Essai de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003

Réalisé par la rédaction

Avec les beaux jours, les envies de balades reviennent à grands pas. Voici trois itinéraires que nous avons tracés au guidon d'une Harley-Davidson Heritage Softail Classic et qui peuvent bien sûr être faites avec d'autres machines. C'est également l'occasion de parler de cette machine, de la marque et de faire le point sur les "on-dit".

Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003
Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003

Rapidement...

  • Moteur 1450cm3 injection
  • Balancier d'équilibrage 88B
  • Sacoches cuir
  • Pare-brise amovible
  • Phares additionnels (option)
Démarrage
Une fois l'alarme enlevée et le contact déverrouillé, il suffit de tourner le bouton sur le réservoir pour mettre ou couper le contact. La clé permet uniquement de verrouiller le bouton de contact et de bloquer le guidon. Elle ne sert pas à démarrer et doit être enlevée si on ne veut pas risquer de la perdre. Cela paraît compliqué mais à l'usage, c'est très pratique : lorsque vous faites une petite pause, inutile d'enlever la clé ni de la chercher dans votre poche en repartant, le contact se coupe en tournant le bouton et l'alarme est activée. Lorsque vous repartez, vous pouvez désactiver l'alarme en appuyant dessus à travers votre poche et mettre le contact sans sortir votre clé. Qui n'a jamais oublié sa clé sous sa combinaison de pluie ? Ici, une simple pression et on part. L'autre avantage concerne le vol. Même si vous êtes sur votre moto, la clé n'y est pas et la télécommande de l'alarme non plus, tout ceci est au fond de votre poche.

Moteur et boîte
Le bruit du moteur n'est pas trop étouffé , la sonorité est présente. Le balancier d'équilibrage enlève toutes vibrations, inutiles de chercher, il n'y en a pas une seule. Le moteur tracte facilement la machine et on arrive très vite à une vitesse de croisière agréable sur petites routes.

Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003
Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003

La boîte de vitesse ne permet pas de changer rapidement les rapports, mais ce n'est pas sa vocation de toutes les façons. Avec le gros couple du moteur, il est très très rare d'avoir besoin de rétrograder à l'entrée d'un virage, ni de passer le rapport supérieur en sortie de courbe, il suffit de couper et de remettre du gaz.

La double pédale de sélecteur permet de changer les vitesses sans user le dessus des bottes mais se révèle surtout très confortable à l'usage. Aucun temps d'adaptation n'est à prévoir pour prendre le coup de pied. De plus, les larges repose-pieds facilitent les mouvements.

Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003
Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003

Le gros couple du moteur et l'injection aidant, il est facile de rester sur le cinquième rapport et de simplement jouer avec la poignée des gaz pour cruiser efficacement. En cinquième le moteur reprend à partir de 60km/h sans problème et vous emmènera facilement jusqu'à 140km/h. Dans l'autre sens, pour ralentir, c'est très simple et très efficace également : il suffit de tourner la poignée dans l'autre sens. En touchant au minimum aux freins et au sélecteur, la route est vraiment agréable.

Pare-brise, sacoches et confort
Le pare-brise peut être enlevé en 5 secondes montre en main sans aucun outil, il suffit de bien se placer et d'utiliser ses deux mains. Pour le remettre c'est aussi simple. A part pour quelques photos, le pare-brise à toujours été enlevé sur les itinéraires présentés ici.

Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003
Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003

Les sacoches, c'est très pratique, cela évite de transporter tout un tas de choses dans un sac à dos. La fermeture et l'accès est très simple, on peut même prendre ou déposer quelque chose dedans en restant au guidon de la moto puisqu'elles s'ouvrent par le dessus. Une grosse pluie d'orage n'a pas humidifié l'intérieur. L'inconvénient, en dehors qu'elles ne ferment pas à clef, est que l'ouverture est trop étroite par rapport à la contenance : on ne peut pas rentrer un casque intégral par exemple.

La selle du pilote est très confortable, impossible de souffrir de longs trajets. Celle du passager, n'est pas mal non plus mais reste ferme et la route se fait sentir. Le confort n'est pas aussi grand que pour le pilote. Le dossier est pratique pour reposer le dos mais présente le désavantage de remonter des chocs transmis par les suspensions. Donc pour rouler longtemps sur de petites routes pas toujours bien pavées, il vaut mieux ne pas trop s'appuyer. Ceci reste tout de même confortable, surtout que la position des jambes permet de ne pas avoir besoin de faire de pauses pour se détendre.

Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003
Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003

Fourche et suspension
La fourche convient très bien à la vocation de cette machine et son gros diamètre profite largement à l'esthétisme de l'ensemble. La fourche semble tout avaler, on ne ressent absolument rien du tout dans le guidon, même lorsque l'on passe sur des ralentisseurs, des passages à niveau et autres bosses de ce genre.

En revanche, les suspensions sont sèches d'après les avis des 4 passagers différents sur cet essai. Pour le passager, le mieux reste les axes avec un bon revêtement régulier. Pour le pilote, rien à dire, cela reste dans la gamme de confort de la fourche, c'est à dire qu'on ne sent rien ou presque de la route.

Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003
Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003

Freinage
Le frein arrière permet de ralentir la moto sans secouer les passagers, c'est très agréable. L'avant peut être puissant en serrant fort, il n'y a pas d'attaque mordante mais de toutes les façons, on cruise, on n'attaque pas donc c'est parfait et participe également au confort. En cas d'urgence, le freinage à l'avant peut se montrer très convainquant.

La nuit
Un petit roulage de nuit permet de bien voir... l'option des phares additionnels est indispensable, non pas qu'on n'y voit rien sans mais tout simplement, ils éclairent largement la route et offrent un faisceau très sécurisant et complémentaire aussi bien aux feux de croisement qu'aux feux de route. Bref, si un accessoire doit être acheté, c'est celui-ci ! En plus, ils ne dérangent pas les gens venant en face, donc inutile de les éteindre en croisant quelqu'un : vraiment bien.

Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003
Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003

Le tableau de bord est correctement éclairé et les informations lisibles. Le témoin de la jauge à essence, est très lumineux, impossible de le rater. La lune et les étoiles se reflètent dans le gros phare chromé, c'est inutile mais beau.

Roulage
Le tout est de trouver son rythme de croisière. Nous avons fait presque 2000 kilomètres en 3 jours sur départementales (principalement), nationales et autoroute. Sur ces dernières, le 1450 vous permet de cruiser à 140km/h sans soucis même sans le pare-brise et pendant longtemps puisque même les radars deviendront vos amis... Inutile de rouler vite pour se faire plaisir et ne pas s'ennuyer avec cette machine.

Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003
Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003

Sur départementales, le mieux est de se caler sur le dernier rapport qui permet de reprendre à partir de 60km/h. Donc inutile de changer de rapport. Avec la souplesse des suspensions, une sensation de "survoler" la campagne est présente dès que l'on garde un rythme de croisière adapté. Dommage en revanche que la garde au sol très faible, oblige à freiner avant certains virages juste pour ne pas frotter alors qu'on aurait continué à cruiser tranquillement sans toucher aux freins ni à la poignée des gaz.

La consommation tourne autour de 6 litres aux 100 kilomètres et même si le réservoir n'est pas grand, cela permet d'atteindre 300 kilomètres d'autonomie... largement de quoi rouler jusqu'à plus soif. Une jauge permet de surveiller la consommation de près. Un témoin de réserve vous indique qu'il va falloir penser à trouver une pompe.

Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003
Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003

Sans pare-brise, la route arrive en pleine face, en effet, aucun tableau de bord ou bulle ne vient perturber la vue, seul le gros phare chromé reflète le ciel inlassablement. La vue est splendide donc, et imprenable au guidon de cette machine. C'est sûr qu'il y a du vent sans le pare-brise, mais la position, la selle qui maintient parfaitement le bas du dos, le cintre du guidon et la vitesse de croisière qui tourne autour de 110km/h ne rend pas ce vent insupportable même sur de longues distances.

Bilan

Cette machine est une véritable machine à balades. Souplesse de conduite, position confortable, nez au vent et yeux dans le paysage, impossible de manquer une goutte des lieux traversés. Il est évident qu'on ne roule pas sur cette moto pour les performances, mais on roule des heures sans s'en lasser juste pour le plaisir de rouler sans aucune arrière pensée avec armes et bagages dans les sacoches.

Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003
Photo de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003

Commentez avec Facebook

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.harley-davidson.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Harley-Davidson Heritage Softail Classic modèle 2003