Essai de la BMW F800 ST modèle 2007

Réalisé par la rédaction

La BMW F800S a débarqué dans le catalogue du constructeur allemand en ouvrant la voie d'une nouvelle gamme articulée autour d'une nouvelle architecture moteur, un bicylindre en ligne face à la route de 800cm3 (798 très exactement) à 4 soupapes par cylindre et refroidi par eau.

Photo de la BMW F800 ST modèle 2007
Photo de la BMW F800 ST modèle 2007

C'est aujourd'hui la F800ST qui retient notre attention, une version carénée et plus «touring» qui permet d'envisager d'une autre façon le concept «serious fun» proposé par BMW avec l'arrivée de ces machines de moyennes cylindrées.

Ce nouveau bloc moteur de 800cm3 étonne par sa sonorité. En effet, au guidon on croirait entendre un Boxer (le flat-twin de la marque) alors que debout à coté de la machine, le son semble tout autre (, 90db à 4000tr/min). Passé ce moment d'interrogation, on découvre un moteur qui tracte très correctement dès que l'on passe les 3000tr/min.

Photo de la BMW F800 ST modèle 2007
Photo de la BMW F800 ST modèle 2007

En dessous de 3000tr/min, on ressent quelques à-coups à la remise ou à la coupure des gaz.Si la zone rouge à 8500tr/min s'atteint très rapidement, ce n'est pas tout en haut qu'on profite le plus de ce bicylindre mais jusqu'à environ 7000tr/min. On dispose donc d'une plage d'utilisation intéressante où le couple se fait très présent pour la plus grande satisfaction du pilote.

Ferme mais précise, la boite de vitesses à six rapports autorise une sélection rapide si le coeur nous en dit. L'étagement convient bien à l'usage «sport tourisme» qui a été celui de l'essai. La transmission secondaire est confiée à une courroie crantée avec amortisseur de couple qui devrait faciliter grandement l'entretien de la monture.

Photo de la BMW F800 ST modèle 2007
Photo de la BMW F800 ST modèle 2007

Ce qui frappe le plus sur cette F800ST est la facilité d'utilisation. Le moteur peut se montrer docile en ville et vigoureux sur les grands axes, toutes les utilisations semblent lui convenir. Ce sentiment se dégage en réalité de la machine dans son ensemble : il suffit seulement de que de quelques mètres pour se sentir à l'aise à son guidon.

Les commandes tombent sous les mains et les pieds, son étroitesse et son encombrement général n'inquièteront pas le débutant sans pour autant sembler trop «petite» pour les plus expérimentés... bref, une fois en selle, on y est bien et pas grand-chose ne devrait venir perturber cette sensation surtout que la position assure de bons appuis sans pour autant fatiguer le pilote sur des trajets un peu longs.

Photo de la BMW F800 ST modèle 2007
Photo de la BMW F800 ST modèle 2007

La partie cycle est composée d'un cadre périmétrique en aluminium, d'un mono-bras en fonte d'aluminium, d'une fourche classique non réglable et d'un mono amortisseur réglable en précharge uniquement. L'ensemble se montre très stable dans la plupart des situations même si, à l'évidence, le confort a été privilégié pour les éléments de suspension.

Adopter un rythme un peu élevé ne lui fera pas peur pour autant, les grandes courbes sont avalées sereinement et les changements d'angles peuvent être vifs, le gabarit aidant. Le carénage masque un amortisseur de direction qui assure des réactions très contrôlées si le revêtement vient à se dégrader.

Photo de la BMW F800 ST modèle 2007
Photo de la BMW F800 ST modèle 2007

Le freinage est lui aussi très facilement utilisable. L'attaque est sans surprise et la puissance est au rendez-vous. Le frein arrière est très efficace et permet de ralentir la machine sans brutaliser l'équipage dans le cas d'une conduite tournée vers le tourisme.

Le coté pratique est limité par l'absence d'emplacement sous la selle, l'espace étant pris par le réservoir d'essence. En revanche pour l'entretien courant, on note l'axe de roue arrière réglable par un excentrique, un système toujours pratique même si la courroie ne demande que très peu de suivi.

Photo de la BMW F800 ST modèle 2007
Photo de la BMW F800 ST modèle 2007

Le tableau de bord est ultra complet. Difficile de trouver aussi complet ailleurs surtout si on reste dans ce segment et ce tarif. On trouve le tachymètre et le compte-tours à aiguille (un peu petit) sur la gauche avec un indicateur lumineux lorsque le rupteur est atteint. Sur la droite, un afficheur digital qui présente de nombreuses informations parfaitement lisibles.

L'afficheur propose en permanence l'heure, le kilométrage total puis le rapport engagé. En appuyant sur un bouton au commodo gauche du bout de l'index, on peut afficher la vitesse moyenne, la consommation moyenne, les kilomètres parcourus et restants depuis le plein et la température extérieure. Directement sur le tableau de bord, deux boutons permettent d'afficher d'autres informations : un chrono pour l'un et deux partiels pour l'autre.

Photo de la BMW F800 ST modèle 2007
Photo de la BMW F800 ST modèle 2007

Le confort général est correct. Le carénage et la bulle protègent du vent aux vitesses légales, la selle du pilote reste confortable avec les kilomètres et est assez étroite pour ne pas entraver les mouvements en ville. Pour arrimer ses bagages, la F800ST est équipée d'un porte-paquet qui fera aussi office de poignées pour le passager qui est assis sur une selle qui semble glisser un peu. Dernier point sur le confort d'utilisation, les rétroviseurs offrent une vue limitée.

La BMW offre dans cette cylindrée un confort global très correct et cerise, sur le gâteau, la hauteur de selle peu passer de 820 mm à 790 mm avec un équipement spécial «siège bas» disponible en option. Cette machine d'essai était équipée de quelques options parmi lesquelles on cite l'ABS bien adapté à l'orientation de cette «ST» et des poignées chauffantes thermostatées qui ne sont pas plus épaisses que d'autres poignées classiques : deux options indispensables pour les gros rouleurs.

Photo de la BMW F800 ST modèle 2007
Photo de la BMW F800 ST modèle 2007

En solo ou en duo à un rythme «touristique» ou plutôt «sport», la F800ST se pliera sans broncher aux envies du pilote. Le plus étonnant, c'est que l'afficheur digital nous affichait fièrement une consommation de 5.2 à 5.4 litres aux cents. Dans ces conditions, le réservoir de 16 litres est capable de nous faire faire des étapes de près de 300km et de sauver notre porte monnaie par la même occasion.

Bilan

Les deux machines BMW de la série F800, la S plus «sport» et cette ST plus «tourisme», ouvrent la voie d'une gamme qui, souhaitons le, débouchera sur d'autres déclinaisons comme le propose les séries R, F ou K. En attendant, BMW propose une machine d'une facilité déconcertante qui doit pouvoir accompagner tout type de pilote, du jeune permis (une version 34cv est disponible) au pilote expérimenté, pour un usage quotidien ou purement plaisir lorsque le moment d'une bonne balade arrive, seul ou à deux. Du «serious fun» annonce BMW, sans aucun doute, c'est le cas.

Photo de la BMW F800 ST modèle 2007
Photo de la BMW F800 ST modèle 2007

Disponible en Graphitan Metal ou Bleu au tarif de 9700€ (mars 2007)

Commentez avec Facebook

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.bmw-motorrad.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la BMW F800 ST modèle 2007