Choisir et entretenir son casque

Réalisé par Guillaume Mongin - Photos Mecamix

Quel casque et pour qui ?

Dans les rayons, quatre types de produits s'offrent à vous : le jet, le modulable, l'intégral et l'hybride. Observation...

casque integralCasque intégral

Dans l'absolu, le casque intégral est le plus sécuritaire, grâce à sa protection du bas du visage. Les utilisateurs de sportives et de roadsters, très peu protégés du vent, sont quasiment obligés de porter un intégral pour des raisons de confort. Dans tous les cas, le casque intégral reste le meilleur moyen de se protéger complètement et il est d'ailleurs très conseillé aux enfants qui débutent le deux roues ou le quad. Autre trait caractéristique, les intégraux bénéficient en plus d'un aérodynamisme plus étudiés pour stabiliser la tête à haute vitesse.

casque jetCasque Jet

Les jets, le plus souvent dotés d'un écran rabattable, sont avant tout destinés aux scootéristes et aux motards citadins. Les courts trajets, les arrêts spontanés et les longues séries de feux sont effectivement plus fréquents en ville, si bien qu'un jet leur permet de rester au frais et de communiquer avec le monde extérieur sans avoir à le retirer. En revanche, ils restent très limités en termes de protection faciale et d'insonorisation.

Casque modulable
casque modulableLe modulable (à maxillaire rabattable) est une solution intermédiaire qui permet de coupler les avantages de chacun. Les rouleurs de motos GT équipées de hauts pare-brise en sont friands, car même en position ouverte, ils restent protégés. Seul bémol, le mécanisme intégré de verrouillage augmente le poids du casque et son niveau sonore par rapport à un intégral. Depuis peu, les modulables bénéficient d'une double homologation (jet/intégral).
Casque hybride
casque hybrideNous commençons à voir sur le marché des casques dit "hybrides", comme le Givi X01, qui proposent encore plus de modularité. Dotés d'une mentonnière démontable et interchangeable, les hybrides passent d'un vrai intégral à un vrai jet en quelques secondes. Le X01 pousse le concept encore plus loin, car il est livré avec deux mentonnières, d'une l'une est très ajourée pour rouler au frais les jours d'été tout en conservant une excellente protection faciale.

Choisir sa taille

casque eclate taillesUne fois que vous avez tranché sur le type de casque qui vous convient, il faut déterminer sa taille. Sachez qu'un casque bien ajusté est primordial pour une sécurité optimale. Le mieux, c'est d'aller l'achetez en magasin afin de l'essayer, car chaque modèle ne s'ajuste pas de la même manière pour une même taille. Du reste si vous l'achetez via internet, procurez vous un mètre de couturier de sorte à mesurer votre tour de tête. Car votre taille de casque fait référence à votre tour de tête (voir illustration). Préférez-le serré au niveau des joues, car avec le temps les mousses se tassent légèrement. Certaines morphologies de crânes ne correspondent pas toujours avec les critères standards des constructeurs. Dans ce cas, certains fabricants proposent des mousses supplémentaires plus ou moins épaisses, gratuitement ou en option selon les marques. Pour vous faire une idée, votre casque est à votre taille tant qu'il ne glisse pas autour de votre tête, lorsque vous l'agitez brusquement.

Techniquement...

casque calotteLes aspects techniques utilisés à la fabrication de votre casque jouent sur son poids et son prix. La calotte (coque extérieure) peut être en polycarbonate injecté, en ABS classique ou en fibre composite. Les ABS sont le plus souvent utilisés sur des casques d'entrée de gamme à prix attractif. Les polycarbonates offrent les meilleures résistances aux chocs, mais ils sont généralement les plus lourds. Puis les composites (mélange de fibres de verre, de carbone ou de Kevlar), quant à eux assurent la meilleure absorption des chocs, avec l'avantage d'être les plus légers. Évidemment ces derniers sont aussi les plus chers, mais notez que moins votre casque est lourd, plus il gagne en stabilité à haute vitesse. Autre détail important, la jugulaire peut être soit à fermeture rapide (microlock ou simple clique) ou à double "D". Dans ce dernier cas, les deux "D", certes plus contraignants à utiliser, assurent pourtant un gage de sécurité, face à une boucle rapide qui peut inopinément s'ouvrir en s'accrochant à votre col. Sachez d'ailleurs qu'en compétition, seules les jugulaires à double D sont autorisées. Quoi qu'il en soit, votre casque doit porter une étiquette d'homologation cousue sur la jugulaire, soit verte avec l'annotation "NF" ou blanche avec la lettre "E".

casque jugulaire 2d
Jugulaire 2D
casque jugulaire microlock
Jugulaire Microlock

Et pour le confort ?

Au-delà de la sécurité que votre casque vous garantit, prenez aussi en compte son niveau de confort. Un trait qui fluctue généralement en fonction de son prix. Les systèmes d'aérations sont plus ou moins efficaces selon les dispositifs, mais plus il y a d'entrées et de sorties d'air, plus votre tête reste au frais. Les appendices aérodynamiques apposés sur les calottes des casques modernes ont pour but d'annuler les zones de dépression à l'arrière du casque de sorte à améliorer sa stabiliser à vitesse élevée. Par sécurité, ces appendices sont simplement collés sur la calotte, pour s'écraser en cas de chute. Concernant les visières, évitez les modèles iridium très opaques qui vous gêneront dès la tombée de la nuit ou dans les tunnels. D'ailleurs seuls les modèles transparents ou légèrement fumés sont homologués sur route. À noter que certains casques proposent une visière noire additionnelle et rétractable qui se manipule via un bouton de la main gauche. D'autre part, pour lutter efficacement contre la buée l'hiver, choisissez plutôt un double écran, communément appelé "Pinlock". Certains fabricants en fournissent d'origine, sinon procurez-le vous au rayon "accessoires". La visibilité est essentielle à votre sécurité, alors n'hésitez pas à changer votre visière lorsque celle-ci est rayée ou vieillissante.

casque coupe shoei
Coupe d'un Shoeï
casque pinlock
Double écran "Pinlock"

Quant à son entretien...

Il n'y a pas de limite d'âge à l'utilisation d'un casque homologué, sauf en compétition où il est obligatoire de le changer tous les 5 ans. Du moins, sa durée de vie dépend du soin que vous lui apportez. Voici donc quelques conseils pour préserver votre casque en bon état :

  • casque entretienTransportez-le toujours dans sa housse pour éviter les impacts sur le vernis.
  • Ne le faites pas tomber de plus d'un mètre de haut sur un sol dur, car si l'extérieur du casque paraît intact, la coque interne en polystyrène a pu se fissurer. Dans ce cas faites le vérifier par votre revendeur.
  • Ne vous asseyez jamais dessus au risque de le déformer.
  • Posez le sur sa base et jamais sur la calotte
  • Nettoyez l'extérieur avec un chiffon en coton et de l'eau savonneuse ou un produit spécifique à cet effet.
  • N'utiliser jamais de produit solvant !
  • Préférez un modèle à l'intérieur démontable pour faciliter son nettoyage.
  • Si l'intérieur est collé, nettoyez le avec une bombe de nettoyage à sec.
  • N'immergez jamais l'intégralité du casque dans l'eau, au risque de décoller la coque en polystyrène de la calotte.
  • Ne jamais non plus sécher votre casque au sèche cheveux au risque d'altérer le polystyrène intérieur.
  • Ne mettez pas vos gants dans votre casque, surtout lorsqu'ils sont humides pour éviter le développement de la moisissure.
  • Si vous désirez une peinture perso sur votre casque, faites le faire par un professionnel agréé qui utilisera des peintures non agressives.

Commentez avec Facebook