Essai de la Triumph Street Triple R modèle 2009

Réalisé par la rédaction

La Street Triple est un succès commercial qui ne se dément pas depuis son arrivée sur le marché en 2007. Son gabarit, son dessin proche de celui de sa grande soeur et son moteur incomparable font que ce roadster de moyenne cylindrée se détache très nettement dans le paysage moto actuel. Mais, parce qu'il y a toujours un «mais», même si cette Triumph place la barre haute pour la concurrence, des choses étaient perfectibles. C'est ce que propose d'améliorer la Street Triple R.

Photo de la Triumph Street Triple R modèle 2009
Photo de la Triumph Street Triple R modèle 2009

Rien ne change du côté du 3 cylindres de 675cm3. Capable de reprendre vigoureusement dès 3000tr/min, l'aiguille du compte-tours grimpe aussi vite que l'excitation du pilote, surtout lorsqu'on passe les 6000tr/min où le ronron du ralenti laisse la place à une sonorité très marquée et typique de cette motorisation . Echappement et admission, rien ne manque à la palette sonore dès qu'on tourne la poignée. Ce moteur qui avait fait ses débuts sur la Daytona sait aussi bien se montrer facile en ville, avec une plage d'utilisation importante pour la cylindrée, que rageur dès que le terrain de jeu s'y prête. La boîte de vitesses qui se manie très facilement et rapidement va dans le même sens et la conduite arrive facilement à la limite du (dé)raisonnable...

C'est donc sur la partie cycle que la marque anglaise s'est penchée avec sa Street Triple R. La fourche inversée de 41 mm et l'amortisseur à bombonne séparée proviennent de la Daytona 2008, la 2009 ayant d'autres éléments. A l'avant comme à l'arrière, tout se règle : la compression, la détente et la précontrainte. Comme nous l'écrivions pour la Street Triple «tant que le bitume est correct, les grandes courbes, les changements d'angles vifs ou les freinages appuyés ne l'effraient pas». La conduite musclée ne lui faisait pas peur, mais le revêtement et les conditions météorologiques devaient être de la partie pour en tirer le meilleur. Avec ses nouveaux éléments, la R améliore donc de façon significative sa tenue de route même si cette machine était et est toujours aidée dans cet exercice par son poids plume et une bonne répartition des masses.

Photo de la Triumph Street Triple R modèle 2009
Photo de la Triumph Street Triple R modèle 2009

Avec cette nouvelle fourche, arrivent également de nouveaux étriers de frein. Les disques flottants de 308mm sont maintenant pincés par des étriers radiaux Nissin à 4 pistons en lieu et place des étriers classiques à 2 pistons du même fournisseur. Le maître cylindre est également à montage radial et le levier est toujours réglable comme c'était déjà le cas. Le freinage est plus mordant mais surtout l'attaque et la progressivité sont bien meilleures. Il y a beaucoup moins d'amorces de blocages lors de freinages appuyés sur du revêtement de mauvaise qualité en raison notamment du comportement de la fourche grandement améliorée dans ces situations délicates. A l'arrière, aucun changement n'est à relever si ce n'est que la puissance sur le modèle testé semblait un peu plus présente que sur la Street Triple «normale», la qualité de l'amortissement changeant la perception que l'on a.

Si la suspension et le freinage sont les plus gros changements, on notera aussi l'arrivée du large guidon effilé signé Magura qui apporte une petite modification dans la position de conduite qui se veut légèrement plus appuyée pour coller à l'usage qui est destiné à cette Street Triple R encore plus qu'à sa devancière : l'arsouille. Comme celle-ci, la R conserve son tableau de bord très complet (vitesse moyenne, consommation, heure etc) et très pratique pour un usage sportif avec la présence d'un indicateur de rapport engagé et d'un «shift light» pour alerter de l'approche du déclenchement du rupteur. Comme sur son aînée, on ne trouve pas plus de place pour loger un U et l'arrimage des bagages n'est pas simple sans avoir recours au catalogue d'accessoires de la marque.

Photo de la Triumph Street Triple R modèle 2009
Photo de la Triumph Street Triple R modèle 2009

Enfin, la Street Triple R se singularise par ses coloris qu'elle ne partage pas du tout avec la Street Triple et le graphisme du logo qui se voit orné d'un gros R orange. La fourche est anodisée en noir et la peinture est mate. La Street Triple a pour elle le noir, le fameux vert «Roulette Green» et le blanc, la R se présente pour sa part en «graphite» (photos) ou orange. La selle est spécifique à la R puisqu'elle est cousue bi-ton, graphite et noire. En plus de donner un look unique, elle est confortable et ne gêne pas les mouvements pour attaquer une petite balade bucolique décontractée ou sportive selon l'humeur.

Bilan

La Street Triple R apporte ce qui manquait pour une véritable sportive dénudée : une fourche, un amortisseur et un freinage qui nous viennent de la Supersportive. Déjà bien née avec son moteur bouillant, son poids réduit et ses qualités dynamiques inconnues dans la catégorie des roadsters sportifs de moyenne cylindrée, la R ajoute une partie cycle et un freinage des plus convaincants. Capable du métro-boulot-dodo, elle saura aussi vous accompagner sur vos terrains de jeux préférés. La seule condition est de garder la tête froide tant on se sent rapidement à l'aise au guidon. Cette Street Triple R fait partie sans doute aucun, des machines qui donnent des ailes sans avoir besoin d'être un pilote chevronné. Pour s'amuser et se régaler, signez là !

Photo de la Triumph Street Triple R modèle 2009
Photo de la Triumph Street Triple R modèle 2009

On aime bien

  • Le trois cylindres 675
  • Les suspensions réglables
  • Le freinage encore amélioré

On aime moins

  • Aspects pratiques encore absents
  • Peinture mate obligatoire
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Triumph Street Triple R modèle 2009

Tarif (janvier 2009)8 790 €
Puissance106cv à 11700 tr/min
Couple7,03mkg à 9100 tr/min
Frein AVDeux disques flottants 308mm étriers radiaux 4 pistons
Frein ARSimple disque 220mm étrier 1 piston
Hauteur de selle808mm
Emissions CO2g/km
Poids (constructeur)167kg à sec
Réservoir/Conso17,4L / 7L aux 100km
Kilométrage au départ2500km
Conditions météossoleil (5°C)

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.triumph.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Triumph Street Triple R modèle 2009

Fond d'écran

fond d'écran de la Triumph Street Triple R modèle 2009
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600