Essai de la Suzuki RMX450Z modèle 2010

Réalisé par la rédaction

La Suzuki RMX450Z est certainement une des nouveautés les plus attendues dans le monde de l'enduro pour cette saison 2010. La japonaise est une adaptation directe de la RMZ 450, le modèle cross, avec ce qu'il faut pour l'homologuer mais pas seulement. On trouve en effet quelques aménagements pour l'adapter spécifiquement à un usage Enduro, que ce soit pour rouler ou pour l'entretenir. La RMX partage avec la RMZ de nombreux éléments à commencer par son cadre en aluminium et sa motorisation. Le mono 4 temps de 449cm3 est alimenté par injection. Chez Suzuki, le carburateur a laissé sa place à l'injection sur les 4 temps cross depuis quelques années maintenant, ce n'est donc pas une réelle nouveauté sur la gamme «Off Road». Pour l'Enduro, Suzuki a installé sur sa RMX 450 Z de nouveaux arbres à cames pour favoriser les bas et moyens régimes. A l'usage, force est de constater que le mono apparaît comme assez linéaire tout en étant plein partout. Il n'y a pas de véritable palier à franchir pour atteindre les hauts régimes. Le moteur est capable de descendre très bas dans les tours et de reprendre sans devoir jouer avec le levier d'embrayage. On a ainsi pas mal de chances d'éviter un coup de piston dans des passages périlleux... Autre caractéristique de ce bloc, les montées en régimes sont vives. L'héritage de la RMZ est évident sur ce point, mais la linéarité de cette réponse à l'ouverture des gaz facilite grandement la motricité : le dosage peut être fin.

Photo de la Suzuki RMX450Z modèle 2010
Photo de la Suzuki RMX450Z modèle 2010

La boîte de vitesses a également été aménagée pour un usage Enduro. Elle possède toujours 5 rapports, mais les ratios sont différents. Ce sont sur les deux premiers rapports que les écarts sont les plus importants : 2.153 pour la RMX et 1.800 pour la RMZ en première, 1.611 pour la RMX et 1.471 pour la RMZ en deuxième. La démultiplication finale est également différente avec 51/13 sur l'enduro contre 50/13 sur la cross. Bref pour cette cylindrée, les passages techniques sont assez facilités par le comportement à bas régimes du moteur et la démultiplication. Sur le roulant, on profite de la vivacité du bloc en haut et d'une boîte qui se laisse brutaliser sans sourciller pour des relances énergiques en sortie de courbe... L'enthousiasme est toutefois limité par la capacité du réservoir qui pour sa part n'a pas été adapté à l'Enduro. Entre les banderoles, les 6.2 litres suffiront sans doute et seront même peut-être de trop, mais pour la randonnée dans des portions roulantes, il va falloir viser les stations-services ! Autre point délicat par les temps qui courent, l'échappement se montre assez bruyant. Nous ne sommes heureusement pas au niveau de la RMZ, mais le son sourd du gros 4 temps se fait entendre assez loin. Enfin, comme toutes les Enduro moderne, la RMX450Z est équipé d'un démarreur électrique. Il y a un starter à chaud, ce petit levier au dessus de l'embrayage. A froid comme à chaud, elle a toujours parfaitement démarré même après quelques chutes.

Avec son cadre «alu» et des suspensions adaptées à l'Enduro, la partie cycle apparaît comme légère malgré ses 10,5kg de plus sur la balance par rapport à la RMZ. La machine se laisse basculer facilement d'un côté à l'autre. Elle est sensible aux appuis même en roulant un peu vite. La RMX se montre équilibrer entre l'avant et l'arrière. Il n'y a pas de réelle résistance pour tourner serré, ni trop de légèreté dans les chemins rapides et bosselés. On peut sans doute changer le comportement de l'avant selon son type de pilotage en jouant sur les suspensions, mais on parle ici des réglages standards. En résumé, la Suz' est facile et sécurisante, tout comme le freinage avec les disques pétales identiques au modèle cross qui offrent un excellent feeling.

Photo de la Suzuki RMX450Z modèle 2010
Photo de la Suzuki RMX450Z modèle 2010

Pour les aspects pratiques, il y a du plus et du moins sur cette nouvelle Suzuki RMX. Côté négatif, on retient par exemple la béquille qui dépasse beaucoup une fois repliée. Mais le plus gênant sur cet essai, aura été l'absence de poignée pour pouvoir tirer et soulever l'arrière de la moto. Lorsqu'on est coincé dans un pierrier ou un bourbier, il n'y a aucune prise et le bord intérieur du garde-boue arrière possède des arrêtes vives : la prise en main est délicate. Côté positif, on trouve le tableau de bord digital lisible et suffisamment contrasté qui permet notamment de fixer le diamètre de la roue pour éviter que son totalisateur kilométrique ne soit faux lorsqu'on change de pneu. L'accès au filtre à air est très facile avec une trappe sur le côté qui s'ouvre par une vis quart de tour et pivote sur une charnière, il n'y a pas besoin d'outil ni de déposer quoi que ce soit au sol. Enfin, le tableau de bord est équipé d'un témoin de réserve de bonne taille, ce n'est pas un luxe avec ce petit réservoir de 6.2 litres...

Bilan

Depuis la disparition de la DRZ dont seule la version trail avait été homologuée en France, Suzuki avait quitté le paysage Enduro dans l'hexagone. Précurseur de l'injection en tout-terrain avec ses RMZ (modèles cross), le japonais transpose sa technologie pour proposer une véritable machine d'enduro. Avec ses arbres à cames spécifiques et ses rapports de boîte adaptés pour l'Enduro (notamment les 2 premiers), on trouve un moteur facile à utiliser, vif sans être explosif pour autant, et plein partout. La partie cycle avec son cadre aluminium et ses suspensions revues est également facile à exploiter, dans le technique comme dans le roulant, même si cela reste un 450 4 temps plus adapté aux chemins rapides par conception.

Photo de la Suzuki RMX450Z modèle 2010
Photo de la Suzuki RMX450Z modèle 2010

Il y a quelques trucs dommages tout de même, à commencer par le réservoir de 6 litres. En compétition, on peut s'adapter et cela suffira sans doute dans la plupart des cas, mais pour un usage en randonnée, l'autonomie risque d'être vraiment limitée. On peut aussi citer la béquille qui dépasse trop une fois repliée ou encore l'absence de prise lorsqu'on veut soulager l'arrière de la moto à la main. En dehors de ces points, il faut reconnaître que Suzuki propose cette année une très agréable machine d'Enduro, qui n'a rien d'un trail remanié. Son pilotage est évident et on apprécie quelques bonnes attentions comme l'accessibilité du filtre à air. A 7999€, la Suzuki RMX450Z se présente comme une véritable Enduro et sera l'occasion de mettre une touche de jaune dans les parcs concurrents !

Ils ont dit : vince300cc «machine très agréable à piloter, partie cycle excellente dans une spéciale ou le technique, motricité superbe un vrai régal, pourquoi pas mon prochain 4 temps» bvrracing «la moto est fine et se place très facilement, excellente impression générale» mick7 «impressionnant ! du couple en bas, accélération linéaire, assez maniable, dommage pour le petit réservoir» sradman «extraordinaire surprise, moto efficace d'un grand confort d'utilisation, j'achète !»

Photo de la Suzuki RMX450Z modèle 2010
Photo de la Suzuki RMX450Z modèle 2010

On aime bien

  • Partie cycle facile
  • Moteur linéaire et plein
  • Accès au filtre à air

On aime moins

  • Réservoir de 6 litres
  • Pas de prise à l'arrière
  • Béquille pliée qui dépasse
Loisir
Sport
On la détaille
On l'écoute

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Suzuki RMX450Z modèle 2010

Tarif (avril 2010)7 999 €
Hauteur de selle955mm
Poids (constructeur)123,5kg avec les pleins
Réservoir/Conso6,2L / nc

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.suzuki-moto.com, le site officiel de la marque.

Photos de la Suzuki RMX450Z modèle 2010

Fond d'écran

fond d'écran de la Suzuki RMX450Z modèle 2010
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600