Michelin Pilot Road 3

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Michelin présente en 2011 son nouveau pneumatique Pilot Road 3. Le PR3 possède un dessin très particulier en raison de sa technologie à lamelles. Michelin avait il y a un an, introduit les lamelles sur son City Grip, un pneu pour les scooters de 125cm3 et plus. C'est donc maintenant aux motos de profiter de cette technologie déjà largement répandue dans le monde de l'automobile. Sur ce pneu, on trouve le bi-gomme 2CT en dernière génération et donc ces fameuses lamelles XST (X Sipe Technology) pour améliorer le grip sur sol mouillé. Michelin annonce en moyenne un gain de 2.5m sur la distance de freinage sur 80% des sols mouillés de façon «normale». Les lamelles contraintes se tordent et maintiennent leurs arêtes en contact avec le sol. Les puits (les «ronds» dans les sculptures) et les canaux dessinés par ces lamelles doivent permettre d'évacuer plus rapidement l'eau en phase de freinage ou sur l'angle lorsque le pneu travaille avec d'importantes déformations. Les lamelles sont légèrement en biais pour une usure homogène et régulière sur toute la durée de vie du pneumatique. Michelin annonce un gain de longévité de 4% ce qui représente 400km sur 10000km, autant dire que cet écart difficilement vérifiable en dehors d'un laboratoire ne sera certainement pas le critère d'achat d'un train de pneus Pilot Road 3. La différence la plus significative par rapport au PR2 qui reste au catalogue, sera certainement le freinage et le grip sur sol mouillé.

michelin pilot road 3 technologie

Concrètement à l'usage, qu'apporte cette technologie bi-gomme et ces lamelles sur le nouveau Pilot Road 3 ? La nouvelle génération de bi-gomme n'est plus une nouveauté mais une simple évolution de ce qui se faisait sur le Pilot Road 2. L'intérêt que présente ce compromis entre la longévité pour le tourisme et le grip pour une conduite sportive n'est plus à démontrer. Chacun possède sa propre idée sur la question selon ses attentes et surtout son style de conduite. En revanche, il était impossible lors de ce test de se faire une idée de l'apport du Pilot Road 3 sur sol mouillé d'une part et des différences avec le PR2 d'autre part. Il n'y avait aucune machine avec cette monte pour comparer et le roulage s'est déroulé sur une route sèche, sous le soleil avec une température d'une vingtaine de degrés. Des conditions idéales pour rouler à moto, mais moins pertinentes pour tester le grip sur sol mouillé ni même pouvoir mesurer de façon formelle les 2.5m moyens annoncés qu'on doit pouvoir gagner avec le PR3 sur le PR2. Ce qui ressort de ce parcours d'une centaine de kilomètres sur route sèche, c'est que le profil rond de ce pneumatique permet de passer d'un angle à l'autre de façon très linéaire, avec régularité et sans réelle inertie sur les machines essayées et équipées de ces nouveaux pneumatiques Michelin. Sur la Speed Triple 1050, la VFR 1200 F DCT, la VFR 800 VTec, la Z 1000 SX ou encore la K1300S, le confort est au rendez-vous tout comme la stabilité en ligne droite. La sensation de grip est régulière sur les passages en courbe plus ou moins rapides. La présence des lamelles, qui sont ni auto-blocantes ni auto-affûtables, ne semble pas faire un effet «paillasson» que ce soit sur l'angle en courbe malgré la masse de certaines machines, ou lors des phases de freinages. Il reste donc une inconnue, celle du freinage sur sol mouillé et du grip en courbe sur les changements d'adhérences, car pour la longévité en comparaison avec le PR2, on sait que le gain de 4% sera difficilement perceptible en usage courant.

michelin pilot road 3 vfr 1200 dct

Commentez avec Facebook