Essai de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008

Réalisé par la rédaction

Aprilia se positionne sur le marché des machines ludiques en introduisant sa Dorsoduro animée par le bicylindre à 90° de 750cm3 qui équipe la Shiver avec quelques petits aménagements et bénéficie de la seconde version du Ride-by-wire. Pour la marque italienne, cette machine est destinée aux pilotes expérimentés qui roulent pour s'amuser.

Photo de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008
Photo de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008

En selle, la sonorité que délivre la Dorsoduro est effectivement dans le ton en envahissant les oreilles du pilote à la moindre rotation de la poignée pour le mettre dans l'ambiance . Au guidon, on trouve les trois modes qui jouent sur son comportement : S et T comme Sport et Touring, puis R pour Rain (pluie). Passons sur le mode pluie qui ne présente que peu d'intérêt pour s'amuser. Le mode Sport rend la poignée très sensible sur un passage de raccord en courbe par exemple et demande pas mal d'attention. Les accélérations sont plus vives à bas régime que sur le mode Touring plus lissé mais au final, pas moins efficace car bien plus simple à gérer pour adopter un rythme régulier et rigoureux.

Le moteur reprend facilement dès 2000tr/min mais c'est au-delà de 6000 qu'il est le plus démonstratif. Concrètement, on l'utilise le plus souvent au-delà de 5000. Un témoin au tableau de bord signale l'approche du régime maximal accepté. Le frein moteur est assez important et en dehors de quelques rares irrégularités, il faut reconnaître que la seconde génération de Ride-by-wire est bien mieux réussie. La boîte de vitesse autorise les changements de rapports rapides et faciles et, détail sympathique, les leviers se règlent en écartement sur 4 positions.

Photo de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008
Photo de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008

En roulant, on apprécie la maniabilité de la Dorsoduro équipée de roues de 17 pouces qui se laisse emmener aisément en ville et passe d'un virage à l'autre très facilement sur les petites routes de montagne. Son large guidon, son cadre rigide et les appuis importants sur les repose-pieds, donnent de l'efficacité à une position finalement très naturelle. L'amortisseur est un peu souple pour encaisser sereinement une compression en courbe mais peut se régler en précharge et en détente. L'avant se montre léger sur les accélérations vives ou les portions bosselées avec sa fourche de 43mm qui n'est pas réglable, mais on roule à un rythme correct sans inquiétude.

Le freinage à l'avant est assuré par deux disques "wave" flottants de 320mm pincés par des étriers radiaux. La puissance disponible est importante et la sensation bonne, seule l'attaque peut être un peu vive en prenant le levier à pleine main. L'utilisation à deux doigts lui convient parfaitement. Pour sa part, l'arrière dispose d'une puissance utilisable et maîtrisable facilement.

Photo de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008
Photo de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008

La machine étant pensée pour s'amuser, il est évident que certains aspects ont été mis de coté. Parmi ceux-ci, on note le confort. La tête de fourche avec son feu de position vertical rappelant un heaume de chevalier, ne protège pas réellement tout comme les ouïes de réservoirs un peu étroites. On apprécie en revanche les protège-mains qui équipent la Dorsoduro et peuvent être utiles en cas de chute pour épargner les leviers. La selle est étroite et assez ferme, on le ressent rapidement, en revanche elle permet de se placer comme on le souhaite.

Pour le passager, Aprilia livrera en France sa Dorsoduro avec des repose-pieds et des poignées de maintien. Il ne restera qu'à les monter si vous envisagez de partager la route avec quelqu'un. Bien que les machines essayées lors de cette prise en main soient toutes en monoplace, une photo montre la disposition des repose-pieds du passager qui semblent assez proches de ceux du pilote.

Photo de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008
Photo de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008

L'équipement du tableau de bord numérique est complet : deux totalisateurs journaliers avec pour chacun, la consommation instantanée et moyenne, le temps de roulage, la vitesse de pointe, et en complément de l'heure, la température moteur, le totalisateur et la vitesse. Les témoins classiques ainsi que ceux de la béquille latérale et du "shift light" se répartissent autour de l'écran. Toutes les manipulations se font à l'aide du bouton "mode" sur le commodo gauche sans avoir besoin de lâcher le guidon. Le gros compte-tours analogique se lit parfaitement mais il faut reconnaître que la sonorité est telle, qu'il ne suffit que de quelques kilomètres pour conduire à l'oreille.

Aprilia s'est aussi penché avec soin sur le style de sa Dorsoduro. Les ouïes un peu étroites pour protéger les genoux donnent en revanche une ligne affinée à cette partie toujours un peu volumineuse sur les machines typées Supermotard. Assez discrète avec les coloris noir ou gris, le rouge lui donne plus de relief. L'arrière a été particulièrement soigné avec le double échappement sous la selle et le feu rouge vertical au centre. Celles-ci sont soulignées par des stries comme pour rappeler des ouïes de squales. Au final, la Dorsoduro est une machine qu'on prend plaisir à regarder à l'arrêt en plus de l'écouter en action.

Photo de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008
Photo de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008

Bilan

La Dorsoduro est effectivement une machine pour s'amuser avec laquelle il n'est de toute évidence pas nécessaire de rouler vite pour se faire plaisir, l'enchaînement de petits virages à un rythme un peu relevé devrait suffire. Le détail contrariant sera sans doute l'autonomie pour un usage régulier. Avec un réservoir d'une contenance de 12 litres seulement et une consommation indiquée par l'ordinateur de bord d'un peu plus de six litres aux cents pour un rythme sans réels excès, la réserve devrait s'allumer rapidement en maintenant une allure plus sportive.

Par son comportement dynamique, l'Aprilia ne se révèle pas véritablement comme un Supermotard sportif mais plutôt comme un roadster léger et très joueur nécessitant un peu d'expérience de conduite. Si vous cherchez une machine avec un design harmonieux dans la catégorie, une jolie sonorité très sportive et un comportement ludique sans pour autant être excessif ou radical, la Dorsoduro est à considérer, surtout avec la seconde génération de Ride-by-wire bien plus convaincante.

Photo de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008
Photo de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008

L'Aprilia Dorsoduro sera proposée en noir, gris ou rouge à 8849€ et disponible en 25kW. L'ABS sera au catalogue en septembre.

essai de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008
Essai de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008

On aime bien

  • le dessin de la machine
  • l'esprit ludique
  • la sonorité magique

On aime moins

  • l'autonomie réduite
  • la fourche non réglable
  • l'amortisseur souple
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
Duo
On vous regarde
On la détaille
On l'écoute
Ecouter

Commentez avec Facebook

Fiche technique de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008

Tarif (2008)8849€
Hauteur de selle870mm
Puissance92cv à 8750tr/min
Couple8.4kgm (82Nm) à 4500tr/min
Poids (constructeur)186kg à sec
Réservoir/Conso12L / 6L aux 100km
Kilométrage au départ500km
Conditions météoshumide et soleil (10-15°C)

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Si ce modèle est toujours au catalogue, vous trouverez des informations complémentaires, le dernier tarif ainsi que les promotions en cours sur www.aprilia.fr, le site officiel de la marque.

Photos de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008

Fond d'écran

fond d'écran de la Aprilia Dorsoduro 750 modèle 2008
Fond d'écran aux dimensions 1024x768 1280x1024 800x600