Essai de la Aprilia Shiver ABS modèle 2009

Réalisé par Guillaume Mongin – photos Mecamix

Débarqué au printemps 2007, l'Aprilia Shiver fut la cible des critiques à cause de sa commande de gaz Ride By Wire bien trop déroutante. Aujourd'hui les Italiens ont revu leur copie et la Shiver 750 devient l'un des roadsters les plus agréables du moment. Émotion et rigueur sont bien au rendez-vous.

Photo de la Aprilia Shiver ABS modèle 2009
Photo de la Aprilia Shiver ABS modèle 2009

La Shiver, signifiant frisson en anglais, avait effectivement fait couler beaucoup d'encre au moment de sa sortie. Les Italiens, toujours en quête d'innovation, lançaient sur ce modèle le «ride by wire» qui a pour but d'assister la conduite du pilote selon 3 modes préenregistrés. Pour faire simple, le CPU interne dose l'arrivé du couple du moteur selon le régime, l'ouverture de la poignée de gaz et le mode que le pilote a choisi. Ce concept, néanmoins génial, était à l'époque si poussé que la moto délivrait la puissance comme bon lui semblait, mais plus du tout comme le pilote l'attendait. L'exemple type, en sortie de lacets, le CPU retardait énormément l'arrivé du couple, si bien que la moto avait tendance à se laisser tomber à l'intérieur du virage. Bref, la conduite n'était plus du tout intuitive. Heureusement, aujourd'hui le «ride by wire» a été complètement revu électroniquement pour laisser le pilote complètement maître de son véhicule.

Accueillante
Si la Shiver marquait la volonté des Italiens à réaliser des motos plus «grand public», elle affichait également un tournant au niveau du design. Compacte, fuyante, acérée, la Shiver pousse l'émotion derrière chaque angle de vue. L'échappement affûté, le cadre mixte en alu, le bras musclé et le réservoir plongeant lui offre un style unique qui s'intègre parfaitement dans le paysage contemporain. L'Aprilia conserve ainsi sa sportivité tout en ayant l'air d'être facile à dompter. Comme à l'habitude de la marque, l'Italienne offre un niveau de finition haut de gamme avec des matériaux nobles et une qualité de fabrication impeccable sous toutes les soudures. Dès les premiers kilomètres, on est effectivement séduit par cette facilité de prise en main et son caractère joueur. Voici donc une moto idéale en ville grâce à son agilité redoutable et sa position de conduite intuitive et coulée. Le dos droit, les bras pas trop tendus et les jambes assez dépliées, la Shiver sait accueillir son hôte. La selle n'est pas des plus tendres, mais sa forme lui confère une parfaite ergonomie. Le passager profite du même niveau de confort avec le soutien de larges poignées bien placées. Les silencieux ne gênent d'ailleurs en rien les mains du passager. Sous les yeux du pilote, le compteur sobre et soigné délivre beaucoup d'informations, dont l'affichage du rapport engagé, l'heure et la température ambiante. On regrette seulement l'absence de la jauge à essence, même si un trip partiel se déclenche avec la mise en réserve pour surveiller l'arrivé de la panne sèche. Un bouton sur le commodo gauche permet de «switcher» entre les informations attenantes aux différentes moyennes (conso, vitesse, temps d'utilisation, trips ...). Puis sur le commodo droit, le bouton du démarreur électrique permet quant à lui de «switcher» entre les trois modes de cartographie proposés : R (rain), T (standard) et S (sport). Il est d'ailleurs possible de changer de mode en roulant, du moins lorsque le pilote à relâcher l'accélérateur. Quoi qu'il en soit, les instrumentations Aprilia/Guzzi (souvent identiques) sont de loin les plus fournies en termes d'infos.

Photo de la Aprilia Shiver ABS modèle 2009
Photo de la Aprilia Shiver ABS modèle 2009

Polyvalente
Constat indéniable, la Shiver est agréable sur tous les types d'environnements. Si en ville, elle évolue comme un poisson dans l'eau (diamètre de braquage important et agréable souplesse à bas régime), elle n'est pas moins joueuse lorsque l'horizon se dégage. Son bicylindre en V de 750 cm3, également repris sur le gros supermotard Dorsoduro, délivre une puissance sympathique de 95 chevaux, qui ne peine pas à animer vigoureusement les 189 kilos à sec de l'engin. Aucun bridage n'étant nécessaire, il souffle à plein poumon lorsqu'on le pousse à son maximum sur les modes T et S. D'ailleurs la montée en régime est nettement différente selon les modes. Le mode T, le plus polyvalent des 3, offre une accélération en deux temps. La puissance arrive avec une belle souplesse jusqu'à 5500 tr/mn et se renforce au-delà pour tracter vigoureusement jusqu'aux abords des 10000 tr/mn. Le mode S, quant à lui fourni son maximum de traction dès 2000 tr/mn et continue à accélérer avec linéarité jusqu'au même régime maximum. Sensiblement plus délicat, le mode S permet aux initiés d'offrir le plein de sensations à chaque instant. Le mode T quant à lui permet de rouler plus coulé et s'adapte à merveille à une utilisation quotidienne. Puis quand la pluie ou les très basses températures se mêlent au trajet, le mode R permet de rassurer le pilote qui voit sa moto muselée sans risque de dérobade du train arrière. Enfin, vous rajoutez à ce mode R l'option ABS et vous vous retrouver sur l'une des motos les plus sécurisantes du moment. Bref, de ce fait, la Shiver et sa conduite à la carte s'adresse à vraiment tous les types d'utilisateurs, débutants comme initiés et pour tous les types de routes. Le «ride by wire» désormais intuitif, affiche une connectivité impeccable entre la commande de gaz et la réactivité du moteur, si bien que le pilote ne perçoit presque plus la gestion autonome de l'accélération. Seul regret, la sonorité est un peu trop aseptisée, contrairement à ce que les superbes silencieux pourraient laisser penser .

Un châssis extra
Comme nous l'avons dit plus haut, la Shiver s'octroie une belle maniabilité qui lui vaut d'être à l'aise en ville et sur routes de montagne. On est encore toute fois loin de l'extrême réactivité d'une Hornet ou d'une Street Triple, en revanche l'Aprilia conserve un train avant très stable et ce, même à vive allure sur routes dégradées. Un trait rassurant que l'on perçoit également dans les séries de virages rapides. Son châssis bien équilibré transmet un comportement finalement très neutre. Les suspensions de qualité font preuve d'une belle progressivité qui leur permet d'absorber au mieux les chocs tout en conservant des appuis fermes en virage. C'est tout ce qu'on leur demande et elles le font très bien. Les plus joueurs d'entre vous apprécieront également sa facilité à cabrer lorsqu'on la sollicite à l'embrayage. Par ailleurs la boîte de vitesse affiche un comportement typiquement sportif, soit un verrouillage net et court sur les 6 rapports sans faux points morts agaçants. Les éloges ne s'arrêtent pas là, puisque la Shiver nous livre également un freinage impeccable à l'avant comme à l'arrière et où le feeling et le mordant son au rendez-vous. Il faut admettre que le matos embarqué est de qualité comme en témoignent les étriers Brembo radiaux quatre pistons à l'avant. Autre trait de génie, la réactivité de l'ABS est sans concurrence tant le déclenchement n'est pas trop anticipé et pourtant très efficace au moment opportun.

Photo de la Aprilia Shiver ABS modèle 2009
Photo de la Aprilia Shiver ABS modèle 2009

Bilan

Finalement cet essai, mais aussi celui de la Mana 850, nous a convaincu qu'Aprilia sait aussi construire des motos «à tout faire» destinées à une très large clientèle. La Shiver est facile et donc très accessible, tout en bénéficiant d'un aspect et d'une finition particulièrement léchée.

essai de la Aprilia Shiver ABS modèle 2009
Essai de la Aprilia Shiver ABS modèle 2009

On aime bien

  • finition/look
  • accessibilité
  • équipement

On aime moins

  • protection
  • pas de zone rouge
  • sonorité
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Aprilia Shiver ABS modèle 2009

Tarif (mars 2009)8809 (ABS)
Puissance95ch à 9500 à tr/min
Couple8,25 mkg à 7000 à tr/min
Frein AVdouble disque 320 mm, étriers radiaux 4 pistons
Frein ARsimple disque 245 mm, étrier 1 pistons
Hauteur de selle800mm
Poids (constructeur)189kg à sec
Réservoir/Conso15L / 6,8L aux 100km
Diamètre de braquage6100 mm
Kilométrage au départ4500 km
Conditions météosnuage (12¡C)

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.aprilia.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Aprilia Shiver ABS modèle 2009

Fond d'écran

fond d'écran de la Aprilia Shiver ABS modèle 2009
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600