 1800 sans pour autant devoir aller chercher des hauts régimes. A partir de cette vitesse de rotation, le V-Twin tracte énergiquement et procure un réel plaisir à se laisser emporter au son de l'indémodable «potato potato» (équivalent aux autres Harley-Davidson) en tournant la grosse poignée chromée. En dessous, le V-Twin répond moins bien et est moins régulier. Ce n'est pas invivable pour autant, mais moins plaisant. La boîte à 6 rapports est semblable aux autres modèles Touring, c'est-à-dire presque facile dans cette catégorie de machine. De toutes les façons, on s'en sert peu avec un moteur capable de se satisfaire du 6ème rapport pour attaquer toutes les variations de la route, ou presque. Pour décélérer en entrée de virage puis se relancer en sortie, il suffit de tourner la poignée et de regarder le paysage. On profite au passage de l'excellent maniement de cette Convertible malgré ses 340kg à vide. Bref, le bloc 110 qui équipe les CVO est semblable d'un CVO à l'autre, cette Harley-Davidson Convertible ne fait pas exception.

Ce qui distingue cette Convertible est sa capacité à changer de robe aussi vite qu'Arturo Brachetti, le maître incontesté de la métamorphose. Bon, pas tout à fait quand même puisque la vis qui tient la selle du passager vient ralentir les changements de styles, mais toutes les manipulations se font sans aucun outil en quelques secondes ! Sissy-bar, sacoches et saute-vent, tout s'enlève d'un énergique «clic». On peut donc enlever la tête de fourche, les sacoches en cuir, le sissy-bar et la selle du passager pour découvrir le garde-boue intégral. Ne serait-ce qu'en les enlevant un à un, on a déjà 5 machines différentes. Si en plus on fait quelques combinaisons supplémentaires, on adapte facilement sa machine à ses envies ou plus simplement à ses besoins. Imaginez, vous partez en week-end avec la tête de fourche, les sacoches, la selle et le sissy-bar pour caler votre gros sac polochon, et une fois sur place, vous enlevez tout pour vous promener en solitaire le temps d'une après-midi ensoleillée... Pour passer d'une «Touring» à un «Softail» monoplace, il ne vous faudra que quelques secondes. C'est génial !

Photo de la Harley-Davidson CVO Softail Convertible modèle 2010
Photo de la Harley-Davidson CVO Softail Convertible modèle 2010

Si l'Harley-Davidon Convertible propose une modularité étonnante de facilité à l'usage, cette machine reste avant tout un CVO. A ce titre, on trouve sur elle bon nombre d'équipements exceptionnels. Le style prévaut sur l'aspect pratique, la tête de fourche étroite tout comme les sacoches ne diront pas le contraire, mais on n'y pense plus en regardant cette machine de près. On parlait tout à l'heure des poignées qui allient chromes et caoutchouc comme les repose-pieds, mais on peut aussi citer la console sur le réservoir avec l'afficheur numérique au centre du joli compte-tours analogique, la magnifique peinture bi-ton sur le réservoir et le garde-boue arrière enveloppant et les innombrables chromes. Parmi ceux-ci, impossible de passer à côté des exceptionnelles jantes «Stinger» et de la couronne. De véritables objets d'art qui demanderont un entretien sans faille pour maintenir l'ensemble rutilant. Autant dire que les premières gouttes de pluie ne sont pas appréciées et que le chiffon ne devra jamais s'éloigner de votre main.

Bilan

L'Harley-Davidson Convertible est avant tout un CVO, comprenez un Custom Vehicle Operations, une transformation faite directement par les ingénieurs d'Harley-Davidson à l'usine. Comme les autres CVO, elle accueille le V-Twin de 1800cm3 (110ci) avec sa boîte de vitesses à 5 rapports et de nombreuses pièces d'exceptions à l'image des incroyables jantes «Stinger» et de la couronne du même acabit : magnifique.

Photo de la Harley-Davidson CVO Softail Convertible modèle 2010
Photo de la Harley-Davidson CVO Softail Convertible modèle 2010

La particularité de cette Convertible est de ne pas venir d'un modèle du catalogue 2010. Ce Softail n'est pas une transformation mais une création qui propose la possibilité de déposer en un tour de main la tête de fourche, le sissy-bar, la selle du passager et les deux sacoches. On passe d'un «Touring» à un «Softail» minimal en quelques secondes. Ainsi, on prend la route avec ce qu'il faut pour passer un bon week-end et une fois sur place, on enlève tout pour se promener au soleil sans ces accessoires pratiques mais encombrants. Plutôt que d'hésiter entre 5 ou 6 modèles Harley-Davidson, il suffit donc de prendre celui-ci ! Il suffisait d'y penser.

essai de la Harley-Davidson CVO Softail Convertible modèle 2010
Essai de la Harley-Davidson CVO Softail Convertible modèle 2010

On aime bien

  • La modilarité des styles
  • La facilité de conduite
  • Les jantes magnifiques

On aime moins

  • Le démontage de la selle
  • Sacoches trop étroites
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Harley-Davidson CVO Softail Convertible modèle 2010

Tarif (février 2010)30 000 €
Couple13,3mkg à 2500tr/min
Frein avant4 pistons avant
Frein arrière2 pistons arrière
Hauteur de selle650mm
Poids (constructeur)340kg à vide
Réservoir/Conso19,7L / 7,5L aux 100km

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.harley-davidson.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Harley-Davidson CVO Softail Convertible modèle 2010

Fond d'écran

fond d'écran de la Harley-Davidson CVO Softail Convertible modèle 2010
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600