fil d'actualité - actualité moto  |  essais moto - essais maxi scooter - essais scooter 125 - essais auto  |  tests pneu, tourisme, sport, salons : nos dossiers  |  photos des essais
Jeudi 24 juillet 2014 · 8:16
17e année

 

Essai BMW F 800 R

Réalisé par Photos Alberto Martinez le 20 avril 2009 Déjà riche de 4 modèles, la gamme F800 s'agrandit en accueillant ce tout nouveau roadster F800R aux côtés de la F800S (sport), F800ST (sport tourisme), F800GS (trail) et enfin, la F650GS (trail routier). Il ne manquera à l'appel qu'un F800RT pour avoir une gamme tout à fait complète comme chez ses cousines de la série R1200. Concernant cette F800R, BMW ne s'est pas contenté de déshabiller une F800S puisqu'elle ne partage pas tout avec sa devancière, tant au niveau de la partie-cycle qu'au niveau du moteur.

BMW F 800 R
Essai BMW F 800 R

La météo exécrable a quelque peu perturbé les essais mais aura au moins permis d'essayer cette nouvelle BMW dans toutes les situations, de la pluie très abondante au soleil printanier. Si la F800R partage son bicylindre vertical de 800cm3 avec ses aînées, celui-ci connaît quelques modifications au même titre que la boîte de vitesses. Les culasses sont inspirées des nouveaux modèles de K1300, et contrairement aux autres F800 équipées d'un graissage à carter sec, celle-ci possède un graissage à carter demi-sec avec une pompe qui refoule l'huile du moteur à la boîte. Le tout donne une motorisation qui gagne 2ch pour atteindre 87ch à 8000tr/min et affiche un couple maximal de 86Nm, mais à 6000 plutôt qu'à 5800 sur la S. Enfin, la boîte de vitesses a des rapports de démultiplication qui lui sont propres sur les 3 derniers.

A l'usage, la F800R se distingue par une belle plage d'utilisation, l'idéale se situant entre 3 et 7000tr/min. Elle accepte de descendre bas dans les tours sans pour autant rechigner à reprendre sur un filet de gaz si la conduite demande de l'attention ou simplement si le moment est à la promenade. Mais le bicylindre vertical sait aussi se montrer très réactif aux sollicitations du pilote pour une conduite bien plus sportive. Il garde toutefois une réponse très linéaire qui augmente et facilite grandement l'efficacité du pilotage surtout sur les petites routes où elle est particulièrement à son aise. De toutes les façons, les 3 derniers rapports spécifiques font que la machine tire court, et ajouté au manque de protection, c'est à l'écart des grands axes qu'on prend le plus de plaisir à son guidon. Le dernier point se porte sur la boîte de vitesses qui se laisse mener de façon très discrète et qui n'entrave en rien ni la rapidité des passages de vitesses, ni la précision : une réussite. Les mélomanes apprécieront certainement la sonorité feutrée et présente de l'échappement haut qui permet de se plonger dans l'ambiance sans excès .

Pour la partie-cycle, la F800R conserve les cadres des S et ST, les treillis étant réservés aux GS. Elle abandonne par contre le monobras des S/ST pour un double bras oscillant (ce n'est pas le même que sur les GS) et la transmission par courroie au profit d'une chaîne à joints toriques. Des solutions plus conventionnelles qui permettent aussi de baisser le prix de cette R. Fourche et amortisseur sont fermes mais pas excessivement, pour favoriser l'usage joueur qui se dégage dès qu'on prend le guidon en main. A noter, la F800R est dotée en standard d'un amortisseur de direction et de roues «Speed» comme la F800S. Le freinage signé Brembo est assuré à l'avant par deux disques de 320mm et à l'arrière par un grand disque de 265mm. Etonnamment avec ce grand diamètre, l'arrière n'est pas mordant, l'avant pour sa part est aussi simple qu'efficace. L'attaque n'est pas brutale et la puissance se maintient pour un freinage parfait. A l'image de la motorisation, l'ensemble de la partie cycle se montre agile et permet une conduite aussi précise que dynamique sans pour autant avoir besoin d'une grande expérience pour en profiter pleinement. La monte de pneumatiques Bridgestone rend l'avant plus léger qu'avec les Metzeler, même si l'un comme l'autre sont des pneus «Sport». C'est sans doute le point fort à retenir, cette grande facilité de conduite pour tous, d'ailleurs BMW ne s'y est pas trompé puisqu'un kit 34ch est disponible pour les jeunes titulaires du permis qui ne seront pas dépaysés avec les commodos puisqu'ils sont semblables aux machines japonaises.

Coté équipement, la nouvelle F800R arrivera avec un catalogue d'accessoires conséquent comme sur toute la gamme du constructeur allemand. Celle essayée (et photographiée) est équipée du saute-vent de la même couleur que la moto, de clignotants à LED, d'un système d'antivol DWA, d'un indicateur de pression des pneus (RDC) sur l'ordinateur de bord (température de l'air, indicateur de rapport engagé, consommation moyenne etc.), des poignées chauffantes et de l'ABS. La F800R au catalogue est moins richement accessoirisée mais le passager profitera tout de même des poignées. Sous la selle, se cachent quelques outils, mais aucune place n'est disponible. Chose encore rare dans la production actuelle, BMW a pensé aux différentes morphologies puisque cette machine, en plus d'avoir une selle assez étroite à l'entre jambe, est disponible en 3 hauteurs de selle : 775mm, 800mm et 825mm, soit un écart de 5cm entre les deux extrêmes. La hauteur n'est pas réglable, il s'agit en réalité de selles de remplacement et différentes. Il faut la demander lors de l'achat, cette selle est offerte !

Essai BMW F 800 R : le bilan

Cette dernière F800R met donc l'accent sur la facilité de conduite avec une position plus «décontractée» au quotidien que sur les S/ST et moins typée que les GS, dont elle partage une consommation qui reste faible (environ 5.5L aux 100km pour ceux qui ont profité plus longuement des routes sèches). Si elle revendique sa différence esthétique dans la gamme, elle se distingue surtout par une très grande facilité de prise en main qui saura mettre en confiance les moins expérimentés et soutenir un rythme très sportif pour les autres. Ceci dit, pour profiter de cette machine qui fait la part belle au plaisir, il faudra patienter jusqu'au 9 mai, date où elle arrivera en France à un tarif de 7990€. La selle de remplacement, haute ou basse d'une valeur de 229€, est offerte lors de l'achat.

Le modèle essayé est équipé de l'ABS (710€), poignées chauffantes (210€), témoin de pression de pneus (210€), ordinateur de bord (150€), saute-vent couleur de la moto (100€), clignotants LED (95€).
On aime bien
la facilité de conduite
la plage d'utilisation moteur
les 3 hauteurs de selles

On aime moins
pas de place sous la selle
frein arrière peu puissant

Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo

On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Fiche technique BMW F 800 R

Tarif (mai 2009)7 990 €
Puissance87ch à 8000tr/min
Couple8,77mkg à 6000tr/min
Frein AVDouble disque flottant 320mm, étrier 4 pistons
Frein ARDisque 265mm étrier flottant à simple piston
Hauteur de selle800mm (selle basse 775, selle haute 825mm)
Poids (constructeur)199kg tous pleins faits
Réservoir/Conso16L / 5,5L aux 100km
Kilométrage au départ1100km
Conditions météospluie (8°C)
Site officielwww.bmw-motorrad.fr

son

bilan

fiche tech


Fond d'écranfond d'écran BMW F 800 R
1024 x 768
1280 x 1024
800 x 600