Essai de la Aprilia Mana GT ABS modèle 2010

Réalisé par la rédaction

Souvenez-vous de l'année 2007, l'Aprilia Mana déboulait sur le marché avec un concept révolutionnaire dans le monde du deux-roues. La Mana était la première moto de grosse cylindrée automatique : plus de vitesses à passer, plus d'embrayage à gérer, rien ne vient contrarier le plaisir de conduite en ville, pas même le risque de caler ! Sur le papier, le concept était étonnant puisque cette idée de vitesses automatiques n'avait pas été appliquée sur une machine de grande série, en tout cas, pas sur une moto moderne. Les scootéristes sont habitués de longue date à ne plus passer de vitesses, mais pas les motards. Un premier essai de l'Aprilia Mana nous avait totalement convaincu de la maitrise de cette technologie et de la réussite de sa mise en application. Avec ses trois modes, Rain pour la pluie, Touring pour tous les jours et Sport pour ... le sport, la Mana offre même le luxe de choisir le comportement de l'ensemble moteur/boîte de vitesses. Si différents modes sont présents aujourd'hui sur de nombreuses machines sportives et quelques roadsters, ce n'était pas du tout le cas il y a 3 ans. Pour faciliter l'usage de sa machine par tous les temps, Aprilia propose la Mana GT. De GT elle n'a que le nom, car l'ajout de la tête de fourche et du petit saute-vent, sont presque les seules modifications en dehors de l'ABS de série pour la sécurité.

Photo de la Aprilia Mana GT ABS modèle 2010
Photo de la Aprilia Mana GT ABS modèle 2010

Le bicylindre en V de 850cm3 est couplé à une boîte automatique à 7 rapports qui passent seuls en mode automatique ou manuellement en mode «Sport manuel». Le passage d'un mode à l'autre se fait quand on veut. Pour passer les rapports manuellement, il y a une gâchette et un sélecteur. Dans tous les cas (automatique ou manuel), il n'y a pas d'embrayage à gérer. Il suffit de tourner la poignée pour faire de vous le champion des 400DA et passer de 0 à 100km/h en 4.2s... C'est bien là qu'on trouve le bonheur de conduite de cette Aprilia Mana, dans la facilité. En ville ou sur les petites routes, on roule décontracté ou plus sportivement sans y penser, l'accélération et le freinage sont les deux seuls choses à doser. La Mana permet d'adopter un rythme sportif si on le souhaite même si les «vrais» motards ne veulent pas l'admettre. Bien entendu, c'est surprenant tout comme l'impossibilité de passer au neutre à l'arrêt, on reste toujours en 1, mais au bout de quelques kilomètres, c'est oublié et force est de constater qu'à l'usage, la Mana (GT ou non), c'est assez génial. Même la descente des rapports se fait très rapidement si besoin, elle rétrograde seule à bon escient lors d'un freinage, avant d'entrer dans un virage par exemple, et permet donc de repartir franchement. Si besoin ou plutôt par envie, on peut tirer les rapports jusqu'à ce que la «shift light» s'allume, mais il y a déjà de quoi s'amuser en mode «Sport» et même en mode «Touring». Seul le mode «Rain» est vraiment feutré.

Choisir la Mana, c'est aussi opter pour une machine pratique au quotidien sans devoir nécessairement ajouter un top case disgracieux. Le réservoir disposé sous la selle arrière laisse la place à un coffre éclairé avec de la moquette, une prise 12V et un petit emplacement pour charger et maintenir son téléphone portable par exemple. Il s'ouvre depuis un bouton au tableau de bord ou avec un câble en cas de panne de batterie. Il permet de ranger un casque intégral. Attention tout de même à essayer avec le vôtre, tous les casques intégraux ne rentrent pas. Pratique aussi, le tableau de bord digital ultra complet qui permet de tout savoir y compris la consommation moyenne autour de 7 litres en roulage mixte. Le petit plus de la Mana GT est donc sa tête de fourche avec le petit pare-brise. Il ne faut pas en attendre des miracles et le terme GT est un peu galvaudé, mais disons que cela apporte un confort supplémentaire par rapport à la Mana et que les cervicales sont un peu soulagées du flux d'air dévié. Sur la Mana GT, la précontrainte arrière se règle avec une grosse molette, bien plus accessible que la vis présente sur la Mana. Mais surtout, la GT est proposée avec l'ABS dont on ne ventera jamais assez les mérites, un équipement d'autant plus convaincant pour ceux qui roulent souvent en ville.

Photo de la Aprilia Mana GT ABS modèle 2010
Photo de la Aprilia Mana GT ABS modèle 2010

Bilan

Après la Mana, Aprilia propose donc la Mana GT, une déclinaison plus civilisée de la première du nom. Les différences sont peu nombreuses mais elles existent à commencer par ce qui se voit le plus : la tête de fourche avec le petit pare-brise. Il ne transforme pas la Mana en GT pour autant car la protection reste faible surtout si vous mesurez plus d'1m80, mais il apporte tout de même un petit gain de confort aérodynamique. La Mana GT est également équipée de l'ABS pour sécuriser le freinage, un équipement disponible qui colle parfaitement à l'esprit de cette machine tellement facile à utiliser.

L'Aprilia Mana GT conserve tout ce qui créé l'intérêt de cette machine à commencer par un moteur dynamique et le mode, ou plutôt les modes, automatique de la boîte. Une vraie réussite au quotidien. Si vous êtes souvent dans les embouteillages, c'est un vrai plus pour l'agrément de conduite. Le moment des loisirs venu, ce dispositif n'entrave absolument pas une conduite dynamique que ce soit pour une petite balade dominicale ou un voyage sur plusieurs jours. La Mana GT reste à ce jour sans réelle concurrence, un essai devrait convaincre les plus réticents de ses différences qui deviennent souvent des arguments lorsqu'on analyse objectivement sa conduite au quotidien.

Photo de la Aprilia Mana GT ABS modèle 2010
Photo de la Aprilia Mana GT ABS modèle 2010

On aime bien

  • L'automatisme convaincant
  • Le moteur vivant
  • Les aspects pratiques

On aime moins

  • Protection encore limitée
  • Coffre de casque un peu petit
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Aprilia Mana GT ABS modèle 2010

Tarif (avril 2010)10 599 €
Puissance76ch à 8000tr/min
Couple7,45mkg à 5000tr/min
Frein avantDouble disque flottant 320mm étrier 4 pistons
Frein arrièreSimple disque 260mm étrier simple piston
Hauteur de selle800mm
Poids (constructeur)nc
Réservoir/Consonc / 7L aux 100km
0 à 100km/h4,2s

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.aprilia.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Aprilia Mana GT ABS modèle 2010

Fond d'écran

fond d'écran de la Aprilia Mana GT ABS modèle 2010
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600