Essai de la Suzuki C1500T modèle 2013

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Entre 800 et 1800 cm3, il n'y avait pas de custom chez Suzuki. Le C1500T comble ainsi un important fossé de cylindrée tout en apportant un autre style dans la gamme puisqu'on est là assez proche de l'esprit d'un Bagger en dehors de l'avant. Mais cet allègement esthétique et d'équipement permet aussi de proposer cette machine à un prix défiant toute concurrence. C'est peut-être l'occasion de se mettre au guidon d'un Bagger sans y laisser toutes ses économies et de privilégier les balades touristiques.

Photo de la Suzuki C1500T modèle 2013
Photo de la Suzuki C1500T modèle 2013

Pour l'esprit, même s'il existe d'élégantes teintes bi-ton (rouge / noir et blanc / gris), le noir uni lui va parfaitement. Pour le style on trouve un large pneu arrière de 200, un amortisseur dissimulé comme il se doit, un sélecteur à double branche, deux sacoches rigides, deux larges selles, un tableau de bord posé sur le réservoir et un grand pare-brise. On regrette le feu arrière qui manque de finesse dans son coup de crayon et le grand pare-brise qui ne correspond pas vraiment à l'esprit d'un Bagger mais force est de constater qu'il protège bien et ne déforme pas la vision de la route. Donc à défaut d'être parfaitement dans le style de la catégorie, il est parfaitement efficace pour abattre des kilomètres sans trop de fatigue. Pour le détail, on remarque sa fixation noire qui rappelle des cornes de vache comme dans les ranchs. Le tableau de bord affiche tout un tas d'informations plus ou moins utiles mais il est assez complet. On y trouve notamment la jauge de carburant, l'horloge, le totalisateur journalier et même l'indicateur de rapport engagé ! Les sacoches ferment à clé et semblent soignées dans leurs lignes. On regrette par contre l'ouverture assez étroite qui ne facilite pas l'entée d'un petit sac de voyage. Pour profiter de toute la capacité de ces appendices, il faudra le plus souvent charger chaque sacoche directement sur la moto.

La motorisation est un bicylindre en V de 1462 cm3 à injection, refroidissement liquide et 4 soupapes par cylindre. Il est associé à une boîte à 5 rapports et la transmission finale se fait par cardan pour limiter l'entretien. Ce qu'on remarque à la mise en route, c'est la sonorité sourde et nettement cadencée qui émane des silencieux superposés . Elle devient un peu moins grave en prenant de la vitesse, mais la mélodie du twin accompagne avantageusement notre voyage au guidon de la C1500T. Malgré ses 363 kg sur la balance et seulement 79 chevaux et 13.1 mkg de couple, il faut reconnaître à cette machine une certaine vivacité sur les relances. Bien entendu le train n'est pas infernal, ce n'est de toutes les façons pas le but, mais on se laisse porter avec un rythme à la fois soutenu et régulier sans problème. On peut rester sur le cinquième rapport aisément et ainsi se contenter de tourner la poignée pour ajuster son allure pour juste profiter de l'ambiance de la balade. Bien sûr les repose-pieds plateau sont agréables et viennent lécher le bitume assez rapidement, mais on reste dans les standards de la catégorie, la Suzuki ne fait ni pire ni mieux que ses principales rivales sur ce point.

Photo de la Suzuki C1500T modèle 2013
Photo de la Suzuki C1500T modèle 2013

Le large guidon et l'assise confortable procurent une certaine facilité de prise en main. La cylindrée et le V-Twin assez souple y contribuent également. Il est vrai que la cylindrée est certainement la plus basse proposée sur le marché pour un Bagger mais la contrepartie est d'avoir une machine très facile pour faire ses premiers pas dans la catégorie ou tout simplement parce qu'on ne veut pas s'encombrer d'une machine trop volumineuse. L'autre point remarquable est l'absence d'une tête de fourche imposante, qui offre souvent le combiné radio/MP3 et un tableau de bord ultra complet chez la concurrence mais qui a l'inconvénient d'alourdir considérablement l'avant puisque sur la grande majorité des Baggers et même Tourers, tout cet équipement est directement fixé sur la fourche. Là ce serait plutôt l'inverse avec un avant qui manque d'appuis pour un guidage très précis et un freinage puissant à l'avant. Le frein arrière est du coup fortement sollicité, comme sur tous les customs mais peut-être plus que sur des machines comparables. On regrette également que l'ABS ne soit pas présent pour les situations d'urgence pas toujours faciles à gérer avec une machine de plus de 350 kg. Il faut garder à l'esprit le tarif canon de cette machine qui a certes des lacunes mais propose de belles balades en toute décontraction pour celui qui prend le temps d'appréhender le mode d'emploi. Pour en profiter au mieux, il suffit de tenir à la fois une belle allure régulière et un régime moteur pas trop élevé. On a ainsi de bonnes reprises et une sonorité marquée pour nous accompagner tout au long du voyage qui peut être sans fatigue bien abrité derrière le grand pare-brise avec ses petites affaires au sec dans les sacoches. De quoi donner envie de partir assez souvent en week-end bucolique.

Bilan

Suzuki succombe donc à la mode des Baggers mais avec une approche différente de la concurrence aussi nombreuse cette année, que haut de gamme. Avec nettement moins d'équipements de confort, il n'y a par exemple ni régulateur de vitesse ni ABS ni radio/MP3/CD sur cette C1500T, et une cylindrée de seulement 1500 cm3, la marque japonaise est capable de proposer sa machine à seulement 12999 euros. Un tarif largement en deçà des autres. Avec une sonorité réussie et une ambiance au guidon agréable tant qu'on l'utilise telle qu'elle est pensée, cette machine apporte son lot de petits plaisirs pour de belles balades : il suffit de se laisser porter. Bien entendu le pare-brise jure un peu dans l'esprit de la catégorie mais il a l'avantage de protéger correctement et, en complément des sacoches rigides, de donner à la C1500T quelques aptitudes plus touristiques. Il manque malgré tout quelques petites choses à la C1500T face à la concurrence, mais elle est par contre très accessible. Avec l'écart de prix, on peut s'offrir quelques beaux week-ends plutôt qu'un équipement pléthorique chez les autres marques. Un choix à faire mais Suzuki comble avec sa C1500T un espace dans sa gamme et plus généralement dans l'offre du marché. Une machine à voir pour celui qui aime rouler l'esprit libre, juste pour le plaisir de la balade sans contrainte, bercée au son d'un V-Twin.

Photo de la Suzuki C1500T modèle 2013
Photo de la Suzuki C1500T modèle 2013

On aime bien

  • La sonorité au ralenti
  • La prise en main aisée
  • Le prix dans la catégorie

On aime moins

  • Ouverture des sacoches étroite
  • Manque d'équipement de confort
  • Poids pour cette cylindrée
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Suzuki C1500T modèle 2013

Tarif (juillet 2013)12999€
Puissance79 ch à 4800 tr/min
Couple13,1 mkg à 2 600 tr/min
Frein avantSimple disque, étriers 2 pistons
Frein arrièreSimple disque, étriers 2 pistons
Roue avant130/80 17 pouces
Roue arrière200/60 16 pouces
Hauteur de selle720 mm
Poids (constructeur)363 kg
Réservoir/Conso18 L / nc

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.suzuki-moto.com, le site officiel de la marque.

Photos de la Suzuki C1500T modèle 2013

Fond d'écran

fond d'écran de la Suzuki C1500T modèle 2013
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600