Essai de la Triumph Rocket III Roadster modèle 2010

Réalisé par la rédaction

Après trois déclinaisons de la Rocket III, Triumph revisite le concept en proposant pour 2010 la Triumph Rocket III Roadster. Il faut reconnaître que le pilotage typé «roadster» lui allait comme un gant, si on fait bien entendu abstraction de la position de conduite, et que les amoureux de la Triumph Rocket III originelle ne se retrouvaient pas forcément dans la Triumph Rocket III Touring bien plus proche d'un custom dans l'esprit. Cette dernière subsiste au catalogue à côté de la nouvelle venue, la Triumph Rocket III Roadster qui remplace la Rocket III «standard» et la Rocket III Classic qui en dérivait.

Photo de la Triumph Rocket III Roadster modèle 2010
Photo de la Triumph Rocket III Roadster modèle 2010

Côté moteur, les fondamentaux sont respectés puisqu'on reste bien entendu sur un 3 cylindres longitudinale de 2300cm3 au tempérament toujours plus explosif. La dernière née de la gamme, la Rocket III Touring, était jugée bien trop lisse par les Rocketers. Charge donc à la Rocket III Roadster de reprendre le flambeau en ajoutant de la puissance et du couple à ce monument de la production motocycliste ! La Triumph annonce donc 148ch (en version libre) à 5750tr/min et un couple qui augmente de 14% pour passer à près de 23Nm (22.8 exactement). Alors oui, la nouvelle Rocket 3 Roadster transforme cet essai en apportant une grosse louchée de caractère en plus. On retrouve dès les premiers kilomètres les accélérations tonitruantes du trois cylindres, même aux vitesses hautement répréhensibles, la Rocket possède une réserve incroyable de couple qui ne demande qu'à être délivrée. A vous de voir le dosage qui vous convient. Quoi qu'il en soit, les vitesses s'enchaînent très rapidement et pour les redescendre, un coup de gaz est obligatoire dès que le rythme s'accélère sous peine d'engendrer le blocage de la roue arrière... Une fois le mode d'emploi assimilé, il ne reste qu'à profiter de l'esprit retrouvé de la Triumph : petits bras s'abstenir !

Pour exploiter au mieux la nouvelle Rocket, la marque anglaise a changé la position de conduite. Les repose-pieds présents sur la Rocket III précédente avaient tendance à beaucoup frotter même si l'angle autorisé était bien plus important que sur un custom. La Rocket III Touring qui est bien moins physique à emmener, était encore plus frustrante sur ce point... Bref, avec un tel moteur et des qualités dynamiques reconnues dans la catégorie, ces appendices se devaient d'être repositionnés pour passer plus vite en courbe. C'est chose faite. Les pieds ne sont plus autant en avant et sont replacés vers l'arrière, à la verticale des genoux. Sans obtenir une position «roadster» pour autant, on trouve une assise moins typée «custom» qui favorise bien plus l'attaque. La reine des 400m DA se laisse maintenant mener plus facilement dans les grandes courbes. De là à aller taquiner quelques roadsters attardés, il n'y a qu'un pas car ce ne sont pas les seuls changements. En effet, pour une prise en main plus évidente, Triumph a également rehaussé la selle et avancé l'assise pour être plus près du guidon. La nouvelle position favorise très nettement les changements d'angles d'un virage à l'autre avec des appuis plus faciles sur les repose-pieds et le large guidon.

Photo de la Triumph Rocket III Roadster modèle 2010
Photo de la Triumph Rocket III Roadster modèle 2010

L'enthousiasme débordant au guidon est encadré par de nouveaux éléments : une suspension arrière censée gagner en confort et de nouveaux freins avec l'ABS pour prévenir tous risques de blocages. Pour la suspension, les nouveaux éléments confèrent toujours un comportement assez ferme mais on ne s'en plaindra pas vu l'usage très ludique voire brutal de la machine. La plus grosse nouveauté de la partie cycle vient de l'ABS. A l'avant les deux disques de 320mm sont pincés par des étriers Nissin 4 pistons. A l'arrière, Brembo a spécialement développé un étrier simple piston pour l'unique disque de 316mm. Au regard de l'angle de chasse et des largeurs de pneus de cette Rocket, ce système ABS est un vrai plus sur les freinages d'urgence. La puissance de freinage peut être exploitée sans crainte sur le mouillé, une situation souvent très délicate sur ces machines à l'empattement très long et à la masse qui dépasse allègrement les 300kg.

Et le style dans tout ça ? La nouvelle Triumph Rocket III Roadster se fait un peu plus noire avec de nombreux éléments de ce coloris qui contrastent avec les nombreux chromes. Pour la reconnaître au premier coup d'oeil, il y a bien sûr la position des repose-pieds mais surtout les deux silencieux de part et d'autre de la machine qui viennent remplacer les trois sorties des modèles précédents. Le diamètre des éléments accentue les volumes de cette Rocket, mais l'ensemble est moins caractéristique. Heureusement, la musique du trois cylindres est toujours là même si elle est un peu plus feutrée

Photo de la Triumph Rocket III Roadster modèle 2010
Photo de la Triumph Rocket III Roadster modèle 2010

Bilan

Triumph avec sa nouvelle Rocket III Roadster retourne aux sources. Au fil des ans avec ses déclinaisons «Classic» et «Touring», elle s'était montrée plus sage qu'on ne l'avait découverte. Si la Rocket III Touring est toujours là comme custom de tourisme au tempérament tout de même très sportif, la dernière née des Rocket maintient le flambeau de la légende avec plus de puissance (pas chez nous, c'est vrai) et plus de couple. La nouvelle position de conduite avec le repositionnement des repose-pieds et la nouvelle selle, permet d'imprimer un rythme très sportif à la balade, entrecoupé d'accélérations tonitruantes...

La passion s'accompagne désormais de la raison sur cette nouvelle Triumph Rocket III Roadster. L'empattement et la masse de la machine ne facilitent pas les freinages d'urgence surtout lorsqu'il pleut. Alors, l'arrivée de l'ABS est un véritable bon point sur cette Rocket dont la géométrie n'est pas toujours évidente à gérer lorsque la situation est délicate. Au final, cette Triumph régalera les amateurs de machines aux sensations uniques et les Rocketers devraient retrouver tout ce qui fait le charme de cette machine : son moteur !

Photo de la Triumph Rocket III Roadster modèle 2010
Photo de la Triumph Rocket III Roadster modèle 2010

On aime bien

  • Sensations retrouvées
  • Prise en main plus facile
  • Freinage ABS

On aime moins

  • Esthétique des silencieux
  • Boîte un peu ferme
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Triumph Rocket III Roadster modèle 2010

Tarif (février 2010)16 900 €
Puissance106ch à 5750tr/min
Couple22,8mkg à 2750tr/min
Frein avantDouble disque flottant 320mm étrier 4 pistons
Frein arrièreSimple disque 316mm étrier simple piston
Hauteur de selle759mm
Poids (constructeur)373kg tous pleins faits
Réservoir/Conso24L / nc
Conditions météossoleil/pluie (5°C)

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.triumph.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Triumph Rocket III Roadster modèle 2010

Fond d'écran

fond d'écran de la Triumph Rocket III Roadster modèle 2010
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600