Visite du circuit Paul Ricard HTTT

Réalisé par Jean-Michel Lainé

Après une longue interruption, le circuit créé en 1970 par Paul Ricard est de nouveau ouvert aux motards lors de séances spéciales et ceci plusieurs fois dans l'année... La dernière séance de l'année 2004 était pour nous l'occasion de visiter de fond en comble ce circuit haute technologie, le Circuit Paul Ricard High Tech Test Track (HTTT).

Au coeur d'un circuit High Tech : le Paul Ricard HTTT

Unique en son genre, ce circuit destiné essentiellement à des séances d'essais, permet d'offrir de nombreuses possibilités de tracés et de conditions de roulage tout en garantissant une sécurité maximale que ce soit d'un point de vue humain ou matériel.

58 solutions de pistes différentes de 826 mètres à 5.822km

Avec 12 virages à droite, 8 virages à gauche et de longues lignes droites, c'est en tout 58 solutions qui peuvent être facilement mises en place. Elles conviennent à de nombreux sports mécaniques tels que la Formule 1, les sports Prototypes, les sports GT et même l'endurance.


Ce circuit est en effet le seul à proposer une ligne droite (la ligne droite du Mistral) aussi longue que la célèbre ligne droite bien connue des amateurs des 24H du Mans : les Hunaudière

Un concept de sécurité pro-actif et innovant

Des équipes d'interventions rapides ("Rescue Team") sont en permanence prêtes à partir du centre médical qui se trouve sur place ou du bord de la piste. Le centre médical possède une ambulance de réanimation et peut délivrer des premiers soins d'urgences, y compris aux grands brûlés grâce à un équipement spécifique et entièrement dédié.

Dans les accidents, la rapidité d'intervention est capitale pour les blessés. Le centre médical, en plus des moyens traditionnels de communication, dispose d'une salle de contrôle vidéo de l'intégralité de la piste. Ainsi, les médecins et les 8 pompiers salariés sont informés en temps réel des accidents de façon visuelle et gagnent de précieuses secondes.


Si besoin, un hélicoptère se tient prêt juste à coté du centre médical et des véhicules d'interventions rapides.

Un centre de commande vidéo

Le directeur de piste et ses commissaires se trouvent dans une salle de contrôle vidéo, la "Track Video Control Room". 50km de fibre optique permet de voir d'un coup d'oeil l'ensemble de la piste sur un mur d'images. Les caméras pilotées depuis le centre de contrôle peuvent pivoter à 360° et zoomer pour par exemple vérifier la présence d'une pièce aussi petite qu'un écrou sur le tracé de la piste et décider d'intervenir si nécessaire.


Ce contrôle très fin en temps réel permet au directeur de piste de communiquer instantanément un ordre (par exemple un "drapeau" rouge) ou une information aux pilotes en piste à l'aide du "Ligthning System".

Un "Lightning System" plutôt que les "flags Marshals"

Ce système remplace les drapeaux agités par les commissaires. Le "Lightning System" est un ensemble de 33 feux de quatre couleurs répartis autour de la piste. Ils sont allumés pour signifier un ordre ou une information au pilote en piste comme le ferait un commissaire avec ses drapeaux avec la rapidité de signalement en plus et la possibilité d'erreur en moins.

Les feux sont commandés par le directeur de piste depuis le centre de commande vidéo mais aussi automatiquement. Par exemple le feu jaune (drapeau jaune) est allumé automatiquement lorsqu'un véhicule évolue anormalement lentement.

20 hectares de "Run-Off"

Ce sont les lignes de couleurs façon Pop Art que l'on voit autour de la piste en lieu et place des graviers traditionnels. Ces rubans sont en réalité de l'asphalte abrasif de trois types. Ceux-ci sont reconnaissables par leurs couleurs qui indique le niveau d'abrasion et permet surtout une bonne lecture de la piste à très haute vitesse qui serait impossible si tout était couleur "bitume".


La première zone de rubans d'asphalte est plus abrasive que la piste pour ralentir le véhicule. La deuxième (peinte en rouge) dans le prolongement de la première est ultra-abrasive et permet l'arrêt des voitures. La troisième et dernière remplace les zones engazonnées traditionnelles. Réalisées en bi-couche calcaire blanc, le revêtement est plus adhérent que l'herbe.

Les véhicules qui sortent de la piste sont ainsi stoppés très efficacement sans pour autant être endommagés et peuvent donc poursuivre leurs essais, chose qu'ils ne pourraient que rarement faire en finissant dans un bac à graviers. De plus, cela évite de mettre de la poussière sur le tracé pour les autres pilotes.

Un système d'arrosage "Watering System"

Avec ses 315 buses, ses 35 électrovannes et son programme informatique pour gérer la quantité d'eau sur la piste selon les besoins des écuries, le système permet de rouler sur une piste mouillée ou détrempée en moins d'un quart d'heure sur 20 solutions de tracés différents.


La qualité de l'eau est contrôlée par un système de filtre. Elle vient des bassins de stockage qui ont été conçus autour de la piste. Un système de récupération permet de recycler plus de 60% de l'eau consommée.

12 pits de 270m2 sur trois niveaux

Des pits à trois niveaux ont été créés pour conserver l'architecture initiale du bâtiment construit par Paul Ricard en 1970.

Au premier niveau, celui des anciens box, on trouve pour les ingénieurs metteurs au point, un espace télémétrie équipé de 10 écrans (météo, vue de la piste, chronométrage, etc...). Le système "Video Tracking" permet de remonter de façon totalement confidentielle les images des voitures et 32 mesures différentes (temps au tour, vitesse instantanée, etc...). Cet espace fermé, vitré, insonorisé et climatisé comprend des connexions multiples dont téléphone, RNIS et Internet.

Un deuxième niveau supplémentaire sur l'avant du bâtiment accueille le garage, la partie "mécanique" devant le pit-lane. Une rampe d'accès est utilisée pour transporter tout le matériel nécessaire aux essais dans ce niveau.

Enfin, au troisième niveau, un espace de réception de 100m2 relié par un escalier dispose d'une terrasse privative de 171m2 qui donne directement au dessus du pit-lane.

Un treizième pit dispose d'une balance F1. Le contrôle d'accès aux paddocks F1 sécurisé 24h/24h se fait par carte magnétique.

Le Karting Test Track

La piste HTTT n'est pas seule. D'abord parce qu'elle a une petite soeur bâtie sur le même principe ensuite parce qu'elle est encadrée de nombreuses infrastructures à l'architecture résolument High Tech également. Une piste de 964 mètres qui possède 4 solutions de tracés et les mêmes principes de "Run Off" que sa grande soeur. La piste de kart dispose de ses propres systèmes de chronométrage au millième et un espace de réception pour 300 personnes.


Pour les passionnés, il y a des karts ROTAX RM1 avec une boîte de vitesses à 2 rapports et des moteurs 2 temps de 125cm3 développant 34cv. Il y a aussi des karts GTS MASTER 4 temps de 270cm3 développant 11cv.La sécurité n'est pas en reste avec à disposition combinaisons, casques, cagoules et supports de cou...

Réception et restauration

Pour se restaurer, "Le Panoramic Club", ouvert à tous lors des journées "motos", offre une vue imprenable sur le circuit et une capacité de 450 couverts pour les déjeuners et les dîners. Des séminaires peuvent être organisés dans "Le Grand Prix Hall", deux salles polyvalentes de 250m2 avec bar et restaurant à l'étage.


Essence et ravitaillement

Le ravitaillement en essence se fait par deux stations services. Une à l'intérieur à disposition des écuries et pilotes propose deux carburants : du Sans Plomb 98 et du 101.6 Compétition Elf. Pour le Sans Plomb 95 et le Diesel, il faudra aller à l'extérieur.

Deux hôtels haut de gamme

Deux hôtels luxueux sont installés juste à coté : "La Résidence des Equipages" : un hôtel 3 étoiles de 19 chambres adossé à l'aéroport. "L'Hôtel du Castellet" : situé de l'autre coté de la route, l'établissement 4 étoiles luxe offre la vue sur la mer et comprend 47 chambres dont 13 suites. Fitness, piscines, hammam, pratice de golf et tennis feront perdre les calories gagnées dans le restaurant gastronomique.


Aéroport du Castellet

Enfin, unique en France, le circuit possède son propre aéroport privé international. L'aérodrome construit par Paul Ricard en 1962 a été entièrement refait. Avec sa piste de 1750 mètres, ses 4 hangars et ses équipements "nuit" et IFR, il capable d'accueillir des hélicoptères ainsi que des appareils de tourismes, d'affaires et même des Airbus 319 ou Boeing 737/600.


Comment profiter de la piste à moto ?

De nombreuses journées sont organisées chaque année par le Circuit Paul Ricard HTTT. Ces journées permettent de faire quelques tours de piste encadré par de grands pilotes seul ou à deux avec n'importe quelle moto ou de participer à des sessions tout au long de la journée mais pour cela, il vous faudra un équipement complet pour pratiquer la piste.

Les sites du Circuit Paul Ricard HTTT
Ciruit Paul Ricard HTTTcircuitpaulricard.com
Hôtel du Castellethotelducastellet.com
Aéroport du Castelletaeroportducastellet.com

Commentez avec Facebook