Route militaire des Alpes 2/3 : Col du Sommeiller

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Le Sommeiller à plus de 3000 mètres d'altitude est très différent de la plupart des cols pour la simple raison que la route côté français n'existe plus. Il faudra donc redescendre en Italie par la même piste.

Avant de nous élancer, nous avions rencontré Luc Alphand très enthousiaste sur le Sommeiller. Mais qu'elle est ta pratique de la moto ici chez toi ?

Luc Alphand «Ma pratique ici de la moto c'est une balade, je dirais en premier, un vrai bol d'air. Quand j'ai besoin de décompresser, j'ai plus besoin de m'entrainer, j'ai plus besoin d'aller en faire, j'ai pas d'obligation d'y aller mais par contre ce bol d'air et ce moyen de s'échapper c'est pour l'instant ma pratique de la moto. Qu'il fasse beau, qu'il neige, qu'il pleuve ce n'est pas bien grave. Quand j'ai envie de sortir j'y vais, je vais me balader, ça me permet d'aller rapidement à un col, voire même de me poser et de rester là à contempler la nature parce que ça aussi c'est la vraie liberté de la moto tout-terrain ici. La pratique je la conçois comme ça maintenant.»


Eh bien pour nous aussi ce sera un grand bol d'air et bien frais tout là-haut. Au départ de Bardonecchia, on prend la direction de Rochemolles par une toute petite route. C'est là que la piste commence. La montée jusqu'aux premiers chalets est facile puis vient une partie plus glissante le long de la rivière sous les arbres. Ceux-ci laissent rapidement la place à des prairies encerclées d'impressionnantes barres rocheuses. Il ne manque qu'un peu de soleil. La piste est sans difficulté jusqu'au refuge de Scarfiotti au pied des falaises. C'est ici que pas mal de gros 4x4 font demi-tour et que les difficultés commencent. D'ailleurs, c'est marqué dessus : route de montagne non entretenue à vos risques et périls.

col du sommeiller au loin le refuge du scarfiotti
Col du Sommeiller au loin le refuge du Scarfiotti

On s'approche de la falaise et la route se dévoile avec toutes ses épingles serrées. En dehors de quelques grosses ornières qu'il vaut mieux éviter surtout avec nos pneus de route, la montée se fait sans trop de difficultés mais elles s'annoncent pour bientôt, et il faudra visiblement compter avec la météo qui ne s'améliore pas. Après une première expérience TT réussie pour notre débutante sur l'Assietta au guidon de cette KTM Adventure 1190, on décide de ne pas tenter le diable. On laisse donc une moto ici et continuons à deux sur une seule.

Une fois au sommet de la falaise, le spectacle est splendide. Il faut ensuite traverser une large vallée par un chemin de plus en plus abîmé. Il n'y a plus âme qui vive à l'horizon depuis qu'on a laissé le refuge derrière nous. On passe de nouveau quelques grands virages pour prendre de la hauteur. Les premiers gros névés sont là. Nous voilà encore plus haut dans une autre vallée avec de l'herbe cette fois-ci. Il n'y a plus de neige fondue et quelques rayons de soleil font leur apparition pour notre plus grand bonheur ainsi que celui de quelques marmottes peu farouches.

col du sommeiller le depart juste apres le lac
Col du Sommeiller le départ juste après le lac

La suite va s'avérer plus technique tout d'abord parce que l'humidité revient, le soleil est parti et la température baisse. Les cailloux sur la piste sont toujours plus nombreux et surtout plus gros. A deux sur la moto, il faut bien viser. Une dizaine de mètres d'un vestige de goudron permet de reposer les bras, mais l'accalmie est courte. Les plaques de neige et de verglas s'installent tranquillement. Plus on monte plus il y en a et le col semble encore loin. Au détour d'un virage, il n'y a d'ailleurs plus que de la neige. On s'arrête là où on pourra encore faire demi-tour. Plus loin la neige est encore profonde début juillet. Ce col à 3000 mètres est hors de portée cette fois-ci.

Il ne reste qu'à redescendre par où on est venu, mais dans ce sens le panorama est impressionnant surtout qu'on ne croise absolument personne. A la descente, on retrouve nos marmottes, nos cailloux qui nous offrirons cette fois-ci une petite dérobade de l'avant, puis notre seconde moto. Arrivés au refuge, deux pilotes de gros 4x4 nous interrogent sur l'état de la piste plus haut et nous signalent que le col du Parpaillon n'est pas praticable. Mais ça c'est demain, alors on verra demain.

Voilà c'est fini pour le Sommeiller qui s'avèrera être le col le plus technique des 3 si vous êtes néophyte en TT, surtout parce que la montée n'en finit pas avec ces gros cailloux qui roulent sans cesse sous les roues. Mais le sentiment de solitude et les paysages sont à couper le souffle. Cette route peut aussi être pratiquée en 4x4 mais honnêtement, nous n'avons croisé dans la seconde partie que de très rares motos. Aucun 4x4 n'osait s'y aventurer. La route est étroite surtout dans la dernière montée, les éboulis sont nombreux sans parler des névés sur les 3/4 du passage et certaines épingles très serrées ne peuvent pas être négociées sans manoeuvrer même avec un Jimny (vu il y a 5 ans). Ne parlons pas d'un Grand Cherokee ...

col du sommeiller dernier virage des lacets
Col du Sommeiller dernier virage des lacets

col du sommeiller pause panorama
Col du Sommeiller pause panorama

col du sommeiller route dangereuse c est marque dessus
Col du Sommeiller route dangereuse, c'est marqué dessus !

col du sommeiller petite pause panorama
Col du Sommeiller petite pause panorama

col du sommeiller le refuge au pied des roches
Col du Sommeiller le refuge au pied des roches

col du sommeiller le refuge et la suite de lacets
Col du Sommeiller le refuge et la suite de lacets

col du sommeiller une premiere vallee au dessus du refuge
Col du Sommeiller une première vallée au dessus du refuge
col du sommeiller des toutes petites fleurs
Col du Sommeiller des toutes petites fleurs

col du sommeiller impraticable avec la neige
Col du Sommeiller impraticable avec la neige

col du sommeiller la ktm sert de pied pour la camera
Col du Sommeiller la KTM sert de pied pour la caméra

col du sommeiller la neige est toujours la debut juillet
Col du Sommeiller la neige est toujours là début juillet

col du sommeiller parfois le cailloux traverse sous la roue avant
Col du Sommeiller parfois, le cailloux traverse sous la roue avant

col du sommeiller ses petites orchidees
Col du Sommeiller ses petites orchidées

col du sommeiller une marmotte fait bronzette
Col du Sommeiller une marmotte fait bronzette

Sommaire des routes militaires de Alpes

Commentez avec Facebook