Essai de la Yamaha FZ1 modèle 2006

Réalisé par la rédaction

Si la FZ6 a su convaincre dans le domaine des roadsters, force est de constater que sa grande soeur était attendue avec impatience par bon nombre de motards : Un roadster au gros coeur avec une identité esthétique marquée, une moto sport/loisir pour une utilisation plurielle.

Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006
Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006

Un look de brute sous la livrée noire, la FZ1 affiche la couleur, elle ne vient pas pour faire de la figuration sur ce marché concurrentiel qui est celui des roadsters. Avec un nombre de contrôles de vitesse qui s'accroît sans cesse, une grande partie de la population délaisse les sportives trop «mange-permis» pour des roadsters sportifs, qui dénués de protection, restreignent la vitesse de pointe (tout est relatif) sans cependant oublier de procurer de grosses sensations.

Le fait est là : si la FZ1 est catégorisée comme roadster, ses gênes n'en demeurent pas moins sportifs ! Son bloc issu du modèle phare de la marque, la très sportive R1, constitue l'âme de cette moto dans le but avoué de distiller les sensations d'une sportive notamment sa rigueur et sa vivacité. La FZ1 y ajoute une grande facilité de conduite au quotidien, un critère essentiel pour l'achat d'un roadster.

Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006
Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006

Son look trapu est la première chose qui saute aux yeux des passants. Guidon droit, petit phare quasi plat, pot d'échappement court et imposant, large réservoir, la FZ1 impressionne avec son côté bestial. Avec son cadre et son bras oscillant à la finition noire mâte et son moteur noir comme sur la R1, la firme aux trois diapasons soigne l'image de sa dernière née.

Cet aspect soigné se retrouve au niveau du tableau de bord à la lisibilité très bonne. Le digital a ici, comme sur une grande partie de la production actuelle, pris le pas sur l'analogique. Compteur de vitesse, jauge, montre, double trip, tout y est ! Bien placé, le compte-tours nous signifie une zone rouge à 12000 tours minute, ça promet...

Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006
Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006

La selle arrière surélevée comme sur les sportives, cache un espace pratique qui permet de loger un petit U, un bloc disque ou un pantalon de pluie : un aspect pratique non négligeable quotidiennement.

En selle désormais ! Le premier contact est familier si vous venez d'une sportive. La selle est ferme et le réservoir large. Bien calé, les genoux plaqués naturellement contre le réservoir, on s'y sent bien. Le buste est droit et les commandes tombent sous les doigts. Les rétroviseurs sont larges mais un peu courts, seul un petit mouvement de coude en roulant vous permettra de jeter un oeil sur vos poursuivants.

Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006
Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006

On tourne la clé de contact qui intègre un très sécurisant anti-démarrage codé. Le son rejoint l'image : avec 94db à 5000 tours minute, la FZ1 ne ronronne pas, elle gronde !
Le bruit est très agréable. Sourd à bas régime pour pousser vers les aigus en montant le rapport, il se fait oublier à régime constant comme sur l'autoroute. Yamaha a trouvé ici le compromis idéal entre sportivité et normes sonores.

Main sur l'embrayage, un petit coup sur le sélecteur et la première passe. Premiers tours de roue et première constatation : c'est maniable. Avec le guidon large et l'empattement court, la FZ1 est à l'aise dans les embouteillages, à la ville comme sur les enchaînements d'épingles. Les rapports s'enchaînent, pas de doute c'est une sportive. De 5500 tours à 11000 tours, ça pousse fort ! La boite est bien étagée et les rapports se verrouillent fermement et correctement. Les suspensions, réglables au niveau de la fourche comme de l'amortisseur sont de bonne facture. Seule la dureté de la selle vous rappellera les imperfections du bitume, comme sur n'importe quelle sportive.

Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006
Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006

La protection inexistante comme sur tout roadster, freinera l'ardeur des plus téméraires qui pourront tout de même atteindre des vitesses que seules les autoroutes allemandes tolèrent en toute légalité. Le phare et le compteur constituent un ensemble qui dévie relativement bien l'air et permet au pilote de ne pas trop souffrir de la prise au vent s'il reste dans les limitations de vitesse.

Des virages se profilent à l'horizon. La FZ1 obéit au doigt et à l'oeil au pilote, un regard suffit à l'emmener. La prise d'angle peut être généreuse, les repose-pieds demeurent suffisamment hauts pour ne pas perturber les manoeuvres. Tout le caractère de la FZ1 est là. S'il peut être feutré en ville ou en conduite tourisme, le moteur autorise un plaisir maximum dès lors qu'on entreprend une conduite bien sportive. Le secret ?
Rester dans les tours, perché au delà des 9000 tours, là où le 4 cylindres crie sa puissance et maintient son pilote dans un rythme cardiaque plus que soutenu.

Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006
Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006

Les virages s'enchaînent sans souci. Dans les épingles comme dans les grandes courbes rapides, la tenue de route est précise et sûre, le châssis ne louvoie pas et la rigidité du cadre donne de l'assurance au pilote. Le couple permet d'enrouler d'une courbe à l'autre et la puissance de bondir du point de corde au virage suivant.

Un bémol toutefois, la reprise des gaz en dessous de 6000 tours provoque un léger temps de réaction avant d'être effectif. Un petit coup au bon moment sur le levier d'embrayage permettra à ce léger défaut de se faire oublier.

Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006
Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006

Le freinage de la FZ1 est digne d'une sportive de la marque. Souple, endurant et efficace, il convient à tout type d'utilisation et s'y adapter ne pose aucun problème. La facilité de dosage est appréciable et le frein arrière de bonne constance saura aider lors de freinages d'urgence ou sur l'angle.

En duo, la Yamaha rappelle ses origines. Selle sur deux niveaux, assise dure et pas de poignée de maintien. Oui la FZ1 a des similitudes avec une sportive sur ce point, nul doute n'est permis. L'assise est ferme, mais la position roadster du pilote confère cependant une posture qui n'est pas si désagréable au passager.

Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006
Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006

Bilan

En conclusion, la FZ1, gros roadster de la firme japonaise, affirme au niveau moteur ce qu'elle promet au niveau esthétique. Un gros coeur, une partie cycle affûtée et un châssis nerveux, n'est ce pas là la définition que donnerait la plupart au roadster sportif ?

D'un usage plutôt polyvalent, cette nouvelle Yamaha promet de satisfaire une grande partie du monde motard. A la montagne, en ville ou en rase campagne, la FZ1 saura vous faire apprécier les joies des balades entre amis, comme celles d'une bonne tranche de sport à l'assaut des cols de montagne. Bref, une moto amusante et sécurisante, une moto "plaisir".

Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006
Photo de la Yamaha FZ1 modèle 2006

Prix conseillé : 10499 euros (mai 2006)

Commentez avec Facebook

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.yamaha-motor.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Yamaha FZ1 modèle 2006