Essai de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008

Réalisé par la rédaction

Moto Guzzi revient sur le devant de la scène des gros trails pour grands voyageurs en lançant sa nouvelle Stelvio 1200 4V. Oubliez tout de suite les anciennes Quota, la Stelvio n'en garde que la catégorie et apporte une véritable alternative sur le marché actuel.

Photo de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008
Photo de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008

Le moteur de 1151cm3 en V transversal est le "Quattro Valvole" (4 soupapes) partagé dans la gamme avec la Griso. Il se met en route d'une simple pression non maintenue sur le petit bouton rouge et émet instantanément une sonorité à la connotation résolument sportive (94db à 3500tr/min). A l'usage, les régimes moyens sont un peu irréguliers alors que la Stelvio se révèle diablement vive dès qu'on passe la barre des 6000tr/min, le son du twin accompagnant parfaitement les accélérations démonstratives de l'italienne.

Celle-ci reprend sans rechigner à partir de 5000tr/min, un régime en dessous duquel il ne faut pas descendre sous peine de devoir tomber un rapport pour la relancer... Ce creux jusqu'à 5000tr/min est d'autant plus frustrant au regard de la cylindrée, que le moteur est démonstratif au-delà et ne faiblit pas jusqu'à la zone rouge à 8000tr/min où une alerte au tableau de bord vient nous rappeler qu'il est temps de passer le rapport suivant.

Photo de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008
Photo de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008

La boîte de vitesse s'utilise avec précision, rapidité et silencieusement. En effet, celle-ci n'émet aucun bruit parasite ni claquement d'aucune sorte, une discrétion de fonctionnement qu'elle partage avec le cardan et l'embrayage malgré un maniement un peu ferme pour ce dernier. A la montée comme à la descente, les six rapports s'enchaînent parfaitement, seul le couple important du V-Twin demande de la souplesse dans la manoeuvre pour limiter les petits blocages de la roue. Un petit coup de gaz en passant le rapport inférieur se révèle rapidement indispensable.

La Guz' est suspendue par une fourche inversée de 50mm de diamètre, réglable en précharge, compression et détente. L'arrière est pris en charge par un mono amortisseur qui s'ajuste en préchage avec une molette déportée de bonne taille et accessible. L'ensemble se montre très stable dans les grandes courbes rapides, précis dans les enchaînements à faible allure et confortable malgré sa fermeté. Cerise sur le gâteau, la Stelvio ne plonge quasiment pas sur les freinages appuyés. Les deux disques flottants de 320mm sont pincés par des étriers de 4 pistons à montage radial. Si l'ABS ne sera proposé qu'en fin d'année, le freinage qui équipe la Moto Guzzi est efficace, exempt d'attaque brutale et parfaitement dosable. Les deux leviers se règlent en écartement sur 4 positions.

Photo de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008
Photo de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008

Pour attaquer les grands voyages, les qualités dynamiques de la Stelvio sont épaulées d'un confort et de détails pratiques bien pensés. Une fois relevée de sa béquille latérale où les 251kg en ordre de marche se font sentir, l'accueil réservé au pilote est excellent. La selle s'ajuste en hauteur avec deux molettes tout comme la bulle qui protège très correctement.

La tête de fourche de bonne taille participe également à la protection du buste et de la tête du pilote. Les cuisses prennent un peu plus le vent, par contre les jambes et les pieds sont exposés alors que les genoux sont abrités et même chauffés par les protège-culasses du bicylindre transversal. Le pied gauche à tendance à toucher de temps en temps l'ergot de la béquille latérale et les talons les supports de repose-pieds du passager. Au fil des kilomètres, le confort un peu ferme de la selle, le large guidon et la position basse des repose-pieds donnent une assise très décontractée et pourtant très efficace pour adopter un rythme soutenu.

Photo de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008
Photo de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008

L'accueil du passager est soigné : selle large, longue et moelleuse, repose-pieds bas et deux larges poignées de maintien sont les ingrédients qui favorisent les balades à deux. Un petit porte-paquet avec des ergots peut accueillir un bagage pas trop large en raison de son étroitesse et les supports de valises sont fournis pour transporter plus de choses. Pour les petits trucs qui nous encombrent toujours, la Stelvio dispose d'un emplacement sous la selle passager avec une prise 12V. Sur le réservoir se trouve un rangement fermé à clé qui se libère à l'aide d'un bouton au commodo gauche une fois le contact mis. Il accueille facilement un portefeuille et un téléphone, son étanchéité ne résiste pas à un lavage haute pression mais suffit contre la pluie.

Le tableau de bord propose une pléiade de témoins dont un pour la béquille, un grand compte-tours à fond blanc éclairé en rouge très sport et un afficheur digital de bonne taille parfaitement lisible. Celui-ci affiche simultanément la vitesse, l'heure, la température de l'air, le totalisateur, une jauge et une fonction au choix qu'on sélectionne à l'aide du bouton "mode" au commodo gauche. L'ergonomie des commodos est excellente, même l'allumage des antibrouillards (en option) se fait de l'index droit sans lâcher le guidon.

Photo de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008
Photo de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008

Comme fonctions disponibles, on trouve un totalisateur journalier, le temps de roulage, la vitesse maximale et moyenne ainsi que la consommation moyenne. Celle-ci est le plus souvent entre 8 et 8.5 litres aux cents. L'autonomie est sans doute un des points les plus contrariants au guidon. Difficile de passer les 200km sans passer à la pompe et la jauge à deux segments (vide ou plein) se montre inutile, seul le témoin de réserve est finalement utilisé.

Bilan

Face à la BMW R1200GS, sa grande rivale désignée, la Moto Guzzi Stelvio pêche sans doute principalement par son moteur creux en bas, son autonomie réduite - ou consommation plus élevée, et une protection moindre. En revanche, elle propose un moteur bien plus vif avec une jolie sonorité et s'aligne sans complexe sur la tenue de route, le freinage, l'équipement de la version de base ou encore le confort de conduite. Alors, la Stelvio 1200 4V est-t-elle une "R1200GS killer" ? L'avenir le dira, en attendant ses arguments sont pertinents et au moment du choix d'un gros trail au long cours, l'italienne est à envisager impérativement surtout à 13300€ (avril 2008). Pour ceux qui n'envisagent pas de voyager sans, l'ABS sera disponible en septembre.

Photo de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008
Photo de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008

On aime bien

  • le moteur dynamique
  • la partie cycle efficace
  • les aspects pratiques

On aime moins

  • moteur creux en bas
  • la consommation
  • la jauge inutilisable
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008

Tarif (avril 2008)13300€
Puissance105ch à 7500tr/mn
Couple108Nm à 6400tr/mn
Frein AV2 disques flottants 320mm Etrier radial 4 pistons
Frein AR1 disque 282mm Etrier 2 pistons
Hauteur de selle840mm
Poids (constructeur)214kg à sec
Réservoir/Conso18L / 8.5L aux 100km
Kilométrage au départ3300km
Conditions météossoleil (10-15°C)

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.motoguzzi.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008

Fond d'écran

fond d'écran de la Moto-Guzzi Stelvio modèle 2008
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600