fil d'actualité - actualité moto  |  essais moto - essais maxi scooter - essais scooter 125 - essais auto  |  tests pneu, tourisme, sport, salons : nos dossiers  |  photos des essais
Mercredi 23 juillet 2014 · 11:36
17e année

 

Essai Harley-Davidson Electra Glide Standard

Réalisé par la rédaction le 15 décembre 2003 Dernières belles journées de l'année et dernier essai aussi à la découverte de la Harley-Davidson Electra Glide Standard et du grand tourisme à l'américaine. Cette machine propose entre autres pour 2004 un nouveau cadre et un nouveau bras oscillant pour plus de rigidité, des pneus plus longue durée et un pré-équipement radio complet avec commandes au guidon et haut-parleurs.

Rapidement...
  • Moteur Twin Cam 88, 1449cm3, injection EFI
  • 109Nm à 3400tr/min, 332kg à vide
  • Double disque à l'avant de 292mm
  • Longueur 2440mm, empattement de 1592mm
  • Sacoche en fibre de verre vérouillable à clé
  • Alarme, prise électrique, voltmètre, jauge
  • Phares longues portée, selle confort
Démarrage
Les sacoches rigides sont pleines et verrouillées, le porte bagage accueille un petit sac de sport, le plein est fait, l'alarme est enlevée, le V-twin de 1450cc tourne au ralenti, la moto vibre doucement... en route ! En dehors du carénage fixé sur la fourche et des sacoches, les dimensions sont quasiment identiques à celles des autres modèles de la marque dans cette cylindrée donc pas de surprise, on trouve ses marques rapidement et profite du confort royal.

Moteur et boîte
Le moteur Twin Cam 88 monté sur silent bloc tracte facilement la machine, la sonorité comme les sensations sont agréables. Au ralenti, il est capable de descendre assez bas dans les tours et de reprendre rapidement. Une fois le rapport adapté à la route enclenché, on accélère vivement et on ralentit efficacement rien qu'en jouant avec la poignée des gaz. L'utilisation du V-Twin secondé par l'injection EFI est donc facile.

La sélection se fait comme d'habitude à l'aide d'un sélecteur double branche. Les habitués ne sont plus à convaincre, pour les "newbies" aucune crainte à avoir, on y prend vite goût. Les changements de rapports sont sans problème. Au regard de la cylindrée et de la vocation de la machine, il est de toutes façons évident qu'on ne passe pas son temps à jouer de la boîte qui dispose de 5 rapports.

Pour la musique, l'orchestre est avec nous (86db à 2725 tr/min ), la musique grave et sèche nous régale à chaque accélération. On se prend au jeu d'accélérer vivement juste pour écouter la cavalerie charger.

Fourche et suspension
La suspension globale de la machine est adaptée au touring. La tenue de route est bonne et le confort impérial, les imperfections de la route sont imperceptibles et, le poids de la machine aidant (345kg sur la carte grise), il n'y a pas de réactions vives à prévoir. Tout est feutré comme si on roulait sur un immense tapis rouge.

Un petit détail qui favorise la longévité, un soufflet protège le joint sur l'amortisseur arrière qui est soumis à pas mal de projections. Lorsque l'on y jette un oeil, vu son état de propreté, il n'est pas inutile !

Freinage
Les freins arrêtent facilement la moto en pleine charge. Le frein arrière permet d'asseoir la moto et de ralentir sans brutalité l'équipage, le frein avant sait montrer sa poigne si besoin. En usage normal, le frein moteur et le frein arrière suffiront amplement pour évoluer facilement.

Duo
Cette machine est née pour avaler la route à deux avec une quantité importante de bagages. D'une part, le passager ne joue que très peu sur les qualités dynamiques de cette Electra Glide, d'autre part l'accueil qui lui est réservé ne risque pas de lui déplaire. Le siège est confortable et le reste au fil des kilomètres. Les poignées sont facilement atteignables et les repose-pieds larges et bien placés.

Le point positif pour le passager reste incontestablement les sacoches qui le dispensent de sac à dos et du mal de dos qui l'accompagne !

La nuit
Pour rouler de nuit, le plus gros problème est de choisir entre le feu de route et les feux longue portée. C'est l'un ou l'autre (par un unique bouton au tableau de bord) et l'un comme l'autre sont très efficaces, on voit bien et loin. Les feux longue portée offre également l'avantage de fournir un faisceau de lumière large. De quoi attaquer les étapes de nuit sereinement quel que soit le nombre de kilomètres à avaler.

Protection et confort
Le confort est excellent. La selle du pilote n'a rien à envier à celle du passager, le moelleux de l'assise est toujours une bonne surprise à chaque fois que l'on remonte en selle... c'est simple on n'a plus envie de descendre ! La position des bras n'est pas trop écartée ni trop en avant. La position classique des jambes participe également au confort général.

Le large carénage fixé sur la fourche protège bien le buste, la tête, les bras, avant-bras et main que ce soit de la pluie ou simplement du vent. Il ne manque qu'une protection des jambes qui est disponible en accessoire ou sur la finition d'haut dessus.

Le gros plus de cette moto par rapport à la concurrence vient des sacoches rigides qui ferment à clé et qui offrent un bon volume de rangement. Une moto avec laquelle on peut emporter ses petites affaires au sec !

Au rayon confort d'utilisation, c'est à dire qu'au bout de quelques kilomètres on l'utilise sans y penser, il y a (entre autres) un véritable klaxon qui sait se faire entendre, un rappel automatique des clignotants, des feux de détresse et une jauge à essence.

Roulage
Le moteur n'est pas avare en sensations. Il transporte tout le monde même à une allure fortement répréhensible. Les suspensions de velours et le couple du V-Twin nous transportent agréablement. Le confort de la position, la protection et les sacoches font oublier les kilomètres qui défilent au compteur. Une fois le dernier rapport enclenché, on trace sa route bien à l'abri pendant des centaines de kilomètres. Lors de l'essai, une consommation de 7.5 litres aux 100 kilomètres, autorisait des étapes de plus de 250km. Remarque en passant, il y a deux partiels permettant par exemple le calcul de la consommation et du kilométrage total d'une balade.

Le confort et l'équipement sont les grands avantages de ce Cruiser made in USA. La ville et les manoeuvres à basse vitesse ne sont pas ses points forts, mais dès que la route se dégage, on la prend avec plaisir même à des vitesses légales. Ses qualités autoroutières permettent également de se rendre au départ d'une balade sans fatigue et donc de revoir à la hausse ses ambitions kilométriques.

Essai Harley-Davidson Electra Glide Standard : le bilan

Rouler à deux avec les bagages, envisager une balade presque à chaque week-end, ne pas trop craindre les caprices de la météo ni les kilomètres annoncés tout en roulant en Harley-Davidson, c'est tout à fait possible avec cette Electra Glide Standard qui ouvre la porte du GT à un tarif tout à fait abordable au regard de la catégorie.

Comme toujours chez la marque américaine, vous pourrez ensuite profiter des nombreux accessoires disponibles au catalogue. Mais ce n'est pas une obligation et que l'on soit plutôt autoroute ou plutôt départementale, il y a de quoi se faire plaisir. Il ne reste plus qu'à acheter des cartes routières et à choisir un point au hasard !

son

bilan