Comparatif Yamaha V-Max et Harley-Davidson Muscle

Réalisé par Guillaume Mongin

yamaha vmax harley davidson muscle action

Cliquer sur "comparer" (sur fond vert) pour changer de référence. La colonne prise en référence est sur fond gris, les autres sur fond blanc. Les écarts de chiffres, positifs ou négatifs, sont indiqués en bleu comme les équivalences avec le signe "=" pour une valeur de n'importe quelle nature.
Cliquer sur "annuler" (sur fond rouge) pour avoir le tableau brut. Bonne comparaison !

MarqueYamahaHarley-Davidson
ModèleV-MaxMuscle
Millésime2009
Prendre en référenceannulercomparer

Moteur

V-MaxMuscle
Cylindres42 -2
Architecture4-temps
Positionnementen V à 65°en V à 60°
Distribution2 ACT
Alimentationinjection
Refroidissementliquide
Cylindrée exacte1679 cm31250 cm3 -429
Soupapes par cylindre4
Course66 mm72 mm +6
Alésage90 mm105 mm +15
Rapport volumétrique11.3 à 111.5 à 1 +0.2
Puissance maxi (air forcé)200 ch
147.2 kW
121 ch -79
89.1 kW
Puissance régime9000 tr/min8000 tr/min -1000
Puissance maxi FR (SBV)106 ch
Puissance régime FR5250 tr/min6705 tr/min +1455
Couple maxi17 mkg
166.8 Nm
11.7 mkg -5.3
114.8 Nm
Couple régime6500 tr/min7000 tr/min +500
Couple maxi FR (SBV)14.8 mkg
145.2 Nm
11.6 mkg -3.2
113.8 Nm
Couple régime FR5000 tr/min6250 tr/min +1250
Conso route mixte9.7 L/100km8.2 L/100km -1.5
Norme EuroEuro 3
Note individuelle
CommentaireCar pour le reste, ces deux-là n’ont pas grand-chose en commun, à commencer par leur caractère moteur. Avec son V4 de 1679 cm3, la V-Max délivre sa puissance et son couple très tôt dans les tours. D’entrée, la japonaise se montre très réactive sous la barre des 3000 tr/mn, presque brusque pourrait-on avancer. Mais c’est lorsqu’on franchit le cap des 4000 tr/mn que la V-Max dévoile l’étendue de son potentiel. Le couple délivré est tout simplement hallucinant, au point de surprendre même les plus expérimentés des pilotes. L’accélération se poursuit jusqu’à 7000 tr/mn, catapultant le pilote avec bestialité et laissant tout autre engin motorisé à quelques longueurs. Dans cette version 106 chevaux, les montées en régime marquent le pas sur la dernière partie du compte-tour, à l’inverse de la version libre qui poursuit cette ascension musclée jusqu’à 10 000 tr/mn. De son côté, la Harley se révèle un peu moins virulente au premier abord. Son V-twin de 1250 cm3 à forte inertie se montre bien plus sage à bas-régimes. Les vibrations effacées et la sonorité discrètes sont même un brin décevantes pour une moto de sa trempe. Il faut donc pousser un peu pour profiter des bienfaits du nouveau moteur. Et la révolution ne tarde pas puisque la cavalerie débarque à partir de 6 000 tr/min pour des accélérations vraiment exceptionnelles dans le dernier tiers du compte-tour. Finalement, La V-Max et la Muscle jouissent de tempéraments bien distincts. La première joue plutôt de son couple « camionesque » et impressionne par son côté brut. La seconde lui répond par son explosivité dans les tours qui témoignent d’un tempérament plus sportif.

Transmission

V-MaxMuscle
Boitemanuelle
Rapports5
Rapport de démultiplication 1ère2.37510.97 +8.595
Rapport de démultiplication 2ème1.8107.37 +5.56
Rapport de démultiplication 3ème1.4005.90 +4.5
Rapport de démultiplication 4ème1.1155.10 +3.985
Rapport de démultiplication 5ème0.9354.56 +3.625
Rapport final de transmission 28/72
Embrayagemultidisque en bain d'huile
Embrayage commandehydraulique
Limiteur de coupleoui
Secondairecardancourroie crantée
Roues motrices1
Contrôle de tractionnon
Contrôle de trajectoirenon
Note individuelle
CommentaireAvec de telles valeurs de couple, nos deux cruisers délaissent logiquement la traditionnelle transmission finale par chaîne. La Japonaise profite d’une transmission par arbre et cardan tandis que l’américaine lui préfère une courroie crantée. Dans les deux cas, l’entretien n’en sera que plus facile et moins coûteux. En termes d’agrément, les deux systèmes sont parfaitement maîtrisés. On les devine à peine à la conduite. Les deux boîtes à cinq rapports sont secondées par des embrayages à commandes hydrauliques, si bien que les lleviers paraissent étonnamment doux pour des mécaniques aussi imposantes (avantage à la V-Max sur ce point). À l’usage, la sélection de la Muscle s’avère un peu plus ferme, mais rien de vraiment rédhibitoire toutefois. En revanche, la répartition de la puissance aurait peut-être mérité des rapports de boîte un peu plus courts pour une meilleure réactivité à mi-régimes. Plus douce et plus précise, la sélection de la V-Max se fait très vite oubliée et les rapports semblent bien étagés. Les deux modèles proposent par ailleurs des amortisseurs de couple destinés à limiter les risques de blocages de la roue arrière au rétrogradage. Cela dit, même sous la pluie, ces derniers n’ont jamais été sollicités. Les plages de régimes sont assez larges pour pardonner les excès d’optimise.

Châssis

V-MaxMuscle
Typediamant en alutubulaire en acier
Suspension AVfourche telescopique hydraulique fourche téléscopique hydraulique inversée
Suspension AV diamètre52 mm43 mm -9
Suspension AV débattement120 mm102 mm -18
Suspension AV préchargeouinon
Suspension AV compressionouinon
Suspension AV détenteouinon
Suspension ARmonoamortisseur central monté sur billettedeux amortisseurs combinés
Suspension AR débattement110 mm74 mm -36
Suspension AR préchargeoui
Suspension AR compressionouinon
Suspension AR détenteouinon
Ammortisseur directionnon
Jantes / Roues5 branches en alu5 branches en alu poli
Pneumatique AV120/70 x 18120/70 x 19
Pneumatique AR200/50 x 18240/40 x 18
Note individuelle
CommentaireAvec des poids en ordre de marche excédant les trois quintaux, nos deux cruisers embarquent logiquement des éléments périphériques de gros calibre. La palme revient à la japonaise dont l’ensemble bras oscillant/cadre en alu ou la fourche de 52 mm en imposent. On apprécie par ailleurs l’accessibilité de tous les réglages de suspension. Plus simpliste en apparence, la Muscle embarque tout de même un massif bras oscillant en alu et opte pour un cadre tubulaire de très grosse section, le tout garantissant une rigidité sans faille. En action, les deux cruisers se montrent globalement un peu patauds à basse vitesse. La Harley pâtit de son large pneu arrière (240 mm) et de son angle de chasse très ouvert. Heureusement, son centre de gravité très bas et sa hauteur de selle limitée facilitent les manœuvres. Bien qu’handicapée par un train avant très lourd, la V-Max se montre un peu plus maniable grâce à un diamètre de braquage plus court. Vous l’aurez donc compris, même si le style de ces deux motos fait fureur dans les quartiers branchés de notre capitale, leurs comportements en ville laissent à désirer. Une fois lancées, la japonaise et l’américaine demandent une bonne poigne pour virer en courbe. La position de conduite de la V-Max facilite la mobilité du pilote, si bien qu’elle semble plus facile à placer malgré son guidon étroit. Au guidon de la Muscle, le pilote doit tirer franchement sur le large guidon et appuyer sur les repose-pieds pour inscrire la moto en virage. En revanche, la HD bénéficie d’une stabilité à toute épreuve. Elle vire d’un seul tenant et garde son cap grâce à son cadre rigide et à ses suspensions très fermes. Bien que très stable grâce à sa géométrie, la Yamaha se montre un peu moins rigoureuse. Ses suspensions plus souples (réglage d’origine) tolèrent moins bien les raccords ou les grosses contraintes en courbes et peuvent engendrer quelques mouvements parasites. Enfin, la garde au sol reste limitée sur les routes très sinueuses, concept oblige.

Freinage

V-MaxMuscle
Frein AV typedouble disque
Frein AV diamètre320 mm300 mm -20
Frein AV étrier6 pistons opposés à montage radial4 pistons opposés
Frein AR typesimple disque
Frein AR diamètre298 mm300 mm +2
Frein AR étriersimple piston4 pistons opposés
Système antiblocageoui
Répartiteur de freinagenon
Aide au freinage d'urgencenon
Note individuelle
CommentaireL’américaine et la japonaise se battent à armes égales à ce chapitre. Sans impressionner outre mesure, les systèmes de freinage se montrent globalement adaptés aux gabarits imposants des deux montures. Celui de la V-Max offre une attaque franche, mais manque un peu de constance sur la fin du freinage. Inversement, le dispositif de la Harley n’est pas aussi mordant au départ, mais se montre plus efficace sur la longueur. Les deux ABS sont un gage de sécurité. Celui de la Yamaha se déclenche un peu plus tôt, mais ne renvoie aucun à-coup dans le levier pour un agrément maximum. L’antiblocage de la Muscle entre en action un peu plus tard, mais provoque un à-coup plus prononcé. Dans les deux cas, les phases de freinage sont rassurantes, mais il vaut mieux éviter de tirer les leviers en virage, opération sanctionnée par un redressement immédiat de la moto (surtout sur la HD).

Confort / Ergonomie

V-MaxMuscle
Réglale levier gauche4 cransaucun
Réglale levier droit4 cransaucun
Réglage hauteur de platinesnon
Réglage sélecteurouinon
Réglage pédale freinouinon
Réglage hauteur de sellenon
Réglage bullenon
Béquille centralenon
Protection tête2 0 à 5
Protection buste3 0 à 52 0 à 5 -1
Protection mains2 0 à 5
Protection jambes3 0 à 52 0 à 5 -1
Protection pieds3 0 à 51 0 à 5 -2
Visibilité dans les rétros3 0 à 54 0 à 5 +1
Assise pilote4 0 à 53 0 à 5 -1
Assise 1er passager1 0 à 52 0 à 5 +1
Maintien passager3 0 à 51 0 à 5 -2
Vide poche (clé)non
Arrimage des bagagesnon
Trappe réservoir (clé)sous selle (bouchon à clé)sous selle (bonchon à cran)
Alarmenonoui
Note individuelle
CommentaireC’est à de ce point de vue que les deux motos s’opposent vraiment. La position de la Muscle est typée customs, et un peu radicale en même temps. Les pieds sont repoussés vers l’avant tandis que la large guidon positionné assez bas impose de tendre les bras et d’arrondir le dos. On apprécie en revanche la faible hauteur de selle qui facilite l’accès aux plus petits. Les suspensions fermes et la rigidité du cadre limitent la capacité d’amortissement et la protection est inexistante. Au final, le confort est donc sommaire. En revanche, cette position colle bien à l’esprit de cette machine hors norme et le pilote en a pleinement conscience une fois en selle. Malgré un revêtement de selle glissant et un espace exigu, le passager fait corps avec le pilote et ses jambes ne sont pas trop repliées. À contrario, la V-Max propose une position plutôt commune. Le guidon étriqué et les repose-pieds situés à l’aplomb de la selle garantissent une ergonomie typée roadster, mais avec une moto un peu plus aérienne. On note tout de même un ensemble selle/réservoir haut et large regrettables pour les pilotes de moins d’1,75 m. Dernier détail, les genoux viennent buter contre les massives écopes latérales. Cette position plutôt agréable est secondée par des suspensions progressives pour un confort globalement supérieur. En revanche, la V-Max est une moto d’égoïste. Bien que la selle passager soit moelleuse et bien dimensionnée, les repose-pieds sont très hauts perchés. La posture n’est pas très agréable et provoque vite un sentiment d’inconfort. Enfin, la protection n’est pas beaucoup plus efficace que celle de la HD, mais la position de conduite moins portée sur l’avant limite la prise au vent.

Tableau de bord

V-MaxMuscle
Tachymètredigitalaiguille
Compte-toursaiguille
Totalisateurs partiels (nbre)2
Température moteurouinon
Indicateur de rapportouinon
Indicateur shift lightouinon
Vitesse maximalenon
Vitesse moyennenon
Consommation instantannéenon
Consommation moyennenon
Autonomienon
Jauge de carburantoui
Témoin de réserveoui
Témoin température d'eauoui
Témoin pression d'huileoui
Décompte de réserveouinon
Chronomètrenon
Horlogeoui
Température de l'airnon
Warningoui
Note individuelle
CommentaireLes tableaux de bord, et plus généralement les postes de conduite sont révélateurs du style de chaque moto. En vitrine technologique parfaite, la V-Max embarque un tableau de bord ultra-complet, composé de deux parties. Un petit écran à pixel prend place sur le réservoir. On y trouve les jauges, les totalisateurs kilométriques, le rapport engagé ou l’heure. Juste au-dessus du guidon niche un énorme compte-tour à aiguille avec un petit écran digital pour la vitesse. Enfin, le shift light (signal lumineux pour indiquer le passage du rapport supérieur) est désolidarisé du bloc pour plus de lisibilité. À l’inverse, le poste de commande de la Muscle est épuré au maximum. Certes moins informatif, il participe pourtant au charisme de la Harley. Les câbles sont dissimulés dans le large guidon pour une finition encore plus léchée. Les clignotants intégrés dans les tiges de rétroviseurs ou l’alu soigneusement poli achève le (très beau !) tableau. Rarement un poste de commande n’a autant brillé, au sens propre comme au sens figuré. Alors certes, le bloc compteur analogique fait un peu cheap face à celui de la V-Max, mais on le pardonne largement, d’autant qu’on y trouve l’essentiel (compte-tour, jauge à essence, deux trips partiels…).

Dimension

V-MaxMuscle
Longueur2395 mm2410 mm +15
Largeur820 mm 
Hauteur1190 mm 
Empattement1700 mm
Hauteur de selle775 mm640 mm -135
Garde au sol140 mm105 mm -35
Chasse148 mm141 mm -7
Angle de chasse31 °34 ° +3
Masse à sec 292 kg
Masse tous pleins faits310 kg307 kg -3
Diamètre de braquage6170 mm6620 mm +450
Capacité du réservoir15 L18.9 L +3.9
Note individuelle
CommentaireLa Yamaha et la Harley jouent clairement dans la même cour. Elles partagent d’ailleurs leur valeur d’empattement (1700 mm) tandis que l’angle des colonnes est également très ouvert (respectivement 31° et 34°). Malgré tout, les lignes diffèrent d’un modèle à l’autre. Plus cossu et plus aérienne, la V-Max impressionne vraiment au premier abord. De son côté, la Muscle profite d’une ligne très basse qui a tendance à minimiser son gabarit. Alliée à son large pneu arrière, elle lui confère un look superbe.

Performances

V-MaxMuscle
Autonomie théorique route~154~230
Autonomie vérifiée
Vitesse maximaleplus de 250 km/h230 compteur km/h
Note individuelle
CommentaireEn termes de performances pures, la V-Max l’emporte facilement, même dans cette version française. La Yamaha prend l’ascendant au démarrage, en reprise (quel que soit le régime ou le rapport engagé) et en vitesse de pointe. La Muscle arrive tout juste à suivre la cadence une fois lancée dans les tours. En revanche, il faut reconnaître que l’américaine pâtit moins de la « castration » française. Elle conserve un caractère moteur pratiquement intact. Malgré son couple sensationnel, le V4 s’essouffle passé 7000 tr/mn dans cette version 106 ch, un peu frustrant à la longue.

Budget

V-MaxMuscle
Tarif neuf19900 €18825 € -1075
Garantie2 ans
Garantieillimité km
Révision 8000 km km
Note individuelle
CommentaireGlobalement, que ce soit au niveau du prix d’achat, de la consommation ou de l’assurance, la V-Max se montrera sans doute une peu plus onéreuse que sa concurrente. Cela dit, à ce niveau de prix, la différence n’est pas si énorme. Choisir l’une ou l’autre de ces montures d’un strict point de vue financier serait donc réducteur.

Bilan

V-MaxMuscle
Note individuelle
CommentaireAu final et au jeu de la comparaison « objective », la V-Max devrait remporter ce duel. Plus performante, mieux équipée et plus polyvalente, la japonaise a tout pour plaire en dehors de son tarif plus élevé. Reste que la Yamaha et la Harley affichent un tempérament bien distinct. Ligne, caractère moteur, position de conduite, elle livre chacune une interprétation du concept de « cruiser ». Dès lors, trancher entre ces deux-là tient plus de la philosophie personnelle que de la comparaison objective. Et à ce petit jeu, la Harley a fait la quasi unanimité au sein de notre rédaction. Ligne superbe, finition digne d’un bijou de joaillier, ergonomie marquée, l’américaine est une moto de caractère et d’exception, dans tous les sens du terme. Face à elle, la japonaise manque peut-être d’un soupçon de personnalité. Heureusement, son incomparable et époustouflant V4 suffira à faire pencher la balance pour certains.
Prendre en référenceannulercomparer

Ces données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires, les derniers tarifs et les promotions en cours sur les sites officiels des marques. N'hésitez pas à les consulter avant de vous décider.