Essai de la Ducati S2R 1000 modèle 2007

Réalisé par la rédaction

La Monster S2R 1000 est la plus puissante de la famille Monster à refroidissement par air. Elle profite de l'esthétique singulier de la famille SR qui se remarque au premier coup d'oeil : la peinture avec la bande blanche, le monobras, la position typée sport... autant de signes distinctifs des SR.

Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007
Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007

Le moteur DS (Dual Spark) de 992cm3 à deux soupapes trouve sa place dans le cadre treillis avec un certain équilibre qui conserve la légèreté d'ensemble de la machine. Capable de reprendre dès 2000tr/min, c'est entre 3000 et 8500tr/min qu'il donne le meilleur de lui-même. Dans cette plage de régimes, les reprises sont franches et le couple important permet de varier son allure très facilement avec une certaine souplesse et sans nécessairement changer de rapport ou toucher aux freins.

L'allonge du moteur est très importante et les vitesses atteintes peuvent rapidement être très élevées si on n'y prend garde d'autant que la position aide à maintenir un rythme élevé. Le DS1000 donne à cette machine un caractère très sportif et parfaitement maîtrisable dès que la route se dégage.

Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007
Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007

Les montées en régimes sont vives et l'ouverture des gaz en sortie de courbe procure son lot de sensations accompagnées par le vrombissement du double échappement superposé (, 91db à 4125tr/min). Difficile de passer inaperçu et de ne pas se prendre au jeu avec une telle sonorité.

La boite de vitesses à 6 rapports se manie avec fermeté et permet une bonne rapidité. Elle autorise sans rechigner le passage des rapports sans l'usage de l'embrayage pour augmenter encore plus les accélérations lors de démarrages «canons». L'embrayage multidisque à sec demande un peu de poigne même avec sa commande hydraulique. Celle-ci donne un ressenti constant sur toute sa course.

Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007
Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007

Si lorsque la ville est encombrée, la S2R 1000 n'est sans doute pas l'outil idéal, on prend rapidement goût aux accélérations et aux changements de rapports façon «racing» dès qu'on gagne des axes moins encombrés. Le DS1000 est capable de nous faire bondir d'un virage à l'autre ou à l'inverse de nous faire partager une certaine souplesse pour une balade plus bucolique.

La partie cycle de la S2R ne souffre pas de reproche. La fourche inversée Showa se règle dans tous les sens pour les plus pointilleux et l'amortisseur arrière autorise la modification de la précharge. Avec une certaine rigidité, la Ducati ne déteste pas être poussée dans ses retranchements, bien au contraire.

Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007
Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007

C'est d'ailleurs avec cet usage qu'on appréciera toutes ses qualités dynamiques : Les réactions sont vives et précises, les accélérations comme les freinages prennent rapidement un caractère très sportif. Les suspensions offrent aussi un bon confort de conduite quand le rythme est plus calme pour donner un caractère «touristique» à ce Monster.

Le freinage avant et arrière est confié à Brembo. Le levier réglable permet d'ajuster l'écartement pour un meilleur feeling déjà très bon dans la plupart des situations. Le frein avant d'une bonne puissance permet de freiner fort sans pour autant craindre un blocage. En effet l'attaque se dose sans souci et la sensibilité du levier sur toute sa course est très appréciable pour s'arrêter vite et bien que la conduite soit sportive ou non.

Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007
Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007

Au guidon, la famille SR se distingue par sa position, la S2R 1000 ne déroge pas à la règle. Le buste en avant, en appui sur un guidon assez bas, les jambes pliées sur les repose-pieds assez hauts pour ne pas craindre de problème de garde au sol, le pilote adopte d'emblée une position pour l'attaque. Le nez bien caché derrière le petit et efficace saute vent, les vitesses atteintes sont importantes et se maintiennent sans réellement ressentir de fatigue. A l'approche des virages, les appuis sont importants et le placement en courbe millimétré comme on le fait plus généralement avec une machine sportive.

Le tableau de bord sous nos yeux est réduit au minimum. Le tachymètre et le compte-tours à aiguilles accueillent chacun un petit afficheur à cristaux liquides. A gauche on trouve un totalisateur ou un compteur journalier et à droite l'heure ou la température moteur, au choix. Les témoins lumineux complètent ceci, l'un d'eux nous signale le passage en réserve.

Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007
Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007

La Ducati réveille les sens de son pilote avec de beaux éléments comme les jantes Marchesini blanches ou la bande blanche longitudinale sur le saute vent, le réservoir et le dosseret. Une fois le moteur démarré, le son émis reconnaissable facilement fera tourner les têtes en ville. Difficile de ne pas être vu et de ne pas regarder sa silhouette racée dans les vitrines.

En milieu urbain, l'italienne se sort plutôt bien de l'exercice malgré le rayon de braquage limité et la position adoptée. Dès que cela roule un peu, on se faufile avec aisance en profitant de changements d'angles rapides et d'une réactivité convaincante.

Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007
Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007

Une fois en route vers des espaces plus ludiques, la S2R 1000 enchaîne les virages avec une bonne dose de plaisir pour peu qu'on sache la manier avec une certaine détermination. La machine ne se laisse pas dompter facilement, il faut y mettre du coeur, mais la poussée d'un virage à l'autre est à la hauteur de l'espérance sans jamais craindre de se faire désarçonner. Pour rouler vite il faut simplement être en accord avec la machine, sentir l'effort réclamé pour la placer et pour s'extraire vivement d'un virage.

En conduite touristique, la Ducati sait faire apprécier sa selle qui reste confortable pour le pilote sur les longues étapes et une consommation réduite (autour de 6 litres aux 100) dans des conditions diverses. Le plaisir ne se partage que très peu, le passager n'ayant pas eu la même attention.

Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007
Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007

Le moteur DS1000 à deux soupapes offre un compromis intéressant entre la facilité de pilotage d'une part et les sensations procurées d'autre part. Là où le 4 soupapes offre de la violence en échange d'une certaine conviction et d'une bonne dose de savoir faire, le 2 soupapes regorge de couple et d'allonge accessibles à tous en préservant la légèreté de la machine.

Bilan

Ce roadster italien bénéficie sans aucun doute d'une partie cycle destinée à un usage sportif. Avec le DS1000 à l'intérieur et un freinage exploitable sans être un pilote chevronné, la Ducati S2R 1000 donne en échange de quelques efforts des sensations de conduite uniques et accessibles. Le petit plus de ce roadster est sans aucun doute son sex appeal qui fera de vous une personne que l'on convoite le temps de traverser une agglomération.

Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007
Photo de la Ducati S2R 1000 modèle 2007

La Monster S2R 1000 est disponible en rouge bande blanche cadre rouge et jantes blanches, en noir bande blanche cadre noir et jantes blanches ou en gris bande noire cadre noir et jantes noires au tarif de 9995€ (mai 2007).

Commentez avec Facebook

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.ducati.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Ducati S2R 1000 modèle 2007