Musée de la moto de Barcelone

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Vous êtes prêt à partir en vacances à la plage ? Tongs, maillots et crème solaire sont dans la valise direction les vacances à Barcelone ? Et si vous profitiez de la visite de la ville pour découvrir le musée / museu de la moto catalane ?

musee moto de barcelone avec une allee dediee au sport
Musée Moto de Barcelone avec une allée dédiée au sport

Ce musée n'est pas très grand mais il a au moins deux avantages : le premier est que les motos présentées changent régulièrement notamment avec l'exposition thématique, mais elles sont surtout en excellent état ce qui permet d'en admirer tous les détails. Le second est qu'il est situé en plein coeur de la capitale catalane et fera une bonne idée de sortie même s'il pleut. Il est situé dans un bâtiment historique, un ancien couvent, qui a gardé son architecture composée d'une galerie et d'un carré central. Idéalement placé dans une rue commerçante, vous pouvez astucieusement combiner une visite dans cette zone piétonne de la ville, un petit tour au musée de la moto de Barcelone puis finir par déguster un assortiment de tapas sur la place Reial ou déambuler sur las ramblas jusqu'au port. Vous trouverez l'adresse du Museu moto de Barcelona ici, mais cessons le tourisme et revenons à la moto.

lutetia super sport 175 de 1928
Lutetia Super Sport 175 de 1928

patria 350 de 1929
Patria 350 de 1929

L'intérêt de ce musée est de découvrir un extrait de la richesse du patrimoine moto de la Catalogne. Pas moins de 196 marques dont 7 de moteurs et 88 qui produisirent des motos en série, sont recensées d'après le musée. On connait surtout Bultaco, Montesa, Ossa ou Rieju de ce côté des Pyrénées mais l'industrie de cette région espagnole ne manquait pas d'idées pour rouler. Elle manquait par contre de moyens et de concurrence internationale puisqu'après la seconde guerre mondiale la dictature de Franco a instauré une chape de plomb sur toute l'Espagne. Les importations étaient devenues très difficiles mais la production était protégée de la concurrence japonaise ce qui a permis à l'Espagne de résister assez longtemps face aux motos japonaises, contrairement à ce que connaissait l'Angleterre, la Belgique ou la France.

sanglas 350 de 1947
Sanglas 350 de 1947

clua sport 175 de 1955
Clua Sport 175 de 1955

belfi gacela 50 de 1958
Belfi Gacela 50 de 1958

bultaco pursang metisse 250 de 1964
Bultaco Pursang Metisse 250 de 1964

Lorsque vous vous serrez acquitté de 7 euros, vous entrerez dans l'antre de la moto Catalane à deux pas des plages et des tapas. La galerie sur les côtés fait la part belle aux motos de série. Une aile est réservée aux machines de compétitions ainsi qu'aux pilotes qui ont gagné les championnats espagnols et mondiaux. Le carré central est réservé pour l'exposition éphémère. C'est Bultaco qui est à l'honneur durant tout l'été, une marque toujours vivace qui se relance sur le marché avec le nouveau Bultaco Brinco électrique. Rassurez-vous, le musée ne compte que des anciennes avec des moteurs thermiques en 2 ou 4 temps.

moto guzzi hispania 65 de 1953
Moto Guzzi Hispania 65 de 1953

mymsa x 13 175 de 1958
Mymsa X-13 175 de 1958

ducati mototrans 160 ts de 1966
Ducati Mototrans 160 TS de 1966

maf 175 de 1958
MAF 175 de 1958

Dans ce musée, on pourra donc profiter de l'été pour découvrir ou redécouvrir pour les connaisseurs des Bultaco, Belfi, Derbi, Lutetia (original pour une marque espagnole), MAF, Mymsa, Rieju, Sanglas, Patria et bien sûr Ossa. Bultaco, Montesa et Ossa sont les plus connues actuellement pour leurs résultats sportifs. Il faut aussi retenir que la production locale ne s'arrête à ces marques et les dizaines d'autres venues des ateliers de Barcelona ou Girona. Il y avait également des usines qui produisaient des motos pour d'autres marques notamment italiennes. On connait aujourd'hui les motos de trial Montesa qui appartiennent et sont motorisées par Honda, mais il y a eu Moto Guzzi avec Moto Guzzi Hispania et même Ducati qui produisait une Mototrans proposée en plusieurs cylindrées.

ossa mike andrews detail du moteur 250 cm3
Ossa Mike Andrews détail du moteur 250 cm3

ossa mike andrews 250 de 1972
Ossa Mike Andrews 250 de 1972

rieju velomotor n 3 50 de 1949
Rieju Velomotor n°3 50 de 1949

sanson 250 de 1962
Sanson 250 de 1962

Toutes ces machines viennent de collections privées, d'ailleurs le nom du propriétaire est indiqué sur chaque petite affichette. Il est vrai que 7 euros pour ce petit musée aussi qualitatif soit-il peut sembler cher mais finalement, ça ne fait que 2 canettes de soda sur la plage. Tout est relatif. De plus, si vous avez la chance de croiser l'instigateur de ce musée, il vous parlera du musée de Bassella, un village de montagne dans l'arrière pays à 130 km de Barcelone avec une incroyable collection de plus de 150 machines. Si vous êtes à moto, la route pour y aller vaut le détour à elle seule. Le musée de Barcelone est un extrait de ce musée de Bassella. Toutes ces machines appartiennent à des particuliers qui ont envie de les montrer au coeur de la ville et non pas au fin fond d'une zone inaccessible. Rien que cette démarche vaut bien un petit effort. La moto catalane vaut le détour culturel tant elle est encore présente dans les concentrations d'anciennes et de nombreuses mémoires.

Toutes les infos sur les musées moto de Barcelone et Bassella sont sur le site. Cette été, l'exposition temporaire à Barcelone est dédiée à Bultaco.

ossa motopedal 50a 50 de 1956
Ossa Motopedal 50A 50 de 1956

montesa brio 81 125 de 1957
Montesa Brio 81 125 de 1957

derbi 250 super de 1952
Derbi 250 Super de 1952

jymb infantil sidecar 50 de 1951
JYMB Infantil sidecar 50 de 1951 pour les enfants !

Commentez avec Facebook