Essai de la Kawasaki W800 Special Edition modèle 2013

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Le néo-rétro est sans aucun doute une des grandes tendances du moment, mais chaque marque choisit son approche avec plus ou moins de modernité dans la réalisation. Pour Kawasaki, c'est rétro dans le style et même dans l'expérience de conduite. Un charme d'antan qui nous plonge dans une ambiance particulière dès qu'on met le contact. Les deux W800 Special Edition apportent un soin tout particulier au design avec une finition et des sensations qui fleurent bon le monde des « anciennes » sans les inconvénients.

Photo de la Kawasaki W800 Special Edition modèle 2013
Photo de la Kawasaki W800 Special Edition modèle 2013

La disparition de la W650 en raison des normes anti-pollution laissait la marque orpheline de modèle rétro jusqu'à l'arrivée de la W800 avec l'injection et quelques concessions pour se mettre aux normes. Avec les « Special Edition », dont la « Cafe Style» fait partie, Kawasaki ajoute son lot de détails à sa W800 pour se faire davantage apprécier et remarquer dans le domaine. En dehors de la présence du frein à disque à l'avant qui tranche avec les tambours utilisés à l'époque, le tableau semble parfait et la sécurité y gagne avec un freinage plus efficace en toutes circonstances. Le bicylindre vertical à 8 soupapes est refroidi par air et on remarque la tige qui actionne l'unique arbre à cames ainsi que l'injection dissimulée dans les faux carburateurs pour préserver le style. Sur la Special Edition, le chrome se mêle au noir mat du moteur de quelques éléments, le noir brillant étant réservé à l'habillage. Tout est noir : le collecteur, les échappements, les jantes à rayons, les tubes de fourche, les garde-boues, le guidon, les T, ... tout en dehors de quelques éléments chromés et du réservoir avec sa peinture rouge. Il est orné d'un écusson spécifique aux Special Edition. Toujours pour l'esprit rétro, on trouve un frein arrière à tambour, des patchs de protection du réservoir, une selle sans passepoil mais striée, des soufflets de fourche, des cadrans à aiguille et même des pneus au dessin rétro ! La modernité s'invite aux yeux du pilote avec les témoins et le petit afficheur numérique (totalisateurs et heure). La finition « Cafe Style » fait quelques petites erreurs, car si on trouve une tête de fourche et une selle profilée comme sur certain Cafe Racer, les commandes sont identiques à l'autre W800 donc non reculées et le guidon n'est pas un guidon bracelets.

Le charme d'antan de la W800 ne se retrouve pas qu'en visuel. Prendre le guidon de la W800 est avant tout une question d'ambiance à l'ancienne. Avec un dos droit et un guidon qui tombe parfaitement sous les mains, la W800 est déconcertante de facilité. Ce qu'on n'imagine pas en la voyant sur sa béquille, ce sont les 217 kg revendiqués avec les pleins. Quoi qu'il en soit, même avec de courtes jambes on se sent rapidement à l'aise avec cette machine grâce à une position très naturelle sur cette selle basse. En jouant avec les 5 rapports de la boite de vitesses, on maintient facilement un régime moteur autour des 4000 tr/min pour se laisser porter par le couple du twin. Notre machine en photo est particulièrement sonore avec cet échappement proposé en option, sans trop d'excès, juste ce qu'il faut à chaque relance . On peut s'amuser à pousser tous les rapports et même bloquer l'aiguille du tachymètre, mais ce n'est pas l'idée ni comme ça qu'on profitera la plus de cette machine. Avec son extrême maniabilité et un moteur très souple qui reprend bas dans les tours sans rechigner, on flâne en ville ou dans les paysages traversés en toute simplicité, juste pour le plaisir de rouler sans but. De toutes les façons, les suspensions sont trop souples pour des passages en courbes rapides et les repose-pieds flirtent rapidement avec le bitume, alors autant en rester à la balade bucolique, exercice pour lequel est excelle ! La consommation est dans ce cas proche des 5 litres aux 100 km, une valeur qui est la bienvenue vu le prix du carburant. Le freinage est à l'avenant et nécessite d'utiliser de concert le levier et la pédale, d'ailleurs le frein arrière est particulièrement efficace sur la W800. A l'usage, on regrette le petit ergot de la béquille peu pratique à attraper mais on apprécie le bouchon de réservoir qui ferme à clé contrairement à celui de sa concurrente anglaise et les petites poignées passager qui peuvent servir à sangler un sac pour partir en week-end.

Photo de la Kawasaki W800 Special Edition modèle 2013
Photo de la Kawasaki W800 Special Edition modèle 2013

Bilan

La W800 avec ces deux Special Edition, s'affiche plus que jamais comme la principale concurrente de la Bonneville. On apprécie le soin apporté aux détails pour satisfaire les amateurs de motos néo-rétros. La modernité s'est invitée pour la fiabilité et la sécurité avec l'injection (dissimulée) et un freinage à disque à l'avant. On se laisse porter par le Twin avec sa sonorité marquée avec cet échappement, sur le couple, pour rouler à l'ancienne. Cette W800 Special Edition pique également la curiosité des passants qui n'hésitent pas à engager la conversation le temps d'une pause pour évoquer son style ou quelques souvenirs nostalgiques ... L'ambiance s'installe. La conduite réclame tout de même de l'anticipation et d'apporter un soin certain à ses trajectoires pour tenir un bon rythme. Son exercice de prédilection est la balade bucolique en profitant de sa facilité de conduite et de la souplesse de son bicylindre en ligne. La W800 est à 8599 euros. Il faut ajouter 300 euros pour rouler au guidon de cette Special Edition (8899 euros), un écart relativement faible que dictera le goût de chacun. La Bonneville est environ à 400 euros de plus, mais offre aussi un moteur d'une cylindrée un peu plus forte (865 contre 773). Pour le Cafe Racer, la Thruxton a l'avantage de l'équipement avec un guidon bracelet et des commandes reculées.

essai de la Kawasaki W800 Special Edition modèle 2013
Essai de la Kawasaki W800 Special Edition modèle 2013

On aime bien

  • Le style d'antan réussi
  • La prise en mains facile
  • La consommation réduite

On aime moins

  • La manipulation de la béquille
  • La sonorité sans cet échappement
  • Le style du Cafe Style
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Kawasaki W800 Special Edition modèle 2013

Tarif (mai 2013)8899€
Puissance48 ch à 6500 tr/min
Couple60 Nm à 2500 tr/min
Frein avantDisque de 300 mm, étrier 2 pistons
Frein arrièreTambour de 160 mm
Roue avant100/90 19 pouces
Roue arrière130/80 18 pouces
Hauteur de selle790 mm
Poids (constructeur)217 kg avec les pleins
Réservoir/Conso relevée14 L / 5L aux 100 km

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.kawasaki.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Kawasaki W800 Special Edition modèle 2013

Fond d'écran

fond d'écran de la Kawasaki W800 Special Edition modèle 2013
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600