Essai de la Kawasaki Z800 modèle 2013

Réalisé par Jean-Michel Lainé

L'arrivée de la nouvelle Kawasaki Z800 coïncide avec le quarantième anniversaire de la Z. Ce n'est pas pour cette célébration que le Z 800 arrive mais pour poursuivre l'incroyable « success story » de la Z 750 entamée l'année 2004. Basée sur le châssis de la Z750R lancée en 2011, la Z 800 apporte de petits changements pour 2013 en plus de sa cylindrée. Elle sera disponible en deux versions, une standard à l'essai maintenant, et la Z800e réservée au marché européen et son nouveau permis de conduire. Elle permettra donc aux jeunes permis de faire leurs armes, voire de tester quelques inévitables chutes, au guidon d'une machine tout droit sortie des mangas japonais parce que ce n'est pas parce qu'on débute qu'on doit se coltiner une basique sans âme ! Nous l'avons essayée sous un véritable déluge sur près de 200 km puis sous le soleil sur une trentaine, le temps de réaliser ces photos. Voici ce qui ressort de cette nouveauté Kawasaki pour l'année 2013.

Vidéo de notre essai de la Kawasaki Z800 modèle 2013

Esthétiquement, l'inspiration Ninja se retrouve encore davantage dans l'optique multi-facettes avec ce regard froncé et les plastics de deux couleurs pour l'habiller en insistant sur l'agressivité du regard. Cette optique est placée plus bas que sur la précédente Z 750. Les protections du réservoir et du radiateur sont mis en exergue et sont abaissées elles aussi. Ces éléments assez larges protègent d'ailleurs pas si mal des projections d'eau en plus d'appuyer sur l'aspect ramassé de la machine. Elles enserrent le haut du 4 cylindres, le bas étant souligné par la présence d'un sabot moteur de série sur la Z 800 standard. Entre les deux, on retrouve la barre arrivée sur la Z 750 R qui a pour mission de rigidifier ce roadster de moyenne cylindrée. Comme sur la Z1000, le contacteur est déplacé juste devant le réservoir avec une clé qui n'encombre plus la vue sur le tableau de bord digital entièrement nouveau. Le compte-tours sous forme d'un barregraphe vertical est sur l'écran LCD central. Les deux écrans de chaque coté sont identiques. On peut voir l'heure, la jauge de carburant, l'autonomie et la consommation moyenne mais pas l'indicateur de rapport engagé souvent présent chez la concurrence. L'ergonomie est modifiée avec un guidon un peu plus droit pour des appuis un peu plus importants. La selle du pilote est marquée de nombreux « Z », un motif qu'on retrouve 10 fois sur la Z 800 d'après Kawasaki : certains sont tout de même difficiles à trouver... Là où ils sautent aux yeux, c'est sur le feu arrière avec les deux Z rouges dos-à-dos. Ils concluent une poupe qui s'affine nettement et s'élève pour mieux incliner la moto vers l'avant esthétiquement. Le passager devra à nouveau composer avec une petite selle et des poignées dissimulées dans le passage de roue et pleines de projections lorsqu'il pleut. On peut malgré tout saluer le coup de crayon de cette Z qui continue à explorer le style manga sans céder au consensuel, on aime ou pas, mais c'est unique dans le paysage.

Photo de la Kawasaki Z800 modèle 2013
Photo de la Kawasaki Z800 modèle 2013

Le moteur 4 cylindres en ligne passe de 748 à 803 cm3 en augmentant son alésage. L'admission a été modifiée : celle des cylindres 1 et 4 est plus courte que celle des cylindres 2 et 3, et le diamètre gagne 2 mm pour passer à 34 mm. Avec ces nouvelles spécificités, le moteur délivre plus de puissance et de couple sur l'ensemble de sa courbe et des valeurs crêtes en hausse avec un gain de 7 chevaux et 5 Nm . Ce bloc brille par sa souplesse jusqu'à environ 7000 tr/min. Au-delà, le moteur devient bien plus réactif pour une conduite sportif. Avec de l'attention, on remarque toute de même les petites vibrations présentes sur le 750, surtout au régime médian. Les passages de vitesses sont pour leurs parts rapides et sans à-coup. Elles s'enchainent très vite à la montée comme à la descente. Cette Z800 standard est équipée d'une fourche réglable en détente et précharge comme l'amortisseur. Ce n'est pas le cas de la « e » qui se contente de la précharge à l'arrière. A l'usage, l'amortissement global s'est montré à la fois confortable et efficace avec un bon compromis en s'en tenant aux réglages standards. Le confort est toutefois un peu terni par une selle très ferme. Côté freinage, il s'est montré convaincant et facile à doser avec ces étriers 4 pistons. La « e » n'en possède que 2. L'arrière manque un peu de mordant. Sur la fiche technique, cette nouvelle Z800 affiche toujours une masse élevée de 229 kg (+800g pour l'ABS). Elle réclame plus d'engagements dans les enchainements rapides que certaines concurrentes comme la Street Triple 675 essayée récemment, mais la nouvelle ergonomie améliore assez nettement la prise en main pour une conduite un peu engagée. La grande souplesse de ce moteur 800 pardonne bien des erreurs de sélection en sortie de virage même s'il faut rester au-dessus des 7000 tr/min pour ne pas manquer sa relance. La particularité du moteur Kawasaki est toujours là à hauts régimes, les amateurs ne seront pas déçus.

Bilan

La nouvelle Z800 arrive pour poursuivre le succès de la Z 750, un succès entamé en 2004. Nous ne sommes toutefois pas en train de revivre la révolution qu'avait apportée la Z750 lorsqu'elle avait poussé vers la sortie la vieillissante ZR7. La Kawasaki Z 800 reste dans la continuité en apportant des évolutions sur plusieurs points. Les changements les plus visibles sont esthétiques avec un style résolument manga depuis le phare qui rappelle le masque de supers héros, jusqu'au feu arrière et ses deux Z en opposition. A la conduite, le moteur de plus forte cylindrée apporte un gain de souplesse sous le seuil des 7000 tr/min. Au-dessus, on retrouve le caractère qu'on connaissait déjà avec un petit supplément de puissance. Sur notre Z 800 standard, les suspensions et le freinage procurent un bon compromis entre le confort et efficacité. Le poids toujours important de notre Z se fait plus facilement oublier avec une position de conduite plus sur l'avant qui permet d'avoir de meilleurs appuis pour inscrire la moto dans les enchainements de virages. La grande nouveauté pour 2013, est que cette Z 800 sera aussi disponible en version E. Moins bien équipée que la version standard (suspensions non réglables, étrier avant double piston, habillages absents, etc.), elle est moins chère de 900 euros et moins puissante avec 70 kW (-13) et conforme pour les nouveaux permis. La Z800e est proposée avec le coloris orange/noir qui n'est pas disponible sur la standard. Celle-ci a pour elle le vert/noir. Les autres teintes dont notre blanc/noir, sont disponibles sur toutes les versions. La Z 800e arrive en décembre au tarif de 7999 euros, la Z 800 à 8899 euros. Il faut ajouter 600 euros pour avoir l'ABS pour un total un peu plus élevé qu'une FZ8 à 8399 ou 8999 avec l'ABS, sa plus proche concurrente.

Photo de la Kawasaki Z800 modèle 2013
Photo de la Kawasaki Z800 modèle 2013

On aime bien

  • Le style 100% manga
  • La souplesse du moteur
  • La nouvelle ergonomie

On aime moins

  • La selle très ferme
  • Le poids encore important
  • Peu de place sous la selle
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Kawasaki Z800 modèle 2013

Tarif (décembre 2012)8899 € (+600 € pour l'ABS)
Puissance113 ch à 10200 tr/min
Couple83 Nm à 8000 tr/min
Frein avantDeux disques semi-flottants 310 mm étrier 4 pistons
Frein arrièreUn disque 250 mm étrier 1 piston
Hauteur de selle834 mm
Poids (constructeur)239 kg en ordre de marche
Réservoir/Conso17 L / nc

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.kawasaki.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Kawasaki Z800 modèle 2013

Fond d'écran

fond d'écran de la Kawasaki Z800 modèle 2013
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600