Essai de la Moto-Guzzi V7 Cafe modèle 2009

Réalisé par la rédaction

Après la V7 Classic en 2008, Moto Guzzi continue de visiter le passé avec la V7 Cafe dans le plus pur style Cafe Racer. Guidons bracelets, selle profilée, commandes reculées et absence totale de protection, tout est là pour nous plonger dans l'ambiance des machines de l'époque, même le coloris. Le style et les sensations sans les inconvénients puisque les solutions techniques sont bien actuelles, à commencer par la motorisation à injection.

Photo de la Moto-Guzzi V7 Cafe modèle 2009
Photo de la Moto-Guzzi V7 Cafe modèle 2009

Avec sa réponse à l'accélérateur et sa sonorité, le bicylindre transversal apparaît sans aucun doute comme un des blocs les plus agréables du moment dans la catégorie des machines «classic». Vivant et pas trop feutré contrairement à pas mal de machines de la concurrence, le moteur de la Guz' donne le sourire à chaque relance. On regretterait presque une cylindrée plus importante qui pourrait sans doute donner davantage de forces aux accélérations. Bref, le bicylindre en V transversal de 750cm3 s'utilise entre 3 et 7000tr/min en offrant un dynamisme agréable qui colle parfaitement à l'usage qu'on imagine en prenant le guidon de la Guzzi V7 Cafe. En ce sens, le changement de rapports assez ferme n'est pas désagréable non plus.

La partie cycle est par contre un peu spartiate pour profiter pleinement des qualités du moteur. Les suspensions n'apprécient que les bons revêtements et le frein avant se montre faible en mordant comme en puissance. A l'inverse, le frein arrière est bien trop puissant. Les blocages de la roue sont inévitables, attention à l'appui malencontreux sur une bosse si on a laissé son pied au-dessus de la pédale... La Moto Guzzi malgré son moteur dynamique réclame donc une conduite appliquée, à l'ancienne en quelque sorte, en soignant ses trajectoires et ses freinages. En appliquant cette méthode, le V7 Cafe se montre plutôt agréable à emmener.

Photo de la Moto-Guzzi V7 Cafe modèle 2009
Photo de la Moto-Guzzi V7 Cafe modèle 2009

Mais peut-être davantage encore que pour ses caractéristiques dynamiques, ce qui séduit sur ce genre de machines est le style. Outre l'esprit Cafe Racer visible au premier coup d'oeil, Moto Guzzi a porté son attention sur de nombreuses petites choses. On peut citer par exemple l'aigle chromé derrière le tableau de bord, les caoutchoucs au style ancien au bout des pédales, la protection sur le T, la selle avec ses coutures, les bracelets qui ne sont pas trop bas comme «avant» ou tout simplement le coloris et les jantes à rayons. Le tableau de bord résolument moderne contient deux afficheurs numériques, un pour les totalisateurs, l'autre pour l'heure et la température de l'air ambiant. Les deux cadrans à aiguille sont un peu tristes mais restent lisibles et plutôt complets dans la catégorie.

A l'usage, la machine est très étroite, tout comme l'est une V7 Classic, mais la position plus couchée renforce nettement cette perception. Bien au fond de la selle, on coince correctement le bout du long réservoir entre les genoux. Les bracelets pas trop bas permettent de se tenir sans appuis excessifs sur les poignets. En ville, la V7 Cafe n'est pas la plus agréable, c'est sur les routes de campagne qu'on en profite le plus en se laissant bercer au son du bicylindre en V . D'une virage à l'autre, d'une relance à l'autre, le petit twin pousse suffisamment pour se faire plaisir. Avec une partie cycle plus rigide et un freinage mieux réparti, on pourrait même prêter moins attention à l'état de la route. Ce qui reste agréable est la consommation qui peut approcher les 5 litres aux 100 sur un roulage mixte.

Photo de la Moto-Guzzi V7 Cafe modèle 2009
Photo de la Moto-Guzzi V7 Cafe modèle 2009

Bilan

Avec sa V7 Classic qui était arrivée chez Moto Guzzi en 1967 avant le «revival» de 2008, et cette année la V7 Cafe héritière de la V7 Sport, la gamme «classic» du constructeur italien s'étoffe. Autour d'un moteur agréable et vivant qui colle parfaitement à l'image qu'on se fait d'une machine comme celle-ci, les deux V7 ont des arguments dans la catégorie, dont un cardan pratique à l'usage.

Sans doute qu'on aurait aimé plus de soins dans les détails et la finition, mais l'esprit et le style général sont là pour participer au plaisir de conduite d'une telle machine. En dehors du freinage surprenant et d'un cadre qui manque un peu de rigidité pour profiter pleinement de la V7 Cafe, Moto Guzzi propose là une machine réellement vivante qui se distingue sur ce point parfaitement de la concurrence souvent un peu fade à conduire. Si on ajoute à ceci que le style Cafe Racer n'est pas très répandu, sans doute que la Guz' est à regarder de près.

Photo de la Moto-Guzzi V7 Cafe modèle 2009
Photo de la Moto-Guzzi V7 Cafe modèle 2009

On aime bien

  • moteur vivant dans la catégorie
  • un style cafe racer respecté
  • des bracelets pas trop bas

On aime moins

  • le frein avant manque de mordant
  • le frein arrière est trop puissant
  • quelques éléments de finition
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Moto-Guzzi V7 Cafe modèle 2009

Tarif (septembre 2009)8 690 €
Garantie2 ans
Puissance49ch à 6800tr/min
Couple5,6mkg à 3600tr/min
Frein avantDisque flottant 320mm étrier 4 pistons
Frein arrièreDisque 260mm
Hauteur de selle805mm
Poids (constructeur)182kg à sec
Réservoir/Conso17L / 5,5L aux 100km
Conditions météossoleil (25°C)

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.motoguzzi.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Moto-Guzzi V7 Cafe modèle 2009

Fond d'écran

fond d'écran de la Moto-Guzzi V7 Cafe modèle 2009
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600