Essai de la Yamaha MT03 modèle 2006

Réalisé par la rédaction

La lignée des MT initiée par la MT01 propose un dessin novateur que l'on retrouve sur la MT03. Cette fois-ci nous ne sommes pas en présence d'une cylindrée démesurée mais d'un monocylindre de 660cm3, un moteur que nous retrouvons sur d'autres machines de la gamme du constructeur aux trois diapasons.

Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006
Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006

Le monocylindre n'est plus une architecture très prisée pour un usage routier de nos jours, pourtant en voici un au coeur d'une machine de route. Ni trail ni supermotard, la MT03 possède un style à elle et du coup un usage qui lui est propre.

Ce moteur de 660cm3 comme la plupart de ses congénères «mono» n'est pas un adepte des bas régimes. Il n'est d'ailleurs par rare de caler lorsqu'on coupe brusquement les gaz et qu'on descend trop bas dans les tours sans saisir l'embrayage. C'est à partir de 5000tr/min et jusqu'à 6500tr/min qu'on utilisera le plus souvent le moteur. La zone rouge à 7500tr/min est atteinte facilement mais ne présente pas un intérêt important pour une efficacité maximale vu que l'allonge reste finalement assez réduite.

Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006
Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006

Avec un mono de cette cylindrée, le frein moteur est important comme on pouvait s'y attendre. Il faudra prendre garde à ne pas descendre trop bas dans les tours dans un virage par exemple, au risque d'en sortir trop lentement si on souhaite conserver un bon rythme.

Rétrograder avant d'attaquer une courbe devient assez rapidement un réflexe d'autant que la boîte à 5 rapports se manie aisément. Un franc coup de gaz est nécessaire pour éviter de bloquer la roue même en tombant un seul rapport. En fait, l'utilisation de ce bloc moteur incite à adopter une conduite typée Supermotard.

Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006
Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006

La touche sportive est très vite confirmée avec la sonorité offerte lors des grosses accélérations ou lorsque les gaz sont coupés d'un coup par le pilote. Une ambiance très racing se dégage alors du double échappement et met en exergue la voix du gros mono avec ses 83db à 3000 tr/min . Difficile de se lasser de ce son qui, même s'il est bien présent, reste tout à fait supportable.

La partie cycle est d'un usage plutôt sympathique. Elle offre une très grande maniabilité en ville et absorbe bon nombre d'irrégularités de la chaussée sans broncher. A vitesse maximale sur un grand axe, la MT03 reste stable malgré son empattement réduit. Dès que l'on sort des sentiers battus, la vivacité et la stabilité de l'ensemble feront des merveilles pour les plus joueurs d'entre vous.

Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006
Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006

Si la fourche est classique, on notera la présence de l'amortisseur arrière sur le coté droit du moteur. En plus de son travail satisfaisant, son emplacement procure une accessibilité maximale pour ajuster son réglage.

Le freinage disponible est très largement suffisant. Sans surprise et sans violence pour l'avant, il permet sans difficulté de freiner avec une grande efficacité et même d'obtenir un freinage très appuyé si nécessaire.

Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006
Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006

A l'arrière, on dispose d'une facilité d'utilisation convaincante que cela soit pour ralentir en douceur ou pour ajuster sa trajectoire lors d'un usage plus sportif.

Jusque là, on se croirait au guidon d'un SM sauf que la Yamaha propose une vraie touche de créativité dans son dessin assez loin de ce qu'on avait l'habitude de trouver jusque là dans la production des monocylindres. Le dessin du phare, la forme du réservoir assez haut qui nous donne l'impression d'entrer dans la moto, l'amortisseur sur le coté du moteur et les deux imposants échappements sous la selle sont autant de choses qui font que l'on prend plaisir à rouler mais aussi à regarder cette moto surtout dans son coloris blanc.

Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006
Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006

La MT03 sait également accueillir le passager avec une selle relativement plate pour un bon confort et deux poignées pour se maintenir. Certes la surcharge ne fera pas l'affaire du moteur si vous visez un usage sportif, mais pour une bonne balade dominicale en couple loin des grands axes, cela sera largement suffisant dans la plupart des cas.

Le coté pratique est certainement le point faible de cette Yamaha. Il n'y a que très peu de place pour ranger ne serait-ce que quelques petites affaires. En roulant seul, on peut par contre facilement fixer un sac sur la selle passager en l'attachant solidement aux poignées.

Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006
Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006

Le tableau de bord comprend le nécessaire mais sa lisibilité est réduite. Les témoins, dont celui de la réserve d'essence, sont peu visibles surtout quand le soleil se charge de masquer le peu de luminosité offerte par ceux-ci. L'afficheur du tachymètre demande lui aussi de l'attention pour être lu sans ambiguïté. En revanche esthétiquement, cette petitesse évite d'avoir un gros bloc disgracieux au dessus de l'optique et insiste sur le coté ramassé de la machine sur l'avant.

Le volume réduit de la machine fera rapidement de vous le roi de la ville. La maniabilité est de mise lors de chaque manoeuvre lente ou rapide. Le large guidon et l'assise droite permettent d'imposer à la MT03 le moindre mouvement désiré. Pour un usage exclusivement urbain, cette moto propose un usage très simple et un dessin soigné qui fera tourner les regards et même le vôtre en passant devant les vitrines.

Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006
Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006

La Yamaha peut également devenir un jouet dès que l'on quitte l'environnement urbain. Il ne s'agit pas de gagner les grands axes mais de s'attarder sur les routes de moyenne montagne par exemple. Même si la puissance n'est pas démoniaque, elle est largement suffisante pour s'amuser en jouant avec la boîte de vitesse et l'embrayage pour assurer des reprises vives.

Virages après virages, on appuiera de plus en plus sur les repose-pieds pour maintenir un bon rythme surtout que la machine le permet avec un peu d'habitude. La prise en main est en effet très rapide, la MT03 sait mettre en confiance, on s'amuse très vite.

Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006
Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006

Bilan

Au final, la MT03 est une machine très attachante qui convient à celui qui souhaite une machine agile et facile à emmener comme un «Supermotard» sait le proposer sans pour autant s'encombrer de performances souvent inaccessibles au quotidien.

Cette moto est largement suffisante pour se faire plaisir dans la plupart des situations urbaines ou montagneuses que nous avons rencontrées. En dehors des grands axes, elle s'acquitte plutôt bien de sa tâche comme on pouvait l'imaginer avant de l'essayer. La grosse différence entre la MT03 et d'autres «SM» multi usages, c'est son esthétisme unique. Cette ligne fait que chaque jour, on roule au guidon d'une moto qu'on aime aussi regarder par simple plaisir.

Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006
Photo de la Yamaha MT03 modèle 2006

Prix public conseillé : 6990 euros.
Disponible en Midnight Black, U-tech et White Metal (photos)

Commentez avec Facebook

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.yamaha-motor.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Yamaha MT03 modèle 2006